Spectacles

Musical Box Perfection

Analyse du spectacle : The Lamb Lies Down on Broadway
Montréal le 8 avril 2022
Publié le 11 avril 2022
Vues 1500
Republié le 16 septembre 2022

 

Par André Thivierge

Enfin, The Lamb Lies Down on Broadway reprend vie

Étant trop jeune pour avoir assisté aux spectacles de Genesis de l’ère Peter Gabriel, j’ai longtemps envié mes amis plus vieux qui avaient vu la prestation intégrale de l’album The Lamb Lies Down on Broadway au Forum de Montréal le 15 décembre 1974. À l’époque, Genesis avait offert audacieusement un spectacle très innovateur, utilisant 1200 diapositives qui s’activaient simultanément en paire de trois, tout au long du spectacle, sans compter de nouveaux costumes et effets visuels développés par Peter.

Malheureusement, à part une prestation audio offerte dans un coffret d’archives rares sorti en 1998, il ne reste pas grand-chose pour ceux qui voudraient voir en quoi consistait ce spectacle unique dans l’histoire du groupe. Sur YouTube, on ne retrouve que quelques courts documents visuels amateurs de mauvaise qualité donnant une idée sommaire de ce que les chanceux avaient pu voir sur scène.

Photo originale du spectacle de Genesis en 1974

Heureusement, le groupe hommage à Genesis, The Musical Box, basé au Québec a décidé de reconstituer ce spectacle et l’offre pour une quatrième fois depuis sa mise en place. Le groupe, fondé en 1993, est reconnu pour son soucis maniaque du détail et a reproduit les spectacles des tournées de Fox Trot et Selling England By The Pound avec les mêmes costumes et les instruments de musique d’origine ce qui inclut le même ordre des pièces et les mêmes rappels que les spectacles d’origine.

Le seul groupe hommage reconnu par Genesis

Étant le seul groupe hommage officiellement reconnu par Genesis et Peter Gabriel, le groupe a obtenu en 2004 la permission de reproduire dans son intégralité le spectacle The Lamb. Le leader du groupe Denis Gagné expliquait récemment en entrevue avec le site Ultimate Classic Rock les circonstances de sa mise en place.

The Musical Box a aussi eu l’autorisation d’utiliser les diapos originales du spectacle de The Lamb pour leur spectacle dédié à l’album double. Quand Genesis a voulu utiliser les diapos pour la remastérisation de l’album en 2007, c’est Musical Box qui s’est assuré qu’elles soient utilisées dans le bon ordre sur le DVD.

Lorsqu’ils ont utilisé le matériel de The Lamb, Tony Banks leur a offert l’opportunité d’écouter l’ensemble des démos et répétitions de l’album. Selon Denis Gagné, il y aurait matière à offrir aux fans un coffret fantastique. Pour l’instant, aucun projet n’est planifié en ce sens.

Photo : Daniel Lagueux

The Lamb de retour au Québec

En ce beau vendredi de printemps, après avoir offert une première à Sherbrooke, The Musical Box revient à la Place des Arts à Montréal pour offrir cet album unique dans l’histoire de Genesis dans le cadre d’une tournée mondiale qui les amènera ensuite aux États-Unis et en Europe.

Un voyage dans la machine à remonter le temps

Assister à un spectacle de The Musical Box est souvent décrit comme un saut dans une machine à remonter le temps. Et c’est particulièrement vrai pour les reconstitutions de The Lamb. Outre le fait que le groupe et son équipe de production utilisent aujourd’hui des technologies de pointe plus fiables que les carrousels de diapositives 35 mm et les Mellotrons de la vieille école, l’aspect, la sensation et le son du spectacle scénique révolutionnaire de Genesis sont fidèlement reproduits avec un souci du détail et un amour de la musique.

Photos : Daniel Lagueux

On retrouve sur scène des décors, effets et costumes très proches de ceux de l’historique tournée finale de Genesis en 1974-75, avec le chanteur et leader de l’époque, Peter Gabriel. La pièce maîtresse du spectacle restaurée par The Musical Box était un système de rétroprojection à trois écrans, tout aussi emblématique, pour les 1 200 diapositives 35 mm originales de l’époque de Genesis.

Un groupe solide

Pour recréer le son électro-acoustique classique de Genesis, composé de 12 cordes, de guitares à double manches et de claviers amplement étagés de The Lamb, Musical Box se produit avec les mêmes marques de guitares et d’amplificateurs vintage – mais quelques claviers plus modernes – que Genesis avait utilisés.

Mais les membres actuels du groupe apportent également avec eux la connaissance musicale de toute une vie d’interprétation du répertoire profond et varié de Genesis. Et, mieux encore, ils ont un chanteur charismatique en la personne de Denis Gagné, qui évoque de façon convaincante la silhouette changeante et la voix rauque et plaintive du jeune Gabriel dans son travail en tant que Raël.

Photo : Daniel Lagueux

Gagné est rejoint sur scène par les quatre instrumentistes qui constituent l’ossature musicale de la production The Lamb. Il s’agit du bassiste, membre fondateur et directeur musical Sébastien Lamothe, du guitariste principal François Gagnon, du batteur Marc Laflamme et du claviériste Ian Benhamou.

À l’unisson avec le chanteur, les quatre musiciens suivent les arrangements originaux de Genesis, sans substitution ni modification, les livrant avec toute la passion, le désir et l’ironie inhérents aux paroles, à la musique, aux arrangements et aux enregistrements originaux. En vérité, chaque ingrédient du spectacle – musical, technique et humain – s’additionne pour former une somme plus grande que le tout.

Un spectacle inspirant et exaltant

L’attente en valait la peine, car le groupe a attaqué cette histoire complexe avec enthousiasme. De la puissance de la chanson-titre aux accents finaux de l’épique It, le spectacle de deux heures a été une démonstration exaltante de musicalité. Le majestueux Carpet Crawlers a été un moment fort, l’un des morceaux phares du rock progressif étant parfaitement interprété.

Photo : Daniel Lagueux

Sébastien Lamothe et Ian Benhamou ont reproduit la solide plate-forme de basse et de clavier de Mike Rutherford et Tony Banks, tandis que François Gagnon a fait écho à la virtuosité discrète de Steve Hackett à la guitare et que Marc Laflamme était presque un clone de Phil Collins à la batterie et au chant.

Ce n’est pas seulement la musicalité qui a été impressionnante – le leader Denis Gagné a bien géré les éléments dramatiques du spectacle, suivant l’exemple du rôle principal théâtral de Peter Gabriel et de ses nombreux changements de costumes. Et ce, même si lui et le groupe sont maintenant plus âgés que leurs homonymes de l’époque. Avec des sections parlées entrecoupées pour maintenir la narration en plus du jeu d’acteur, on avait souvent l’impression d’assister à du théâtre psychédélique plutôt qu’à un simple concert de rock.

Le spectacle s’est terminé par un rappel des titres favoris des fans, The Musical Box et Watcher of the Skies – avec des costumes rappelant les spectacles des années 70 – et a donné une fin appropriée à une expérience remarquable, unique et souvent déroutante, mais brillante.

Voici des commentaires de membres qui ont assisté aux trois spectacles au Québec

Claude Archambault : Excellent show de tous les membres du groupe, mais en ce qui me concerne, mention spéciale pour le drummer qui claquait le rythme comme un vrai machine gun .…( comme dans The waiting room……juste wow ! )

Daniel Lacroix : J’ai assisté au spectacle au Granada jeudi soir. Excellent spectacle.

Daniel Lagueux : Bien que je l’aie vu à maintes reprises, une fois de plus, j’ai été transporté dans ce merveilleux univers de Genesis. Merci Musical Box pour ce voyage astral

Donald Poisson : Vu jeudi à Sherbrooke, Great band!

Sylvain Grégoire : Excellent spectacle, hâte au prochain

Annie Croteau : Superbe soirée en bonne compagnie au Théâtre Granada pour l’ultime hommage à Genesis « The Musical Box ». Sérieux, si vous ne les avez pas vu, vous manquez vraiment quelque chose! Excellent!

Normand Laporte : J’ai vu Genesis 6 fois. Je vais voir Musical Box pour la 6ème fois ce soir, et c’est sans compter le nombre de fois que je suis allé voir leur ancien drummer, Martin Levac. Pour ceux qui n’ont jamais vu Genesis avec Gabriel, Musical Box, c’est Genesis! 

Photo : Daniel Lagueux

Denis Gagné se souvient d’un invité très spécial à la batterie

Saviez-vous que Phil Collins est venu sur scène à Genève en 2005 pour jouer avec The Musical Box dans le cadre de cette tournée? Denis Gagné s’en rappelle!  ll était incroyablement nerveux, sérieusement. C’était une expérience bizarre parce que nous étions le groupe hommage alors que lui était le gars, tu vois ?

Et on le rassure : « Tout va bien se passer, Phil. Ne t’inquiète pas. » C’était comme tu l’as dit. On a dit : « Tu veux faire ‘The Musical Box’ avec nous ? » Il voulait faire « I Know What I Like », je m’en souviens. On s’est dit : « On est en tournée avec The Lamb maintenant, et cette chanson ne faisait pas partie du spectacle pendant la tournée de The Lamb. Et si tu jouais ‘Musical Box’ avec nous ? » Il n’a jamais réécouté la chanson avant le jour du concert, et il l’a jouée dans sa voiture sur le chemin de la salle. Il était comme, « Oh, mon dieu. Dans quoi me suis-je fourré ? Pourquoi me suis-je infligé ça ? » Notre batteur de l’époque (Martin Levac) lui a donné quelques [conseils] : « Fais-le comme ça – ça va être plus simple. »

Il était très, très nerveux. Il transpirait à grosses gouttes. Je me disais : « Oh, mon Dieu – c’est Phil Collins ! » Je me souviens que quelques jours après, j’ai lu des trucs qu’il avait postés sur le net, du genre : « Ces gars étaient incroyables et j’ai joué comme une merde. » Je pense que sa façon de voir les choses était différente de ce qu’elles étaient. Tout le monde a senti que c’était un grand moment. C’était vraiment bizarre pour moi de voir Phil me répondre : « Play me my song » et puis « Here he comes again ! » C’était fou ! C’est Phil Collins, pas un type quelconque. Je ne veux rabaisser personne, mais c’est le vrai Phil Collins. C’était un moment vraiment génial. C’était il y a presque 20 ans.

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, Capitale mondiale du rock francophone!

Photos : Daniel Lagueux (Montréal) et Annie Croteau (Sherbrooke)
BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  !

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

%d blogueurs aiment cette page :