Chroniques

Metallica Enter Sandman

Ma Machine à remonter le temps # 15
Master of Puppets, Enter Sandman
Deuxième partie
Publié le 6 octobre 2021

Par Pierre Martin

Bonjour ami(e)s nomades de musique. Votre D.J. Pierre avec l’aide de ma machine à remonter le temps, nous poursuivrons notre exploration de Metallica, avec deux autres saisissantes et captivantes destinations. Dans la première escale, nous reviendrons dans le temps, en faisant notre arrêt en 1986. Nous revisiterons un de leur fort succès de l’album Master of Puppets, alors… suivez votre guide pour connaître la suite mes ami(e)s.

1986

En 2000, avec de nombreux autres groupes et musiciens, Metallica entame une procédure judiciaire contre le site de partages de musique Napster pour avoir partagé illégalement leurs morceaux musicaux gratuitement sans le consentement du groupe. Un accord est finalement trouvé et Napster devient un service payant. Durant cette même période, un film documentaire, intitulé Some Kind of Monster (2004), raconte l’enregistrement de leur album St. Anger et les tensions au sein du groupe. En 2009, le groupe est présenté au Rock and Roll Hall of Fame.

Depuis sa création, Metallica a produit onze albums studio, quatre albums live, cinq EP, 25 vidéoclips et 37 singles. Le groupe a remporté neuf Grammy Awards et a classé cinq albums consécutifs directement à la première place du Billboard 200. Il se classe comme un des groupes les plus rentables de tous les temps, avec plus de 200 millions de disques vendus dans le monde. Metallica a également été classé comme l’un des meilleurs groupes musicaux dans un bon nombre de magazines spécialisés, dont le Rolling Stone qui le classe 61e dans son Top 100 des meilleurs groupes de tous les temps.

En 2012, Metallica fonde son propre label discographique indépendant, Blackened Recordings, et acquiert tous les droits de ses albums en studio. En 2014, Nielsen Soundscan annonce que l’album Metallica est devenu le premier depuis 1991 et le début de l’ère Soundscan à dépasser les 16 millions d’exemplaires vendus aux États-Unis, faisant de lui l’œuvre musicale la plus achetée, tous genres confondus (chiffre dépassé depuis par l’album Come On Over de Shania Twain sorti en 1997 et vendu à 17 millions d’exemplaires). En 2016, selon le magazine Billboard, Metallica est le 3e plus gros vendeur de disques aux États-Unis depuis 1991 avec 54,26 millions d’unités écoulées – derrière la star de la musique country Garth Brooks (69,52 millions) et les Beatles (65,55 millions).

Master of Puppets (littéralement Le Marionnettiste), sorti le 3 mars 1986, est le troisième album studio du groupe de trash métal Metallica. C’est le dernier album du groupe avec le bassiste Cliff Burton, ce dernier décède en effet dans un accident de bus en Suède lors de la tournée de promotion de l’album.

Master of Puppets est classé 24e place sur le Billboard 200 chartes. Il fait partie des 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie. C’est le premier album de trash métal à être certifié disque de platine et le 9 juin 2003, il a été certifié six fois disque de platine par le Recording Industry Association of America (RIAA), et s’est vendu à plus de six millions de copies aux États-Unis.

Master of Puppets a reçu des critiques dithyrambiques par la critique musicale et a été inclus dans les meilleures listes d’albums par certains magazines. Sa puissance, sa virtuosité et ses paroles politiques et colériques ont attiré les éloges de la critique en dehors de la communauté métal. L’album est largement considéré comme le plus gros effort du groupe à l’époque et devenu l’un des albums de trash métal le plus influent de tous les temps. Beaucoup de groupes de tous les genres de heavy métal ont repris des chansons de l’album au fil des années, y compris sur les albums-hommage.

Le troisième album studio de Metallica, Master of Puppets, est enregistré au studio Sweet Silence à Copenhague (Danemark) et commercialisé en mars 1986. L’album atteint la 29e place du Billboard 200 et resta 130 semaines dans les classements.

C’est le premier album du groupe à être certifié disque d’or le 4 novembre 1986,  il fut certifié 6 fois disque de platine en 2003. Steve Huey, du magazine All Music, décrit l’album comme la plus grande performance du groupe. Le titre homonyme Master of Puppets, critique des drogues et de leur addiction, reste à ce jour un titre phare du groupe. Après la commercialisation de l’album, Metallica effectue une tournée aux États-Unis. James Hetfield, s’étant brisé le poignet en faisant du skateboard, John Marshall le remplace à la guitare rythmique pendant la tournée.

Au 23 mars 2016, Master of Puppets est le premier enregistrement de heavy métal à entrer dans la Bibliothèque du Congrès du fait de son importance historique.

James Hetfield – chant, guitare rythmique
Lars Ulrich – batterie
Cliff Burton – basse, chœurs
Kirk Hammett – guitare solo

Maintenant que nous sommes arrivés à destination, voyons ensemble cette phénoménale performance, tirée de leur 3e album en 1986 intitulée : Master Of Puppets. En version, Full HD. Enregistré en direct le 1er novembre 2009 au Colisée Pepsi à Québec.

Je vous présente Metallica avec Master of Puppets 

Mes chers ami(e)s pour conclure notre fantastique voyage sur Metallica, votre D.J. Pierre avec ma Machine à remonter le temps, nous voyagerons 5 années plus tard, pour arriver à notre électrisante escale de 1991. Avec l’un de leur plus grand succès qui a enflammé les tables tournantes des postes de radio, tout autant que dans les bars rock de mes années de D.J. Quand, je déposais mon disque sur ma table tournante, aussitôt que l’aiguille entonnait les premières notes de cette chanson, inévitablement mes planchers de danse se remplissaient. Regardons de plus près, ce qui en est à propos de l’album et de cette chanson, Enter The Sandman.

1991

Enter Sandman est sortie en tant que premier single pour la promotion de leur cinquième album Metallica sorti en 1991. La musique a été écrite par Kirk Hammett, James Hetfield et Lars Ulrich. C’est le chanteur et guitariste rythmique Hetfield qui a écrit les paroles qui traitent des cauchemars chez les enfants.

Le single a obtenu la certification disque de platine pour la vente de plus de 1 000 000 exemplaires aux États-Unis, ce qui a permis la vente de plus de 30 millions d’exemplaires de l’album Metallica et propulse la popularité de Metallica dans le monde entier. Acclamée par la critique, la chanson se retrouve dans tous les albums live et DVD de Metallica publiés après 1991 et a été jouée en live à des remises de prix et à des concerts de bienfaisance.

Elle est parmi les chansons les plus jouées de Metallica. Elle a été jouée en live 1,133 fois, derrière For Whom the Bell Tolls (1,278), One (1,297), Seek and Destroy (1,369), Creeping Death (1,389) et Master of Puppets (1,439), des titres apparus avant la sortie de Enter Sandman.

Après la réalisation d’un album musicalement très complexe …And Justice for All, Metallica voulait composer des chansons plus simples pour leur album éponyme. La chanson commence avec une guitare « clean » qui joue le même riff qu’au refrain. La batterie débute avec seulement les toms et l’autre guitare joue l’accord mi (E) avec une pédale wah-wah. Des guitares avec distorsion arrivent pour rejouer la même partition que celle de la guitare du début. Après le premier couplet, un pont est joué, mais passe de la note mi à fa dièse pour finalement arriver au refrain. Après le refrain, Kirk Hammett fait son solo de guitare avec sa pédale wah-wah, la dernière note jouée continue à sonner et la guitare de l’introduction revient. Pendant cette partie plus calme, on entend un adulte qui prie avec un enfant et la voix de James revient ainsi que le refrain. Le riff principal est joué jusqu’à ce que l’on ne l’entende plus.

Au début, Holier Than You avait été choisi pour commencer l’album et être le premier single de Metallica. Dans un documentaire A Year and Half in the Life of Metallica, Lars Ulrich et James Hetfield discutent avec le producteur Bob Rock qui dit que l’album contiendra cinq à six chansons et ces dernières seront « classiques », c’est-à-dire plus calmes que leurs chansons habituelles. Lars Ulrich explique à Bob Rock que même avant l’enregistrement d’Enter Sandman, il avait eu l’idée que cette chanson était la meilleure pour le premier single. Le batteur du groupe explique pourquoi Enter Sandman devrait être le premier single aux autres membres du groupe et la chanson devient la première chanson et le premier single de l’album. Cette chanson a également servi de musique d’entrée au catcheur The Sandman.

Enter Sandman fut la première chanson écrite pour leur album Metallica sorti en 1991. Le guitariste Kirk Hammett ainsi que le bassiste Jason Newsted ont fait une cassette avec une idée d’une future chanson et l’ont donnée au chanteur/guitariste James Hetfield et au batteur Lars Ulrich. James et Lars ont ensuite travaillé sur la musique et les paroles chez le batteur Lars Ulrich, à Berkeley en Californie. Enter Sandman vient d’un « riff » que le guitariste Kirk Hammett a créé. Les paroles font référence aux familles parfaites, ainsi qu’au suicide chez les jeunes. Lars Ulrich ainsi que le producteur Bob Rock l’encouragent.

Une démo instrumentale a été enregistrée le 13 septembre 1990. L’album fut enregistré à Los Angeles, entre les mois d’octobre 90 et de juin 91. Ils ont également enregistré pendant une semaine dans un studio à Vancouver au Canada à la fin du mois d’avril 1991. Une nouvelle façon d’enregistrer leur a été proposée : Bob Rock leur a recommandé d’enregistrer tous en même temps au lieu d’enregistrer séparément comme avant. Le chanteur et guitariste rythmique James Hetfield considère Enter Sandman comme « le mur des guitares » : trois pistes de guitare rythmique jouées par James créent un « mur du son ». L’enregistrement de la batterie fut compliqué : les ingénieurs ont dû le faire en plusieurs parties, ce qui fut difficile car le morceau devait garder la même intensité (40 à 50 microphones seulement), les micros ont été placés un peu partout dans la pièce pour capter tous les sons. La même technique a été utilisée pour les guitares. Il a fallu environ 10 jours avant que le mixage ne soit fini, Metallica et Bob Rock cherchant le bon son.

Les paroles portent sur les « cauchemars et tout ce qui s’y rapporte », d’après Chris True de All Music Guide. Il qualifie également de « brillant » le choix du groupe de faire suivre le solo par une partie plus calme. Pour Tim Grierson du magazine Blender, les paroles portent sur les prières rituelles contre les cauchemars. Globalement, la critique générale quant au morceau est excellente, et le présente comme une pièce maîtresse du quatuor.

Le single est sorti le 2 août 1991, 11 jours avant la sortie de leur nouvel album. L’album fut un succès dans le commerce de la musique débutant par la première position aux US chartes et vendu à plus de 15 millions de copies partout à travers le monde. Enter Sandman devenait une des plus grandes chansons de l’histoire. Ce single ira jusqu’à la 16e position à l’US Hot 100 et à la 5e au UK Singles Chart. Le 30 septembre 1991, le deuxième single de Metallica obtient le disque d’or ayant vendu plus de 500 000 copies. La chanson a également reçu un Grammy Award en 1992 dans la catégorie « Best Rock Song » (meilleure chanson rock). Le célèbre magazine Rolling Stone place la chanson Enter Sandman en 399e position dans les « 500 meilleures chansons de l’histoire » et VH1 la plaça 22e dans les « 40 meilleures chansons métal ». Dans d’autres journaux ou magazines, les critiques envers la chanson sont toutes ou presque positives et Enter Sandman est classé comme une des chansons les plus célèbres.

Metallica (aussi connu sous le nom de Black Album en raison de sa couverture) est le cinquième album studio du groupe de heavy métal éponyme sorti le 13 août 1991. L’album Metallica sort en 1991. Avec sa pochette presque entièrement noire, il est rapidement surnommé le Black Album tant par les fans que les membres du groupe.  James Hetfield précise : « Il n’y avait pas de thème particulier. C’était juste une pochette noire et il fallait écouter la musique. Les gens n’étaient pas distraits par un dessin ».

Cet album est à l’heure actuelle le plus grand succès commercial du groupe, avec plus de 30 millions d’exemplaires vendus à travers le monde. L’album marque une évolution importante dans le style du groupe. Les tempos sont plus lents, les morceaux sont plus courts et leurs structures beaucoup plus simples, aspirant ainsi à du simple rock. C’est principalement un album de heavy métal, et il n’y a plus beaucoup de traces de trash métal. Par son côté plus commercial que les précédents albums du groupe, qui a déplu à un certain nombre de fans de la première heure, il lui a permis d’atteindre un plus large public. C’est aussi le premier album du groupe produit par Bob Rock qui restera leur producteur jusqu’à St. Anger. Comme dans …And Justice for All, Jason Newsted ne collabore qu’à un seul titre dans l’écriture des chansons.

Les titres les plus connus sont Enter Sandman, Sad but True, The UnforgivenNothing Else MattersWherever I May Roam (tous sortis en single). Malgré son côté plus accessible, l’album Metallica reste une production respectée dans le milieu du heavy métal. On note par ailleurs l’importance croissante que prennent les ballades ou power ballads pour Metallica (Nothing Else Matters, The Unforgiven, deux ballades très connues).

Jason Newsted utilisera pour la première fois dans un album de Metallica une basse 12 cordes, dans Wherever I May RoamEnter Sandman fut notamment composé par Lars Ulrich à partir d’un riff que Kirk Hammett avait composé à 3 h 15 du matin. James Hetfield indique dans le documentaire Classic Albums : Metallica (2002), dont la plupart des chansons partaient d’un simple riff, qui fut exploité et poussé jusqu’au maximum.

David Fricke, éditeur du magazine Rolling Stone dit que « cet album est heavy sans être trash, donc mesuré, mais puissant ». Pour Cliff Burnstein co-manageur du groupe, « Metallica devient Le Led Zeppelin d’une génération ». Les paroles de cet album sont souvent plus personnelles que celles des albums précédents. The God That Failed en est l’exemple le plus concret, James Hetfield y parlant de la secte religieuse dans laquelle ses parents étaient embrigadés.

La pochette contient néanmoins deux illustrations en relief : le logo du groupe en haut à gauche et, en bas à droite, un serpent à sonnette enroulé. Ce dernier est inspiré du Gadsden Flag, drapeau créé en 1775 par Christopher Gadsden durant la guerre d’indépendance américaine et comportant en outre la devise « Don’t tread on me » (Ne me marchez pas dessus.). C’est une référence à une chanson de l’album qui reprend les mêmes mots dans son titre et qui évoque les discours politiques de cette guerre. Au-delà de cette période historique, cette devise illustre l’esprit d’indépendance du groupe.

Pour fêter le 20e anniversaire de la sortie du Black Album, le groupe décide de partir en tournée et de rejouer l’intégralité de l’album en live. Petite originalité, il joue l’album à l’envers donc en commencent par The Struggle Within et en terminant par Enter Sandman. Pour débuter le tour de chant, le groupe attaque comme d’habitude par The Ecstasy of Gold, reprise d’Ennio Morricone.

Il joue également d’autres succès, tels que Master of PuppetsOneSeek and Destroy, mais aussi Hell and Back, présent sur l’EP Beyond Magnetic qui contient des pistes non-retenues de l’album Death Magnetic.

James Hetfield : chants, guitare rythmique, guitare solo sur Nothing Else Matters, guitare acoustique sur The Unforgiven
Lars Ulrich : batterie, percussions
Kirk Hammett : guitare solo et sitar sur Wherever I May Roam
Jason Newsted : basse

Maintenant mes chers ami(e)s, allons revisiter leur plus grand succès mondial, avec une magistrale prestation, avec la participation de l’orchestre symphonique de San Francisco, tirée de leur 5e album en 1991 intitulé : Metallica ou (Black Album). En version, Live Full HD en 2020.

Je vous présente Metallica avec Enter Sandman     

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

%d blogueurs aiment cette page :