Chroniques

Beatles Ticket to

Ticket to Ride, 1965
Publié le 7 mars 2022
Vues 768 
Republié le 9 novembre 2022

Par Laurent Lavigne

Ticket To Ride
Paroles et musique : John Lennon et Paul McCartney

Ticket To Ride est le neuvième numéro un des Beatles, le premier no. 1 au Royaume-Uni en 1965. L’année précédente, en 1964, toutes les chansons des Beatles combinées ont occupé la première position 12 semaines au Royaume-Uni, 16 semaines de 1963. Et aux États-Unis, c’est 18 semaines durant lesquelles les Beatles se trouvent au sommet… à peine 11 mois après le passage au Ed Sullivan Show, le 9 février 1964.

Les Beatles roulent donc à vitesse grand V : depuis leur premier disque en octobre 1962, ils ont produit 4 albums originaux au Royaume-Uni, soit un total de 55 chansons en plus de neuf 45 tours, 1 film et de nombreuses tournées. Leurs albums figurent 40 semaines au palmarès anglais en 1964, c’était 34 semaines en 1963.

Pays Sortie No 1 Nb. Sem.
UK 09/04/1965 22/05/1965 1
CN 12/04/1965 10/05/1965* 1
QC 12/04/1965 24/05/1965** 2
USA 19/04/1965 01/08/1965 2

*CHUM Toronto   ** CJMS Montréal

Histoire

Dès décembre 1964, John mûrit peu à peu la chanson She’s Got A Ticket To Ride. Il en a parlé à George Martin, début février, mais ce n’est que deux semaines plus tard qu’il a pu s’asseoir avec Paul pour la terminer.

Deux hypothèses existent sur l’origine du titre. La première veut que John se rappelait que les prostituées à Hambourg devaient se procurer un permis de bonne santé, soit un ticket pour chevaucher (to ride). La deuxième veut que Paul et John aient visité quelques fois la ville de Ryde sur l’île de Wight où Paul avait de la parenté, et devaient se procurer un ticket pour le train et le traversier. Leur inspiration viendrait de ces excursions.

Le texte parle de séparation et d’une fille indépendante qui veut s’en aller, blessant son amoureux  un peu jaloux. C’est surtout une composition de John. On sait que John a eu, en 1964, une relation soutenue avec Alma Cogan, une chanteuse anglaise, de huit ans son aînée, comme Yoko Ono d’ailleurs. Il aurait même songé à divorcer pour l’épouser. Elle se serait mariée avec un gérant de boîte de nuit, Brian Morris, tout en continuant de fréquenter John. Est-elle cette femme indépendante de la chanson ? Alma est morte le 25 octobre 1966, ce qui affecta beaucoup John.

Enregistrement

 Le 15 février, le groupe commence l’enregistrement de 11 chansons pour le film Help !, dont Ticket To Ride, bouclé en trois heures !

Les pistes sont très particulières. Si on les écoute une à une, on se demande à quel style elles correspondent. Le groupe entre dans une nouvelle dimension rythmique. John en parlera ultérieurement comme d’un premier disque heavy-métal, car tout est fort. Dans un rythme syncopé,« pré-reggae », les musiciens semblent se retenir pour ensuite mieux attaquer la mélodie.

On entend déjà ce rythme dans You Can’t Do That. Cette chanson est aussi celle des premiers solos de guitare électrique de Paul. La finale est particulière avec son tempo accéléré, comme pour marquer la fin et le passage à une autre chanson.

Participation des musiciens

 – Paul : voix d’harmonie, basse 1963 Hofner 500/1, guitare électrique solo 1962 Epiphone Casino ES-230TD (1964), première utilisation.

 – John : voix principale doublée et voix d’harmonie, guitare rythmique 1961 Fender Stratocaster Sonic Blue (1964) (première utilisation), tambourin, claquements de mains.

1961 Fender Stratocaster Sonic Blue

 – George : guitares électriques solo 1963 Rickenbaker 360-12 (1964) et rythmique 1961 Fender Stratocaster Sonic Blue (1964) dans les couplets (première utilisation dans les couplets).
  Ringo : batterie 1964 Ludwig Downbeat Oyster Black Pearl.

Anecdotes

– George et John désirent avoir des guitares de marque Fender modèle Stratocaster. Ils envoient leur assistant Mal Evans, qui revient avec deux instruments de la même couleur : bleue. Après avoir eu deux guitares acoustiques Gibson identiques, ils ont maintenant deux Fender similaires.

 – Pour ajouter à cela, John et George aiment bien la guitare de Paul, l’Epiphone, au point de s’en procurer chacun une, en 1966!

 

Cette chanson est extraite du livre Les 27 chansons No 1 des Beatles  disponible sans frais de livraison à : https://www.heuresbleues.ca/copie-de-27-expressions
Voir la critique du livre ci-jointe de Sylvain Cormier 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top