Dossiers

Led Zep Good Times

Artiste : Led Zeppelin
Chanson : Good Times Bad Times
L’histoire de la chanson préférée de Géo Giguère 
Publié le 14 mai 2021

 

En collaboration avec Guylaine Doucet et Jimmy Bourgoing 

……Mel Dee                                    Guylaine Doucet                    Jimmy Bourgoing

 

Lors de ma première rencontre avec notre gardien du rock, Géo Giguère, j’ai appris qu’un de nos nombreux points en commun c’est la place que Led Zeppelin a dans nos cœurs, j’ai alors entendu en murmure Good Time Bad Times. Cette journée-là, ce fut uniquement a good time.

La rencontre qui m’a permis de rencontrer pour la 1ere fois celui qui deviendra mon mentor, Géo Giguère.

À l’âge de 22 ans Géo entend Led Zeppelin à la radio et accours pour acheter leurs album, le band prend toute la place dans son cœur : « BOOOMMM les Beatles et les Stones viennent d’être dépassés vitesse grand V ».Géo Giguère

Pop Rock Magazine (Mars 1975)

Voici l’histoire d’une chanson pas comme les autres

Le 10 décembre 2007 à l’O2 Arena de Londres, en ouverture d’un concert mythique Celebration Day, les émotions et les souvenirs nous envahissent, les larmes montent aux yeux et le cœur palpite au rythme d’un riff mythique et de la batterie de celui qui n’est plus. 27 ans après le décès de John Bonham, son fils Jason prend le relais pour accompagner les légendes Jones, Page et Plant sur la magnifique chanson rarement jouée live, Good Times Bad Times.

Le 12 janvier 1969, le monde découvre la première chanson du 1er album de celui qui deviendra le 1er band sur la planète :  Led Zeppelin, cet hymne ouvre une ère nouvelle, celle du hard rock, il est suivi de 8 titres formant l’album homonyme.

Pochette de l’album Led Zeppelin

Mon amie et consœur Guylaine Doucet, qui nous fait quotidiennement vibrer à la Zeppelin, a partagé un post le 10 mai dernier, se remémorant ce jour en 1969 où l’album (qui est aujourd’hui considéré comme l’un des débuts les plus importants du rock Led Zeppelin a fait sa première apparition dans le classement des albums britanniques et s’est classé à la 6e place).

La chanson sort en single le 10 mars 1969 avec Communication Breakdown, 7e titre de l’album.

Page, Jones et Bonham concoctent alors cet air. Avec leur recette blues, rock’n’roll, influences orientales, essence de psychédélisme et tout simplement l’âme Led Zep, ils donnent naissance à tout un style musical. Pour moi et des millions de fans, ils créent le hard rock et insufflent les gènes du futur heavy métal. Mais quel que soit l’origine de tel ou tel style musical, une chose est certaine, le groupe préféré de Géo ne laisse personne indiffèrent, avec un son unique et des sensations magiques qui nous prennent aux tripes.

         Un des premiers portraits officiels de Led Zeppelin, Londres, Décembre 1968.

Lors d’une entrevue donnée par Jimmy Page au magazine Rolling Stones en 2012, il déclare :«  John Paul Jones a proposé le riff. J’avais le refrain. John Bonham a appliqué le motif de grosse caisse ».

L’alchimiste Jones souvent dans l’ombre est effectivement l’âme du band, beaucoup ignorent encore son influence et son impact sur la création des pièces majestueuses de Led Zep.  « C’est le riff le plus dur que j’ai jamais écrit, le plus difficile à jouer. » John Paul Jones

Led Zeppelin, 15 mars 1969 – Gladsaxe Teen Club, Danemark | Ange Jorgen / Redferns

Rarement joué live, pourtant Page a eu l’idée de placer des microphones partout dans les studios Olympic, pour justement donner un sentiment et un son de scène lors de l’enregistrement de l’album.

Si comme moi, vous avez l’impression que l’intro de Good Times Bad Times, commence avec un son de guitare qui saute à la trampoline !!!! et bien, les guitaristes et musiciens reconnaitront la technique de Page, qui utilise des haut-parleurs à palette rotative Leslie pour créer un effet whirling, tourbillon ou je dirais aussi rebondissant.

Aux studios Olympics 1969

Grâce à cette chanson, le génie de Bonham éclate au grand jour et au grand publique et il n’arrêtera jamais de nous éblouir, on continue à être ensorcelés par lui. Évidemment ce spécimen rare de puissance et de génie pur, était déjà connu entre autres par Joe Cocker qui le voulait à ses cotées. Ce joyau appelé Bonzo se donnera corps et âme et nous fera perdre la tête avec Led Zeppelin.

Une des discussions les plus passionnées et passionnantes sur Bonham, j’ai eu la chance de l’avoir avec l’excellent drummer Jimmy Bourgoing, des Colocs. Il est aussi réalisateur, arrangeur, batteur autant live que de session et enseignant de  batterie au Studio Claude Debussy.

Et voici les mots d’un des plus grands fans : Jimmy, à vous l’honneur : « Good Times Bad Times, il commence avec ça ! John Bonham comme bien d’autres m’a énormément influencé. Son jeu, son tuning, son groove, sa frappe était totalement unique. Sur Terre et depuis toujours, jamais personne n’a su égaler John Bonham. Cette chanson est particulièrement difficile à cause de ce qu’il fait avec le bass drum. Très typiquement Bonham.  Déjà son tuning hyper loud, très fat, sa frappe comme un troupeau d’éléphants, je vous jure qu’il y’avait personne comme lui dans ce temps-là et même encore aujourd’hui. »

Comme beaucoup à l’époque de la sortie de cette chanson et même aujourd’hui, Bonham nous leurre avec sa technique.

«  J’avais l’impression et j’étais certain qu’il avait deux bass drums dans la chanson, mais non…..J’ai bien vu lorsque j’ai enfin pu les voir live dans Song Remains the same qu’il jouait avec un seul bass drum, mais un 26 pces, 14 pouces tom1, 16 pouces floor tom 1 et 18 pouces floor tom 2. Un drum avec une dimension énorme, ça pouvait bien sonner fort. Bonham pouvait faire des beats très chargés mais pourtant avec un groove d’enfer, toujours énormément de cœur et d’âme dans son playing. » Jimmy Bourgoing

Guylaine Doucet nous invite à regarder cette vidéo pour mieux comprendre que Good Times Bad Times a permis l’éclosion totale du génie Bonzo. Pour la majeure partie du monde, cette chanson fut leur premier contact avec John Bonham

La voix de Plant qui fait vibrer nos veines, nous raconte ce premier amour, si jeune il déclare sa flamme à sa dulcinée et lui promet qu’ils resteront toujours ensemble, mais elle a choisi de le quitter pour un bel homme aux yeux bruns. Certains ramènent les paroles à la chanson Brown Eyed Handsome Man de Chuck Berry.

L’ingénieur du son, Glyn Johns connu pour avoir travaillé avec les Beatles, les Stones et Joe Cocker entre autres, était impressionné par Led Zeppelin à la sortie de leur 1er album et les définit avec un mot «incroyable».

Comme le démontre bien cet audio d’un concert du band à Paris en 1969, aucun live ne contenait en intégralité cette chanson, elle était jouée en medley ou en intro à la chanson Communication Breakdown ou Whole Lotta Love.

Ace Frehley, le guitariste de Kiss a repris la chanson sur son album 2020 Origins Vol. 2. « J’ai eu la chance de voir la première apparition de Led Zeppelin à New York au Fillmore East quand j’étais adolescent »

« Je promets à Géo que lorsque la maudite pandémie nous le permettra, j’irai avec un ptit band juste pour le fun lui faire Good Times Bad Times. Drette dans ta face et tes oreilles mon Géo, Love You mon ami ! » Jimmy Bourgoing

Géo et Jimmy

« Que ce soit à temps ou en retard, en temps doux ou durs, dire merci et montrer son admiration et sa reconnaissance à une personne, c’est intemporel. J’offre cet article en cadeau de fête à mon mentor et ami Géo Giguère, longue vie à notre gardien du rock ». Mel

 

Géo Giguère, René Maranda, Steven Henry et Muriel Massé

 

BANNIÈRE: MEL DEE
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Led Zep Fan numéro 1 – Guylaine Doucet – FamilleRock.Com

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :