Chroniques

Pierre Harel 438 Château en France ?

Chronique 438ème 
Des Québécois Errants
Publié le 28 août 2020

 

Pour ceux qui ont lu la 437e des Chroniques de Pierre Harel chez Famillerock.com, voici la suite des événements lors d’un show avorté de Véronique Samson à Québec en 1973. Pour les autres, il vous est suggéré de lire la 437e avant d’entreprendre la lecture de la 438e et des subséquentes à venir.

Texte de Pierre Harel

Nous, l’Offenbach originel, c’est-à-dire, Gerry, Willi, Johnny, Wèzo, et moi, étions donc dans notre loge attenante à la scène de la Petite Bastille des Plaines d’Abraham à Québec Cité, ne pouvant quitter les lieux même si notre prestation était terminée puisque nos véhicules, notre truck à pain et ma Cadillac Coupe DeVille, étant stationnés derrière la scène, ne pouvaient circuler vers la sortie avant la fin de la soirée.

Il y avait plein de monde dans la grande loge, spectateurs en quête d’autographes, aspirantes groupies, journalistes se rabattant sur nous à la suite du départ vers l’Hôpital de Mlle Samson, pushers voulant nous faire « essayer » leurs produits, etc., et dans un coin, un homme dans la quarantaine, seul, sombre, élégant, fumant des Gitanes et arborant un faciès de Gitan.

Après une quinzaine de minutes à nous observer, pendant que je l’observais à la dérobée, il s’est finalement dirigé vers nous pour immédiatement se présenter en nous déclinant l’essentiel de ce qu’il était : Claude Faraldo, réalisateur, acteur, scénariste, Français, vivant à Paris dans un hôtel particulier avec une riche bienfaitrice et six autres maîtresses, possédant aussi sept voitures de luxe dont nous pourrions profiter à notre guise. Il était venu de France, disait-il, expressément pour nous rencontrer puisqu’il avait vu notre show, commandité en 1972 par le Conseil des Arts du Canada au Musée de l’Homme à Paris, et qu’après y avoir longuement réfléchi et en avoir parlé avec sa productrice et amie, Mme Evelyne Vidal, ils avaient décidé de nous proposer le tournage d’une télé-réalité fondée sur un groupe de rockeurs québécois vivant dans un château non loin de Paris. À cette époque, la formule de télé-réalité venait d’apparaître en Angleterre et se répandait rapidement en Europe puisqu’elle générait, comme aujourd’hui, d’énormes cotes d’écoutes. Claude et Évelyne avaient même déjà trouvé un titre : « Viens chez-moi et tu seras prophète ».

La soirée achevait et Claude Faraldo, qui devait retourner à Paris le lendemain, nous avait beurré ça épais comme on dit chez-nous. Mannequins internationaux, actrices connues, soirées mondaines chez les têtes couronnés d’Europe, la vie de Château à Malesherbes, vins, liqueurs, bières, hashish et kif à volonté, cuisinières et femmes de chambre, Rolls-Royce et chauffeur, le grand luxe quoi !

À ce moment, nous étions rendus au bout de notre rouleau, celui de la Petite Bastille étant le dernier de nos contrats, l’avenir immédiat s’annonçait particulièrement difficile et la proposition de Claude Faraldo nous semblait presque trop belle pour être vraie. Tout quitter du Québec pour aller vivre en France ? Il y avait-là un risque énorme ! Même si notre situation était presque désespérée il fallait quand même être prudents avant de nous expatrier, et d’abord vérifier les dires et les promesses de Claude Faraldo pour ne pas avoir à quêter là-bas si ça tournait mal, et qu’il fallait payer nos billets de retour.

Nous lui avons donc manifesté notre intérêt mais sous réserve qu’il investisse le prix de deux billets d’avion Montréal-Paris, aller-retour, afin que Pop’s Lulu et moi allions passer une semaine chez-lui, à Garges-lès-Gonesse, pour vérifier la véracité et la faisabilité de tout ce qu’il nous proposait, et revenir en rendre compte aux autres Offenbach. Ce qui fut fait sans problème. Pop’s et moi étions donc à bord d’un vol d’Air France vers Paris une semaine plus tard.

Semaine prochaine, la 439e : Tintin rencontre le Capitaine Haddock

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

2 Comments

2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top