Actualités

SOS rock ukrainien

SOS Ukraine #2
Les groupes rock ukrainiens
Publié le 8 mars 2022

 

Par Jérôme Brisson

Alors que toute l’attention médiatique de la planète se porte sur la guerre qui sévit actuellement en Ukraine, l’équipe de Famille Rock se mobilise et invite tous ses membres à apporter leur soutien à l’effort humanitaire de la Croix-Rouge en contribuant par le biais du lien ici. 

Le rock d’Ukraine – Український рок

Au-delà de la solidarité que nous désirons exprimer envers le peuple ukrainien sous forme de dons, nous pouvons également exprimer notre solidarité en offrant une vitrine sur la scène musicale ukrainienne, en particulier sa fascinante et vibrante scène rock et pop qui a pu se développer dès la vague de libéralisation (glasnost et perestroïka) qui a balayé les pays de l’ex-URSS à la fin des années 1980 -début 1990.

Les débuts (années 1960-1970)

Bien qu’on aborde la scène rock ukrainienne en particulier, il est important pour ceux qui suivent la musique contemporaine ukrainienne de comprendre la scène musicale VIA (ВИА) des années 1960 à 1980 – en russe, VIA pour Вокально-инструментальный ансамбль, Vokalno-instrumentalny ansambl (ensemble vocal-instrumental). Cette forme de musique pop, étroitement encadrée, supervisée et inoffensive, était une réponse des autorités soviétiques au rock and roll occidental considéré comme ‘bourgeois’ et ‘décadent’, mais qui parvenait à s’infiltrer clandestinement de l’extérieur de la République socialiste soviétique d’Ukraine. Dès la fin des années 60, des groupes VIA ukrainiens comme Tchernova Routa avec la chanteuse Sofia Rotaru incorporent déjà une instrumentation rock (guitare électrique, basse, batterie, claviers) dans leurs compositions. Toutefois, dès le début des années 1970, des groupes comme Eney et Hutsulu expérimentent avec le rock progressif et le blues, au grand dam des autorités qui les censurent et les forcent à se dissoudre.

Les années 1980 et au-delà

C’est avec l’arrivée au pouvoir de Mikhaïl Gorbatchev au Kremlin en 1985 que la scène rock ukrainienne prend pour de bon son envol. Dès 1985, le club rock Kuznia de Kiev sera une pépinière pour de jeunes groupes aux styles éclectiques comme Aden, Vopli Vidopliassova et Komu Vnyz. La création du festival de musique Tchervona Routa à Chernivtsi en 1989 compte parmi les événements culturels qui auront marqué durablement la scène musicale ukrainienne et favorisé chez les jeunes musiciens rock et pop ukrainiens le bouillonnement créatif qui perdure jusqu’à aujourd’hui.

Quelques noms marquants de la scène pop/rock ukrainienne actuelle

BoomBox (БумБокс)

Boombox est un groupe de funky groove. Il est fondé en 2004 par le chanteur ‘Graffit’ Andreï Khlyvniouk, et le guitariste du groupe Tartak, Andreï ‘la Mouche’ Samoïlo. La plupart des chansons sont écrites en ukrainien, avec des extraits en russe ou anglais, et certaines chansons entièrement dans l’une ou l’autre de ces deux langues. Ils se sont produits dans plusieurs villes du pays, dont Lviv, Odessa, Kovel, Oujhorod et récemment à Kiev au début de 2022. Le groupe s'est également produit à l’international, dans le reste de l’Europe, aux États-Unis et au Canada.

Depuis l’annexion russe de la Crimée en 2014, le groupe a cessé de se produire en Russie. Après le début de l’invasion russe de l’Ukraine en 2022, le chanteur Andreï Khlyvniouk est l’une des nombreuses célébrités ukrainiennes à avoir rejoint la lutte contre les forces armées russes.

BoomBox – Escalator 

O.Torvald (Оторвальд)

O.Torvald est un groupe de rock/métal alternatif qui a représenté l’Ukraine au Concours Eurovision de la chanson 2017 à Kiev. Il est constitué de Yevhen Halych (chant/guitare rythmique), Denys Myzyuk (guitare solo/chœur), Mykola Rayda (DJ/claviers), Oleksandr Solokha (batterie) et Mykyta Vasyl’yev (guitare basse/chœur).

O.Torvald – Time 

Okean Elzy (Океан Ельзи)

Okean Elzy (en français L’océan d’Elsa) est un groupe rock fondé en 1994 à Lviv. Sa figure phare, le chanteur et auteur-compositeur Sviatoslav Vakartchouk, est un des artistes rock les plus populaires de son pays. Alors que certains artistes ukrainiens préfèrent chanter en russe pour toucher un plus large public, Vakartchouk a toujours mis un point d’honneur à s’exprimer en ukrainien, ce qui n’a pas empêché  un succès important en Russie et en Biélorussie. Il avoue d’ailleurs avoir pour but de faire mieux connaître l’Ukraine dans le monde entier’ et en avoir assez que son pays ne soit connu qu’à travers la catastrophe de Tchernobyl ou quelques idoles du sport. Musicalement, ses influences proviennent du rock occidental : il a grandi en écoutant les Beatles, les Rolling Stones, Pink Floyd, Queen et Led Zeppelin.

Il puise également ses influences dans le jazz ou la musique traditionnelle ukrainienne. Okean Elzy – Не твоя війна (Ne tvoya viyna, en français : Pas ta guerre) – 2015 :

Braty Hadiukiny (Брати Гадюкіни)

Braty Hadiukiny est un groupe de rock de Lviv, l’un des groupes ukrainiens les plus populaires de la fin de l’époque soviétique. Le style musical du groupe combine différents genres tels que le rock’n’roll, le blues, le punk, le reggae, le funk et le folk. Les paroles ironiques des chansons contiennent beaucoup d’expressions locales, d’argot et de sourjyk (un style de joual ukrainien). Le nom pourrait se traduire en français comme Les frères Hadioukine ou le nom fictif Hadioukine est dérivé du mot ukrainien hadiouka ou ‘vipère’.

Le groupe a été actif principalement entre 1988 et 1996. En janvier 2006, ils ont organisé un grand concert à Kiev, qui a été un grand événement dans l’espace médiatique ukrainien et auquel ont assisté de nombreuses personnalités (dont Loulia Timochenko, la première ministre de l’époque). Après la mort du leader du groupe Serheï Kuzminskyi en 2009, un grand concert hommage a eu lieu en 2011, auquel se sont joints d’éminents musiciens de rock ukrainiens tels que Komu Vnyz, Vopli Vidoplyasova, Okean Elzy et d’autres.

En 2014, les autres membres du groupe ont lancé un nouvel album (le premier depuis 1996).
Braty HadiukinyБуло не любити (Bulo ne lioubyty, en français : Ce n’est pas pour aimer) – 2006 :

Jinjer (notre photo de bannière ci-dessus)

De loin le groupe musical ukrainien le plus populaire actuellement à l’échelle internationale, tous genres confondus, Jinjer est un groupe de groove metal/metalcore ukrainien formé en 2009 qui se présente lui-même de nos jours plutôt comme un groupe de groove metal progressif. Bien que les musiciens – Tatiana Shmayluk au chant, Roman Ibramkhalilov à la guitare, Eugene Abdiukhanov à la basse et Vladislav Ulasevich à la batterie – soient de langue maternelle russe, la langue parlée dans l’est de l’Ukraine, le chant, tantôt guttural, tantôt clair et mélodique, est en anglais (à l’exception d’un titre de l’album Cloud Factory, ‘Желаю значит получу’, en français : Je le veux, je l’aurai, chanté en russe).

Se produisant souvent en concert, surtout depuis 2013, pour assurer sa promotion, le quatuor ukrainien fidélise et renforce sa base de fans sur les réseaux sociaux et monte progressivement en notoriété. Le groupe a donné environ 130 concerts en 2018 et termine l’année 2019 avec plus de 150 dates. Il a joué dans presque tous les pays d’Europe, plusieurs fois en Amérique du Nord (printemps et automne 2018, automne 2019), en Amérique du Sud (2018), en Israël (novembre 2016), à Dubaï (juillet 2017), aux Philippines (mai 2018), en Turquie (avril 2019), au Japon (avril 2019) et en Afrique du Sud (mai 2019) et il est régulièrement à l’affiche de nombreux festivals de musique métal.

New York, 2019

Depuis sa création, le groupe a sorti six albums studio, trois mini-albums (EP), un album-concert et un DVD en concert. Le 26 février 2022, Jinjer dénonce l’invasion russe qui a lieu en Ukraine, notamment dans une vidéo dans laquelle le bassiste Eugene Abdukhanov prend parole. Tous les membres de Jinjer se trouveraient à Kiev et seraient actuellement sains et saufs. Dans sa vidéo, Abdukhanov implore toute personne, mais surtout les citoyens russes, de dénoncer l’opération militaire commandée par Vladimir Poutine et les conséquences humanitaires qui en découlent. Le déroulement de leur tournée à venir, laquelle doit commencer en mars 2022, est soudainement incertain.

Jinjer – Vortex (2021) :

Quelques festivals de musique

Festival Tchervona Routa (Червона рута) Festival de musique biennal (c.-à-d. qui revient à tous les deux ans) de musique ukrainienne folkorique, rock et pop fondé en 1989.

Le festival tire son nom de la chanson éponyme ukrainienne Tchervona Routa de Volodymyr Ivassiouk et constitue encore l’événement culturel le plus important pour les musiciens ukrainiens rock et pop de la relève. Au fil des ans, le festival a accueilli sur sa scène des artistes qui ont fait leur marque en Ukraine et à l’étranger comme Braty Hadiukiny, Mertvyi Piven, Vopli Vidopliassova et Komu Vnyz.

1997

Zakhid (Захід)

Zakhid est un festival international annuel de musique et d’art qui se tient près de Lviv au milieu du mois d’août. Zakhid a été fondée en 2009 en tant que festival du rock ukrainien et de musique ethno. Parmi les artistes ukrainiens consacrés qui ont déjà foulé sa scène : BoomBox, Brati Hadiukiny, Tin Sontsia et Tartak. Par après, son accès s’est élargi par la venue de différents artistes étrangers (parmi eux des groupes tels que Clawfinger, Caliban, Ektomorf et Anti-Flag).

Metal Heads’ Mission

Fondé en 1999, Metal Heads’ Mission est le plus important festival annuel international de musique métal en Europe de l’Est, un peu l’équivalent du Hellfest en France ou de Wacken en Allemagne. En 2017, le festival a déménagé de son site d’origine en Crimée sur les rives de la mer Noire à Zatoka, près d’Odessa. Des groupes de réputation internationale comme Cannibal Corpse, Suffocation, Napalm Death, Vader, Cryptopsy, Gorguts et Kataklysm s’y sont notamment produits.

2007 – Suffocation MHM festival

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Photo de bannière : le groupe ukrainien métal prog rock Jinjer
BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

To Top