Dossiers

Michel Away Langevin Voïvod

Michel Langevin : L’origine du drummer – Partie 1 
Entrevue et témoignages 
Publié le  2 janvier 2022

             Par Mel Dee

« Un grand artiste, authentique, avec une imagination débordante et très animée. »  Daniel (Chewy) Mongrain
« C’est inspirant pour moi de connaître quelqu’un qui a cultivé un style unique dans la musique et l’art. »  Felipe Belalcázar
« Il a une imagination incomparable. Son travail se distingue par une aura, signature, propre à lui. » Andy Lefton 

Le 2 décembre 2021, j’étais comme un personnage du jeu vidéo Fallout qui sort pour la première fois de l’abri 13. Face à moi une scène de douce post-apocalypse. Celle-ci est pourtant si familière, mi-épeurante, mi- poétique et si euphorisante, car il s’agit du visuel de Synchro Anarchy. J’ai  hâte de traverser les épreuves, les créatures et les astéroïdes pour atteindre le château des contes du Voïvod pour le bal du 11 Février 2022. Date de sortie de ce nouveau chef -d’œuvre

Pochette du nouvel album de Voïvod – Synchro Anarchy.

Derrière ce visuel extra sensoriel, toujours accompagné d’un son énigmatique, un être au regard bien mystérieux et si amical, qu’il donne envie de plonger dedans pour découvrir l’histoire qui se trouve derrière. Fidèle à son style et pourtant si impressionnant à chaque fois. Ce grand artiste s’appelle Michel Langevin, surnommé affectueusement Away. Même s’il est né sur la planète Terre le 30 mai 1963, sur le sol québécois, son origine (artistique) demeure … étrange.  Évidemment le mot étrange venant de moi est un compliment. Tout fan de ce grand drummer, parolier, illustrateur et graphiste sait qu’Away est un artiste pas comme les autres. Membre fondateur du band Voïvod, il est fidèle à son poste depuis 1982. Voïvod est bien plus qu’ un band, c’est un vaisseau dans lequel on trouve tout un univers, un monde à part.

« Par où commencer… « Away » c’est tellement de vies en une seule… Un grand artiste, authentique, avec une imagination débordante et très animée. Derrière un être aux allures des plus calmes et des plus posés. Je le perçois comme un sage, il a vécu, survécu et triomphé à travers tellement d’aventures… Il a souvent « LA » phrase de quelques mots qui dit tout et qui rassure quand les inquiétudes surgissent. Son expérience, sa patience inouïe, son écoute, son sens de l’humour, sa capacité d’adaptation dans toutes situations déstabilisante qui peuvent survenir en tournée ou dans la vie en général font de lui une personne phare, un genre de pilier sur lequel on peut compter, apprendre et avancer. Un innovateur avant-gardiste autant dans son art visuel que musical. Michel est un des meilleurs batteurs avec qui j’ai eu le privilège de jouer, très solide et d’une grande musicalité. » 

Daniel (Chewy) Mongrain

Avant d’être le guitariste virtuose de Voïvod, succédant au regretté Piggy D’amour, Daniel Mongrain était et le demeurera pour toujours, le plus grand fan de ce groupe. Entouré de son ami d’enfance Dominic (Rocky) Laroche  et de ses héros Denis (Snake) Belanger et Michel (Away) Langevin pour lesquels il témoigne toujours avec une grande passion et admiration. Voici le vidéoclip de la chanson Planet Eaters, preuve du génie de ce quatuor.

Un autre témoignage aussi passionné, celui de Andy Lefton, guitariste aux cotés de Away avec TAU CROSS et guitariste du band punk WAR//PLAGUE.

« Jouer aux côtés de Michel n’a pas seulement été un privilège, mais aussi un honneur d’être avec quelqu’un qui a autant de talent et de perspicacité. Michel et moi (ainsi que les autres) nous nous sommes rencontrés à distance, car les membres de notre projet étaient dispersés aux quatre coins du monde, alors une fois que nous nous sommes rencontrés en personne, la chimie était très bonne ! La première impression que j’ai eue de Michel était qu’il était assez réservé, mais au fil des minutes, j’ai pu constater à quel point il était modeste et gentil. Mais, s’il y a une chose qui m’a marquée, c’est son humour. » 

 

L’origine du drummer

Mel :  Ma passion est l’histoire du rock, j’aimerais en apprendre plus sur tes influences musicales, quels sont tes bands et musiciens préférés (les plus importants pour toi) ? À quel âge as-tu commencé à les écouter et comment les as-tu découvert ?              

Away

Away : The Beatles étaient mon premier groupe préféré. Il y avait une émission à la radio sur l’heure du midi qui s’appelait Spécial Presley/Beatles. Je courrais de l’école à la maison pour essayer de ne pas trop manquer de chansons parce que l’émission ne durait qu’une heure. Je devais avoir environ 10 ans. Ensuite j’ai découvert Kiss et Alice Cooper. Vers l’âge de 13 ans j’ai demandé Kiss Alive! pour Noël. j’ai commencé à chercher de la musique de plus en plus rock, ce qui m’a amené à aller voir le film Welcome To My Nightmare d’Alice Cooper au cinéma.

Je ne peux m’empêcher de vous partager ici ce (rêve)

Après ma grande joie avec Alice, tenez vous bien, si vous connaissez mes bands préférés, Away poursuit: Ensuite Led Zeppelin, Black Sabbath et Deep Purple !

En même temps, j’écoutais Van der Graaf Generator et King Crimson. Le nouveau chum à ma sœur avait une collection de cassettes 8 pistes dans sa voiture et c’est là que j’ai découvert Uriah Heep et Deep Purple. Environ en même temps, j’ai vu une annonce dans le journal où on pouvait commander 3 albums pour un prix spécial d’une boutique de Québec. J’ai demandé à ma mère si elle pouvait me commander le premier Black Sabbath, le premier King Crimson et H to He de Van der Graaf. Je ne connaissais pas cette musique mais j’admirais les pochettes. J’ai eu très peur en écoutant ces albums, mais Van der Graaf est devenu mon nouveau groupe préféré.

Les Sex Pistols, The Stranglers, The Damned, Iron Maiden, Judas Priest et Motörhead:  Peu après, à la bibliothèque de la polyvalente, j’aimais beaucoup lire le magazine Rock & Folk, où on parlait de la nouvelle vague punk. Je trouvais le look des musiciens complètement futuriste et j’ai commencé à chercher les albums. Ensuite il y a eu le mouvement NWOBHM et j’ai vraiment connecté, surtout avec le premier Iron Maiden en 1980.

Très beau portrait de Michel Langevin par @Ronald Mac Gregor – 1980 –

Mel: Qui t’a le plus inspiré à devenir batteur ?

Away : Définitivement Ringo Starr. J’aimais déjà son énergie sur disque, mais quand je l’ai vu jouer à la télé dans les films Help! et A Hard Day’s Night, j’étais complètement épaté. Il y avait un magasin d’instruments à côté de l’école et le gérant me permettait de jouer sur la batterie pour 1$ par heure. J’en ai tondu des pelouses afin d’apprendre le jeu de batterie de Ringo !!

Sur Psychic Vacuum comme sur tant d’autres, je pose miles et une fois la question à la fois pour la guitare extra terrestre de Piggy et pour le drum d’Away: comment ce Voïvodien si calme, peut-il produire une telle puissance de frappe. Je pourrais aussi citer Jack Luminous (The Outer Limits), Tornado (Killing Technology) et que dire de ma préférée Korgüll The Exterminator (Rrroooaaarrr).

Felipe Belalcázar, grand passionné de rock, réalisateur de l’excellent documentaire DEATH by MetaL et du prochain documentaire si attendu sur Voïvod, « We Are Connected », nous partage ses impressions sur Away:

« Away est un artiste aux multiples facettes. Les visuels, les histoires, la musique, l’esthétique. Lorsque vous regardez le véhicule blindé sur la couverture de Rrroooaaarrr et que vous entendez les tambours de Away, vous ne pouvez pas être blâmé pour associer le son à l’image — Les pulsations intenses et incessantes d’Away ressemblent à une puissante centrale méga-diesel, éclipsant celle qui déplace un char Leopard ou Abrams. »

Il ajoute : « Certains de ses coups de tambour sur The Wake peuvent devenir extrêmement lourds! Tout en gardant les subtilités et le toucher délicat à travers d’autres passages. » 

L’ORIGINE DE L’ILLUSTRATEUR

Pochette Album Rrroooaaarrr – Voïvod –

«  Celle qui voulait devenir graphiste … était impressionnée par ce visuel fou, Korgüll the Exterminator l’a touchée en plein cœur. »  Article Le roi serpent 

À suivre…

BANNIÈRE: MEL DEE – PHOTO: CINZIA BERTODATTO
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment
Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!

%d blogueurs aiment cette page :