Actualités

John McGale 1956 2022

John McGale
Né le 30 octobre 1956, décédé le 30 octobre 2022
Publié le 1er novembre 2022

Par Mel Dee et Nathalie Ruscito

John McGale

Un autre grand musicien n’est plus, triste nouvelle pour la culture Rock du Québec. Un guitariste et un chanteur exceptionnel, un amoureux de la vie, toujours souriant avec une guitare à la main, un être chaleureux. L’artiste international John McGale, des légendaires groupes Offenbach, Buzz Band et en duo avec Toyo. Il a joué également avec plusieurs autre formations et artistes de chez-nous. Il nous quitte le jour de son anniversaire à l’âge de 66 ans. Québec, je me souviens, au revoir John McGale !

Une onde de choc émotionnelle vient de frapper les fans du groupe québécois mythique Offenbach et tout le Québec.

Le tant aimé et incroyable guitariste John McGale perd la vie à seulement 66 ans.

Festiblues parc Ahuntsic 9 août 2008 photos Marcel Dubois. Merci à Yves Monsat

La nouvelle est tombée comme un poignard sur nos cœurs. Dans la dans la nuit de dimanche à lundi, la voiture de McGale heurte un arbre à Lacolle. La Famille Rock se console main dans la main, ayant été proche et a rencontré à plusieurs occasions ce grand musicien.

Originaire de Widdifield, en banlieue de North Bay, une ville du Nord-Est de l’Ontario dont 15% est francophone, McGale a commencé tôt à se faire remarquer comme musicien alors qu’il jouait dans des messes folk à l’église St. Peter pendant sa pré-adolescence.

McGale a fait aussi des apparitions remarquées à la station de radio locale CFCH et lors d’événements caritatifs de sa ville alors qu’il était encore à l’école élémentaire. Il a commencé à jouer dans les bars de North Bay à l’âge de 14 ans.

En 1978, McGale rejoint Gerry Boulet et Breen LeBœuf, le groupe culte Offenbach renaît. En 1979, McGale signe 5 chansons sur l’album Traversion.

Offenbach devient, le 3 avril 1980, le premier groupe québécois à se produire au célèbre Forum de Montréal devant une foule de 10 000 personnes.

Suivent une tournée en France et un spectacle à la Place des Nations de Montréal avec Chuck Berry. Depuis son arrivée dans le groupe, John McGale s’impose peu à peu en tant que compositeur. L’album Rock Bottom, deuxième album anglophone du groupe, voit le jour. Sorti simultanément en France et au Québec, il passera complètement inaperçu.

John McGale, Michel Lamothe, Johnny Gravel, Breen Leboeuf, Roger Wézo Belval et Pierre Harel

Offenbach à Montreux: un spectacle mythique maintenant sur CD

Outre McGale, le groupe était bien sûr composé du chanteur et claviériste Gerry Boulet, du bassiste Breen Leboeuf, du guitariste Johnny Gravel et du batteur d’April Wine, Jerry Mercer, qui avait remplacé Bob Harrisson à la dernière minute après que ce dernier ait été hospitalisé pour une crise de foie.

Un jour, le guitariste John McGale en faisant son grand ménage a mis la main sur l’enregistrement d’un spectacle mythique donné à Montreux, en Suisse, en 1980 qui a été gravé pour la première fois sur CD. Le spectacle en question faisait partie d’une tournée que le groupe faisait en France, en Belgique et en Suisse afin de faire la promotion de son album en anglais Rock Bottom. C’est le regretté Claude Nobs, fondateur et directeur général du Festival de jazz de Montreux, qui avait été l’instigateur de ce rare spectacle d’Offenbach en terre helvète. « Travailler avec Claude, c’était un honneur », raconte John McGale, en entrevue au Soleil à propos de cet enregistrement remontant au 5 décembre 1980 lancé sur CD il y a quelques années. «Comme on n’était à peu près pas connus en Suisse, il y avait à peu près cinquante personnes dans la salle, mais comme c’était le dernier spectacle de la tournée, le band jouait en tabarnak!», poursuit l’Ontarien dans son langage imagé.

Malgré cet échec, McGale ne s’avoue pas vaincu et reprend l’écriture, seul ou en compagnie de Breen LeBœuf. Il compose la musique de cinq des dix chansons, du nouvel album Coup De Foudre qui sortira en 1981. Enregistré dans un édifice désaffecté afin d’obtenir un son live, cet album est bien reçu par la critique musicale et connaît du succès auprès des admirateurs du groupe.

Offenbach John McGale et Gerry Boulet le chanteur, fondateur et leader du groupe.

Photo Linda Boucher

Gerry Boulet en compagnie de la photographe Linda Boucher et de John McGale

Offenbach – L’ultime – 2 – Deux Autres Bières – John McGale

Avec ses vérités contradictoires, ses fréquentes disputes et ses occasionnelles réconciliations, le clan Offenbach a souvent eu les allures d’un Parti québécois du rock. À partir de 1997, John McGale a participé aux multiples résurrections d’Offenbach, avec Martin Deschamps à la voix, dont l’album Nature en 2005.

John McGale, Johnny Gravel, Martin Deschamps et Breen Leboeuf

Détenteur, actionnaire majoritaire de Offenbach Inc, le multi-instrumentiste avait continué de présenter des spectacles sous le nom de Offenbach, avec d’autres musiciens, même après le départ de Breen LeBœuf et de Johnny Gravel (seul membre à avoir été de toutes les incarnations de la formation). En 2018, un album intitulé Renaissance était ainsi lancé sous le nom Offenbach, ce qui n’avait pas manqué de raviver les tensions chez les nombreux anciens du groupe.

Buzz Band

À la dissolution d’Offenbach, en 1985, les membres du groupe demeurent presque tous dans le domaine musical, tout en œuvrant à divers projets. Le guitariste John McGale et le bassiste Breen LeBoeuf, en plus de travailler à leurs projets respectifs, forment un nouveau groupe rock en compagnie du batteur Jerry Mercer, auparavant membre d’April Wine.

Buzz Band – John McGale, Gerry Mercer et Breen Leboeuf

Risin’ Up – Buzz Band

Le trio mène une existence parallèle à celle de chacun de ses membres pendant quelques années avant de graver un premier disque compact, au nom du groupe, en 1990. Les dix compositions de John McGale qu’on retrouve sur Buzz Band vont du pur rock’n roll, de JamminAt The Jook Joint à la progressive So Bad. Les musiciens du Buzz Band s’assurent la collaboration de jeunes musiciens prometteurs comme Jeff Smallwood, Laflèche Doré ou Jim Zeller et de vocalistes invités dont Monique Paiement et Nanette Workman. La formation ne dépasse pas, cependant le circuit de plus en plus clairsemé des bars rock et les occupations contractuelles de chacun des musiciens ont bientôt raison du groupe, notamment la carrière individuelle de Breen LeBoeuf qui grave son premier album solo cette même année, avec le concours de son confère McGale.

Famille Rock – John McGale – Entrevue – année 1986

The Buzz Band, 2ème version, Jeff Smallwood, Jerry Mercer, John McGale, Shaw Hill, fin 89, et années 90.

Un peu plus tard Breen Leboeuf quitte le groupe et sera remplacé par Shawn Hill (qui changera légalement son nom pour Nathan Aswell)

John McGale, Jeff Smallwood avec Rocky et Sam

Une longue amitié entoure John McGale et Jeff Smallwood, après le Buzz Band plusieurs autres projets communs dont, un groupe de bluegrass avec une touche de modernité à la Newgrass Revival. Jeff explique: Nous avons contacté le joueur de Dobro, Rocky Rogers et le joueur de Double bass, John « Sam » Samborsky pour voir s’ils voulaient se joindre à nous dans cette petite aventure. Ils ne nous connaissaient que de réputation et ne savaient pas grand-chose, mais ils ont accepté avec enthousiasme. John et moi avons donc affiné nos compétences et élargi notre répertoire de bluegrass, j’ai ajouté un peu de banjo et John un peu de mandoline. À la manière typique de McGale & Smallwood, nous avons tout de suite commencé à réserver des clubs et quelques festivals. John et moi, nous nous moquions de ne pas être des puristes du genre, nous voulions juste nous amuser… et nous nous sommes amusés. C’est ainsi qu’est né John McGale, Jeff Smallwood avec Rocky et Sam. John McGale a eu un impact énorme sur ma vie et nous sommes toujours amis à ce jour et nous jouons encore ensemble de temps en temps. Quand on s’est rencontrés, j’avais 21 ans.

Le joueur de Dobro, Rocky Rogers, Jeff Smallwood, John McGale et le joueur de Double Bass John « Sam » Samborsky

Brown-Eyed Girl (Van Morrison) – John McGale, Jeff Smallwood

John McGale et Toyo

Par la suite, l’ancien guitariste d’Offenbach John McGale s’est associé avec l’ancien guitariste de Claude Dubois Mario (Toyo) Chagnon pour enregistrer 2 excellents albums Symbiose (1994) et Blood Brothers (1996).

 

Symbiose leur premier album en duo, est sorti sur le petit label local éphémère Tandem, sur CD (aujourd’hui épuisé), et aussi sur une version cassette rare et difficile à trouver. Excellent folk-rock acoustique avec de superbes harmonies et un jeu de guitare double. C’est l’album qui contient Angelie, leur excellente adaptation en français du tube d’Orléans Dance With Me.

Angélie – John McGale et Toyo

Album solo enregistré en directe de « La Place À Coté » à Montréal en 2000. Une voix, une guitare, un homme.

Entre 2010 et 2016, l’artiste a sorti plusieurs albums de versions et de chansons originales parus sur Spotify, en voici quelques-uns

Wolves – John McGale’s Blues Force – Tremblant Blues

Membre actif d’Offenbach, il a signé plusieurs grands succès du groupe comme, Deux autres bières, J’ai le’rock’n’roll pis toé et Seulement qu’une aventure, entre autres.

Le 2 juin 2017, John McGale reçoit de la part des musiciens de sa ville natale une important reconnaissance alors qu’il est intronisé devant ses amis et sa famille au North Bay Musicians & Entertainers Hall of Recognition.

Dans le texte d’intronisation, on souligne l’importance et le rayonnement que sa carrière musicale a eu pour sa ville natale.

Un des membres de cette organisation a indiqué au lendemain de son décès  avoir « le cœur brisé et plus que dévasté », en ajoutant qu’il était « l’une des personnes les plus douces et les plus talentueuses que j’ai jamais rencontrées. RIP, John ».

John McGale était invité pour la soirée Famille Rock du jeudi 30 novembre 2017.

La Famille Rock

Muriel Massé et John McGale 1984

Nanette De Bulle et Michelle Dunn avec John McGale. Photo par Nanette et Michelle

Le 24 juin 2021 à l’émission Famille Rock #26, c’est la dernière fois que nous avons eu la chance de rencontrer John McGale, à l’Atomic Café, qui était venu saluer son bon ami Paul Harwood et rendre hommage au légendaire groupe Mohagony Rush.

2021-06-24-JohnMcGale-et-Nathalie Ruscito-Famille Rock

2021-06-24-JohnMcGale-PaulHarwood-FamilleRock

Tous ses amis sont sous le choc

Michel Landry -Merci pour ta sagesse, tes rires, tes calembours débiles, tes expressions françaises massacrées qui font désormais partie de mon vocabulaire, ton amitié, ta tutelle, mais surtout, merci pour la confiance que tu m’as témoignée durant toutes ces années. Et de la part des fans, de tes amis et surtout de moi… merci pour la musique et les souvenirs. Tu es peut-être parti, mais il n’y a jamais rien qui m’enlèvera cela. Je t’aime John… repose en paix, mon vieil ami.

Le claviériste gatinois Éric Sauvé fut également un proche collaborateur de John McGale pendant plus de 15 ans. Il a accompagné le guitariste sur scène avec Offenbach ainsi que sur différents albums et projets personnels de McGale. La nouvelle a visiblement été difficile à prendre pour Sauvé, mais il a tenu à rendre hommage à son ami.

« Son décès m’a complètement atterré, ce matin, quand j’ai appris la nouvelle, a confié le musicien en entrevue dans un quotidien gatinois. C’est comme si je perdais un grand frère. Il était un musicien incroyable et un songwriter très prolifique. Il avait toujours une idée de chanson dans la tête. Aujourd’hui, le Québec a perdu un gros morceau de sa culture, mais heureusement, sa musique vivra encore longtemps,» a-t-il conclu.

Shawn Philips : Je suis tellement désolé d’apprendre que mon cher ami John McGale nous a quitté en voiture accident…..It était son 66e anniversaire….! Tristesse et chagrin ne vous approchez même pas.
Je lui ai parlé quand j’étais en tournée cet été et il m’a demandé si je voulais qu’il trouve des concerts supplémentaires quand j’avais du temps libre de l’agence BAM avec Vincent Beaulieu et mon ami Dany Lessard me réservant. Je lui ai dit d’en trouver un avec qui nous pourrions jouer ensemble, mais il n’a pas pu en trouver un qui nous paierait tous Je regrette vraiment ça maintenant. Au cours des 40 ans que nous nous connaissions, il a toujours été avant tout un gentleman des plus distingués !

Je ne me souviens même pas combien de spectacles nous avons fait ensemble… quand c’était un spectacle réservé à son nom, j’étais l’un des musiciens de sauvegarde et vice versa lui pour moi. J’ai adoré jouer de la guitare sur beaucoup de ses propres compositions. Ses prouesses à la guitare étaient, en fait, un peu effrayantes parfois, avec moi qui finissais, comment le f… k a-t-il fait ça ? Ah bah….
Il a laissé son corps et sa conscience transformés, mais son corps de travail sera avec nous, tout comme son esprit dans nos cœurs et nos esprits pour longtemps. Tu es libre mon ami, tu vas beaucoup nous manquer ! H, L et C

 

Daniel Quessy et McGale

Ross Hamilton, ami et ancien confrère ontarien de John : Dès le début, c’était évident pour moi… La musique c’était John, et John c’était la musique… on ne pouvait pas les séparer l’un de l’autre. Il était toujours clair que l’incroyable talent et l’engagement de John le conduiraient au succès qu’il a obtenu et qu’il méritait. Malgré son succès, il est resté le même gars humble et enjoué que j’ai connu et aimé depuis le tout début (…) La tristesse que je ressens aujourd’hui est accablante, à la mesure de la grande joie et des souvenirs que John a apportés à ma vie en tant qu’ami. Repose en paix John, au moins jusqu’à ce qu’on se revoie et qu’on brasse la cage une fois de plus.

Yves Monast :

Notre ami Jim Zeller est très éprouvé par cette perte, les deux musiciens d’exception avaient une belle complicité, ils ont collaboré et partagé la scène encore récemment. Je suis sous le choc total. J’essaie de traiter la perte de mon frère John McGale. C’est dévastateur. Quelle tragédie. Nous nous sommes rapprochés récemment en jouant ensemble. Je suis dans une profonde tristesse. 

Breen Leboeuf qui a été l’un de ses plus grands amis, racontait à François Houde, Nouvelliste de La Tribune « J’ai appris la nouvelle ce matin : c’est tellement tragique, a été sa première réaction. Surtout pour John qui était une figure inébranlable de la musique au Québec. Je croyais qu’il serait là pour encore très longtemps, sa mère a 96 ans et elle est encore parmi nous. Il est décédé le jour même de son anniversaire de 66 ans. Que ça arrive par une stupidité comme un accident de la route, ça me choque. «

C’est moi qui suis allé le chercher pour joindre Offenbach en 1978 parce que le guitariste qui l’a précédé n’était pas à l’aise dans le groupe. J’ai pensé à John qui était jeune, enthousiaste et très talentueux. Il chantait, composait et il avait déjà endisqué plusieurs de ses propres chansons à 19 ans. Il apportait du sang neuf au groupe à ce moment-là. Après Offenbach, les deux comparses ont joué ensemble, pendant de nombreuses années. Leurs chemins se sont séparés à partir de 2007, soit plus de 20 ans après la dissolution d’Offenbach. Près de 30 ans de collaboration liaient les deux hommes. «On a vécu beaucoup de belles choses ensemble. Tout ça va me rester comme les bons souvenirs d’une vie exceptionnelle partagée avec des gens de grand talent comme John. Non seulement il était un guitariste d’une qualité exceptionnelle mais il était très fiable quant à la qualité de sa performance. «Il était constamment hot. C’était un grand musicien : les gens vont s’ennuyer de lui.

Éric Dubeau se souvient

C’était Seulement qu’une aventure, John tu resteras à jamais gravé dans le cœur de Famille Rock, des Québécois et des Québécoises.

350

 

Le 29 octobre 2022, son dernier show

Et probablement, la dernière photo au Glen Morgan’s Irish Pub/ Bistro Morgane à Saint-Jean-sur-Richelieu

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Photo de bannière: LINDA BOUCHER
BANNIÈRE: MEL DEE
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
SECRÉTAIRE RÉDACTION NANETTE DE BULLE 
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top