Albums

Deraps bon vieux rock

Entrevue avec Jacob Deraps
Analyse d’album
Note: 9/10
Publié le  17 août  2022

            Par Mel Dee

Le 17 juin 2022 a marqué la sortie mondiale du premier album du groupe rock québécois DERAPS. Accueilli mondialement avec les honneurs, honneur à ces jeunes incroyables, deux Québécois et un Australien, étonnants de talent et d’originalité tout en perpétuant la tradition du VRAI bon vieux ROCK des années 70-80. Je vous présente :

Jacob Deraps : Voix et guitare
Josh Gallagher : Batterie
William Lachance : Basse

Jacob et William sont originaires et résident à St-Georges de Beauce et y vivent toujours, quant à la surprise et ce qui fait la richesse du groupe Josh est australien et y vit.

Jacob Deraps, Josh Gallagher et William Lachance. membres du groupe Deraps. Crédit photo : Samuel Morin-Paquet.

L’entrevue 

Le guitariste virtuose Jacob Deraps nous a offert cette belle entrevue, une première pour une longue histoire d’amour entre Deraps et son public québécois.  

Mel:  Jacob, raconte-nous l’histoire de la formation du groupe DERAPS? 

Jacob Deraps: J’ai formé le groupe en 2017, avec Josh et William. William est un grand ami depuis le secondaire un, nous étions en concentration musique à l’époque. Josh et moi nous nous sommes rencontrés par YouTube, nous faisions chacun des reprises de Van Halen et il m’avait écrit par email pour faire une collaboration, j’ai donc accepté et nous avons fait notre première reprise à distance qui était Girl Gone Bad de Van Halen. Plusieurs vidéos ont suivi au fil des années. C’est en 2017 que Josh est venu nous rejoindre moi et William, pour la première fois, pour faire des spectacles au Québec. Le Festival de Jazz de Montréal a été l’un de nos premiers spectacles ensemble.

Admirez:

Le guitariste  Jacob Deraps 

Dweezil Zappa a visé juste, ce guitariste est une perle rare. Déjà considéré comme un virtuose et j’ajoute très humble.

Mel: À quel âge as-tu commencé à écouter et jouer du rock ?

Jacob Deraps: J’ai grandi dans la musique, j’ai donc toujours écouté et entendu du Rock depuis aussi loin que je me souviens. À l’âge de 4 ans j’ai joué de la batterie pour un petit moment et à l’âge de 11 ans j’ai commencé la guitare. À 14 ans je commençais à jouer dans les bars. Mes plus grandes influences sont Eddie Van Halen, Stevie Ray Vaughan, Randy Rhoads, Steve Lukather, Mark Knopfler, Yngwie Malmsteen, Slash, et bien d’autres…

Jacob est ici photographié par Robert Knight, qui a photographié la première tournée mondiale de Led Zeppelin. lien vers Deraps interprétant Whole Lotta Love

Jason Deraps. Crédit photo : Robert M. Knight

Mel:  Jacob, tu es lauréat du prix Dweezil & Frank Zappa Fellowship de 2016, parle nous de ta formation en musique et ton apprentissage de la guitare (ta technique de  jeu)?

Jacob Deraps:  Je suis un musicien autodidacte, j’ai tout appris par moi même. J’ai commencé par les tablatures et les vidéos YouTube, ensuite j’ai commencé à tout apprendre à l’oreille. Je l’ai toujours fait par pur plaisir.  J’ai développé ma technique et mon style, en jouant des chansons que j’aime jouer et que j’aime écouter, en me faisant du fun. Je crois que c’est la meilleure façon d’apprendre car de cette façon, tu ne t’ennuie pas, tu le fais car c’est le fun, donc tu es motivé à jouer plusieurs heures par jour et à apprendre plus de chansons. À force de jouer beaucoup de chansons de plusieurs styles différents, tu développes ton propre style, tes propres licks de guitare, ton son et la capacité de connaître le manche de guitare par cœur.

La suite est donc naturelle, tu commences à improviser, à créer, à écrire… Le Dweezil & Frank Zappa Fellowship Award de 2016 a été très bon pour moi en tant que musicien, j’ai eu la chance d’aller au Montana pendant 2 semaines pour jouer avec plusieurs jeunes musiciens de styles complètement différents, ça m’a permis de m’adapter à plusieurs styles de musique et à développer mon style de jeu davantage.

Nous avons au Québec le maître Daniel Mongrain de Voivod, bien que des parcours académiques différents, la réponse de Jacob me fait penser à celle de Daniel dans son portrait, apprenez la guitare en vous amusant! Je souhaite autant de succès à Jacob qui étonne à son tour le monde à sa manière, depuis déjà quelques années et surtout depuis notre belle province.

Parlons guitares 

Mel: Quels sont les modèles de guitare que tu utilises? Et celles que tu aimerais expérimenter?

Jacob Deraps: Ma guitare principale est une Music Man Axis, je l’ai utilisé sur presque toutes les chansons de notre album. Cette guitare a été développée par Eddie Van Halen et la compagnie Music Man dans les années 90. Je suis aussi un très grand fan des guitares de style “superstrat”, des Stratocasters modifiées, avec un ou deux humbuckers et souvent un pont Floyd Rose. Ce style de guitare a aussi été inventé par Eddie Van Halen dans les années fin 70 et début 80.

Jacob poursuit: J’aime tous les styles de guitares et j’en ai plusieurs, mais il me manque toujours une vraie Gibson Les Paul, j’ai toujours voulu en avoir une. J’ai une excellente copie faiet par Ibanez de 1973, une guitare impeccable mais je veux quand même une vraie Les Paul. La guitare que j’aimerais le plus expérimenter est la Frankenstein d’Eddie, je suis curieux de savoir comment elle joue, comment elle sonne, comment va vraiment la guitare qu’il a utilisée pendant tous ses albums iconiques. J’ai eu la chance de voir cette guitare là, l’originale, au MET à New-York, en 2019.

Mel:  j’ai été impressionnée par tes vidéos de reprises de Van Halen, parles nous de la légende Eddie Van Halen, de ton point de vue, en tant que jeune et talentueux guitariste.

Jacob Deraps: Je crois sincèrement qu’Eddie Van Halen est le plus grand guitariste de tous les temps, il est certainement le guitariste le plus influant et le plus innovateur. Il est vraiment dans une ligue à part des autres, pas que c’est une compétition… Mais au niveau créativité, originalité, style de jeu et sonorité. Il est tellement unique et distinctif, ça ne prend qu’une note, un quart de seconde pour reconnaître que c’est lui qui joue. Sur chaque album de 1978 à 1984, il a fait quelque chose d’innovateur et de nouveau, soit sur la guitare et ou le clavier, que personne n’avait jamais fait auparavant… Eruption”, le solo de Dance the Night Away, l’intro de And the Cradle Will Rock, l’intro de Mean Street, Cathedral, Jump…  Il a ouvert des portes à toute l’industrie de la musique vers plusieurs nouvelles techniques et sonorités. En plus de sa technique, c’est un guitariste ultra “groovy” avec un parfait mélange de technique, de “feel” et un sens de la composition vraiment “tasty” et “catchy”, un génie de la musique. Je pense la même chose d’Alex Van Halen, deux musiciens incroyables…

Bien que la référence à Eddie Van Halen est indéniable quand on parle de Jacob et de son groupe, ce n’est qu’une question de temps pour qu’il soit lui-même une référence à part entière pour les plus jeunes et futurs guitaristes.

L’album

Nous voulions capturer un son brut et naturel de style “live”, la vraie essence du rock n’ roll.
Jacob Deraps

Album Deraps

Nous y voilà, après la partie passionnante consacrée au jeune mais incroyable guitariste qu’est Jacob Deraps, nous arrivons à cette première Invasionintroduction de l’album. Deraps joue avec mes nerfs de :  procédée par le son de guitare électrique !!!! 14 secondes qu’on ne peut s’empêcher de rejouer .. oui mais attendez vous à rejouer souvent, voici une preuve: le 2e titre de l’album :

Sex, Drugs & Rock N’ Roll

Une phrase mythique, un hymne, mais si vous pensez que c’est du son classique déjà vu, moi je dis un son rock traditionnel EXACTEMENT comme j’aime, avec une fougue et une attitude qui nous a tellement manqué. Un des commentaires sous cette vidéo dit: Eddie sourit beaucoup, mais il sourirait un peu plus ce jour-là. J’ai souri avant de lire cette phrase et en tant que membre de Famille Rock les gardiens du rock,  je dis merci Deraps pour ceci en 2022 !!!

Mel: Raconte nous comment et où se sont déroulés les enregistrements de l’album? 

Jacob Deraps: L’album a été créé, enregistré et mixé entièrement par moi et notre batteur Josh, dans nos studios-maison, à distance. La seule chose que nous n’avons pas fait est le mastering. Même nos vidéos officielles ont été faites entièrement par Josh. Nous avons tout fait avec les moyens et les outils que nous avions, nous avons appris à mixer en le faisant sur le tas, ça a été très difficile à terminer. Notre approche à l’enregistrement a été très simple, nous voulions capturer un son brute et naturel de style “live”, la vraie essence du rock n’ roll. Par exemple, pour mon son de guitare, il s’agit de ma guitare branchée directement dans mon ampli boutique Germino (qui est carrément un Marshall Plexi 1968), dans le tapis, avec un micro Sm57 en avant.

Pour le 3e titre Deraps nous emmène en ballade avec My Side of Town, un flash back m’a ramenée à 1987 avec les Guns’N’Roses et leur fameux Welcome to the jungle. Mais qu’on le veuille ou pas, le parallèle avec Van Halen est toujours là et c’est un énorme compliment et une évidence. Comme trois messagers envoyés des années Glam rock, guitare et cris électrisants de Jacob, la batterie est en feu et la basse comme un trampoline. Jacob a parlé de FUN, et ça l’est sans prétention.

Le niveau monte d’un cran avec Live Fast Die Slow, pour moi une des meilleurs chansons de l’album. Jacob se déchaine, sa voix monte aussi haut que ses notes enflammées de guitare, projeté par  ses camarades qui sont au top. Une belle harmonie entre les trois musiciens.

Ils sont jeunes et pourtant ils font revivre l’ambiance Rock’n’roll des années  70 avec brio! d’où leur vient cette drive ?

Les vidéos et les compos de Deraps m’ont fait penser à tous les commentaires que j’ai eu toute ma vie, encore aujourd’hui à 40 ans passé: comment se fait-il que tu écoutes cette musique qui n’est pas de ta génération?. J’aimerais dire que cette musique n’est pas une question de génération mais de gènes, elle coule dans nos veines. Deraps perpétuant cette musique si cher à nos cœurs et sans jeux de mot, quel meilleur exemple que ce titre magnifique  Veins Of My Heart  5e titre de l’album.

Mel: Es-tu nostalgique de cette époque que tu n’a pas connue ?

Jacob Deraps: C’est certain, j’aurais voulu vivre les années 70 et 80. Dans ce temps, il y’avait tellement de bons artistes, la musique était diversifiée, organique, originale et sonnait beaucoup mieux qu’aujourd’hui. Je trouve que la majorité des groupes d’aujourd’hui ont la même sonorité prémâchée, ultra compressée, avec une formule de composition générique et plate… Nous voulions faire un album qui sonne “classic” et “live”, avec une sonorité d’instruments plus naturelle, distinctive et intéressante, comme dans le temps. Un album de style “classic rock”, basé sur des riffs, des solos de guitares, des jams, etc …

Deraps. Photo Facebook Deraps

J’arrive à la chanson Èlizabeth et j’enchaîne Make Ya Groove et Wild to the Woman, rien à signaler à part que le fun continue!! et que le niveau ne baisse pas d’un cran. 

On My Mind, 9e titre commence par un dirty sound une guitare grinçante, une belle ballade qui nous emporte en montagnes russes, et puis Fuck Off , 10e titre, restez assis n’est pas une option sinon vous perdrez une jambe  !!!! une course poursuite époustouflante entre Jacob et Josh, orchestrée par William. Un plaisir.

Êtes-vous prêts ??

L’album Deraps finit avec une tuerie et un clin d’œil original, il s’agit de la seule reprise de l’album !!!! Ballroom Blitz. Une chanson écrite et composée par Nicky Chinn et Mike Chapman et interprétée par le groupe britannique Sweet (1973). Elle fut reprise entre autres par The Damned. L’interprétation de Deraps est décapante, je n’en dis pas plus, ÉCOUTEZ !!

Avec un tel coup d’envoi et des millions de vues sur leur chaîne YouTube, le groupe doit absolument prêcher la bonne musique partout !!

Mel: Avez-vous des projets de tournées?

Jacob Deraps: Absolument! Nous planifions une tournée en Europe à l’automne, c’est à suivre.

Le logo 

Logo du groupe DERAPS créé par Élizabeth Paré

Mel: La graphiste que je suis est curieuse : parlez-nous de votre logo. D’où vient ce concept?

Jacob Deraps: C’est ma blonde Élizabeth Paré qui a fait notre logo, elle est très bonne en art visuel. Je lui ai demandé de nous faire un logo, elle l’a dessiné à la main et puis a dessiné un sourire, en blague, dans le “S” du logo… J’ai trouvé ça génial, unique, reconnaissable et très représentatif du groupe puisque nous faisons de la musique de party très joyeuse, le sourire est donc devenu notre icône.

Un album coup de cœur!

Une note de 9 sur 10, réservée aux plus grands, Deraps est LA relève, en plus de la qualité et du style de l’album et il faut absolument les encourager. J’ai passé toute une vie a écouter et vivre le rock des légendes, en étant très déçue par la relève ou dirais-je, la NON relève. Voilà la surprise, ce ne sont pas juste de bons musiciens, c’est tout le concept, le look, l’attitude et la tradition du rock des années 70 – 80, leur originalité ? ils ont osé et ils ont bien fait! Le sourire du logo l’exprime bien, ils ne perdent pas leur temps à essayer d’innover, ils s’amusent, malgré leur niveau incroyable et avec modestie, ils nous emmènent avec eux fêter le rock simplement. 

« Merci pour l’entrevue! J’aimerais remercier tous nos fans québécois du grand support, c’est très apprécié!
Pour ceux qui ne sont pas au courant, notre premier album “Deraps” est en vente dans presque tous  les magasins de disques, Archambault, Renaud-Bray, Amazon, Merchbar, etc…
Allez faire un tour sur nos réseaux sociaux. Nous avons aussi un site officiel de marchandises au www.derapsofficial.com
À bientôt! »
Jacob Deraps

Jacob Deraps. Photo : Facebook Deraps

Les fidèles lecteurs et ceux qui me suivent, ne seront point étonnés que je termine cet article avec le dieu Eddie Van Halen, car sans nos dieux du rock, des musiciens et des groupes comme Deraps, ceux avant eux et après eux n’existeraient pas. Merci à Jacob Deraps, Josh Gallagher et William Lachance. 

Longue vie au Rock’n’Roll, longue vie à Deraps

Liens:

Site web

Facebook

Van Halen Store, Spotify, AmazonAlbum disponible dans plusieurs autres points de vente.

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: MEL DEE
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est iciChaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci!

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

%d blogueurs aiment cette page :