Chroniques

Helloween Tangerine Dream

Origines de l’Allemagne # 3
Helloween, Tangerine Dream
Publié le 12 mai 2021

 

Recherche par René Maranda

 

Helloween

L’histoire de Helloween a commencé à la fin des années 1970, plus précisément en 1978. Un jeune groupe allemand, Gentry, qui avait Kai Hansen et Piet Sielck (Iron Savior) parmi les membres, était l’embryon de la formation de Helloween.

Kai Hansen

En 1980, le groupe avait déjà subi quelques changements de line-up et Markus Grosskopf (basse) et Ingo Schwichtenberg (batterie) faisaient déjà partie du line-up. À cette époque, le nom du groupe n’était plus le même: Second Hell était le premier nom utilisé, mais cela ne durait que deux mois, quand ils ont ensuite baptisé le groupe avec le nom Iron First.

Groupe: Iron Fist

Pendant cette période, Piet quitte le groupe pour se consacrer à la production et à l’ingénierie du son, où l’ancien Powerfool Michael Weikath prend sa place.. Ainsi, ils ont finalement donné le nom de Helloween au groupe allemand en 1984.

Kai Hansen et Piet Sielck à l’époque Gentry

 

Tangerine Dream

L’instigateur du groupe, Edgar Froese. En 1964 se constitue le groupe The Ones. Edgar Froese en est le guitariste. Il est accompagné des musiciens suivants : Wilfried Detlef, Charlie Prince et Mick Auerbach. Ce groupe joue de la musique influencée par les Rolling Stones.

La rencontre avec Salvador Dalí est un véritable choc pour Froese. En 1966, The Ones produisent un simple dont les titres sont Lady Greengrass/Love of Mine. Mais la carrière de ces musiciens allemands ne décolle pas. Complètement désargentés, ils décident de se séparer. En septembre 1967, Edgar Froese forme un nouveau groupe qui s’appelle d’abord Minus Plus puis Tangerine Dream.

Cette formation est composée d’Edgar Froese à la guitare, Kurt Herkenburg à la basse, Lanse Hapshash à la batterie, Volker Hombach au violon et à la flûte et Charles Prince est chargé des vocaux.

Le groupe donne son premier concert en janvier 1968 à l’université technique de Berlin. Tangerine Dream joue alors du rock psychédélique, notamment au Zodiak Free Arts Lab de Berlin. Un nouveau Tangerine Dream émerge pour quelques mois. Il devient un groupe de musique d’avant-garde. Cet aspect musique contemporaine s’accentue avec le départ de Steve Joliffe et son remplacement par le violoniste et violoncelliste Conrad Schnitzler.

Le line-up définitif de Tangerine Dream. 1973, à partir de la gauche: Christopher Franke, Peter Baumann et Froese

 

 BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE : STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top