Dossiers

Led Zeppelin 1973

Led Zeppelin
1973 en chansons
Publié le 1er septembre  2022

             Par Mel Dee

« Après quatre albums consécutifs, l’année 1972 marque une pause en matière d’albums. La passion du groupe continue sur scène. »
Article Led Zep #5

La tournée mondiale du groupe s’est étendue jusqu’en 1973, mais en parallèle, entre janvier et août 1972 se sont déroulées les enregistrements du 5e album de Led Zeppelin, Houses Of The Holy. Mon défi de choisir trois chansons de chaque album, continue avec celui-ci, considéré par beaucoup comme le dernier d’une série de 5 chefs- d’oeuvre de Led Zep, pour ma part leur génie continuera.

Le manoir de Mick Jagger 

« … J’ai pensé que ça valait vraiment la peine d’aller quelque part et de vraiment le vivre, plutôt que de visiter un studio et de rentrer chez moi. »
Jimmy Page, entrevue pour Guitar World.

Dans les années 70, Mick Jagger possédait un manoir à Stargrove dans le domaine de East Woodhay comté du Hampshire en Angleterre. Les Rolling Stones et d’autres groupes y enregistraient avec le studio mobile des Rolling Stones. Led Zep s’y sont donc rendus pour Houses of the Holy. La chanson The Crunge, à quant à elle été enregistrée à Headley Grange ( toujours à l’aide du studio mobile Rolling Stones),  l’enregistrement de la chanson No Quarter à été fait aux studios Island de Londres en même temps que le mixage de l’album, qui s’est aussi fait aux Studios  Electric Lady à New York.

Page et Plant devant le studio mobile des Rolling Stones à Stargrove. Credit : Eddie Kramer

La colline dorée « Bron-Yr-Aur »

Retournons ensemble dans ce magnifique cottage qui a accueilli Page et Plant, cherchant du repos et du ressourcement, tout en préparant Led Zeppelin III. Les chansons nées dans cet endroit magique et calme, dont Over the Hills and Far Away  et Dancing Days, réuneis sur un single, ont été distribuées sur plusieurs albums.

 

De l’acoustique à l’électrique , Over the Hills and Far Away  est une belle ballade que le magazine Rolling Stone a classé en 2012, 16e parmi les  « 40 plus grandes chansons de Led Zeppelin de tous les temps ».

La Chaussée des Géants et  C. Clarke

Une pochette controversée, mais qui a marqué les esprits. C’est toujours passionnant de voir comment l’histoire du rock est liée à tant de sujets qui constituent la culture générale, un bel exemple ici avec Houses of the Holy.

Conception:
Led zeppelin approche le studio de design Hipgnosis ( Londres ), Jimmy Page raconta que la 1ère conception soumise par Storm Thorgerson, représentant un court de tennis avec une raquette, avait été refusée, celui-là même qui a conçu la pochette de The Division Bell. C’est donc la 2e réaliéee par Aubrey Powell qui a été prise.
Littérature:
Powell s’inspire du roman de science-fiction Childhood’s End d’Arthur C. Clarke
Géographie :
Powell prend une série de photographies sur 10 jours dans l’extraordinaire Chaussée des Géants en Irlande du Nord, mettant en scène deux enfants Stefan Gates et sa sœur Samantha. La technique d’impression et une teinte accidentelle ont créé un effet très particulier
rappelant les seuls survivants de Childhood’s End, des enfants. C Clarke a aussi été
inspiré par les ballons de barrage au-dessus de Londres pendant la Seconde Guerre mondiale, pour les vaisseaux extraterrestres qui ressemblent beaucoup au zeppelin.

Chaussée des Géants en Irlande du Nord et pochette de l’album Houses of The Holy

Des collines à l’océan 

Le magnifique Bonham scanda « Nous en avons déjà fait quatre, mais maintenant nous sommes stables et puis ils sont partis, 1… 2… 3… 4… » puis rejoint par l’alchimiste Jones sur les harmonies de « Doo wop ».
La 4e prise est bonne, le riff!! le tempo, une sonnerie de téléphone qui s’invite sur l’enregistrement et Ah! la voix de Robert Plant!! Ses cris et sa dédicace à sa fille de 3 ans la « fille qui a gagné mon cœur ». Après avoir monté les collines de Bron-An-Aur, pas besoin de bateau pour parcourir The Ocean, dernière chanson sur l’album Houses of the Holy, émouvante, étonnante et entraînante. Pour Plant, un océan de têtes ( celles des fans ) vu à partir de la scène, une métaphore, un remerciement pour le public. Dans un océan de créations musicales splendides de Led Zeppelin, nous nous perdons, car une chanson dont on parle moins, moi-même, je ne l’écoute pas aussi souvent, ici une occasion de la redécouvrir.

L’album

Sortie le 28 mars 1973 sous le label Atlantic Records et produit par Jimmy Page, c’est le 1er album qui porte un titre.

Face A

The Song Remains the Same
The Rain Song
Over the Hills and Far Away
The Crunge

Face B

Dancing Days
D’yer Mak’er
No Quarter
The Ocean

Jimmy Page et Robert Plant. Stargroves 1972- enregistrement de houses of the Holy. Crédit: Eddie Cramer

La magique pièce No Quarter, à l’origine cette chanson été destinée pour l’album Led Zeppelin IV, elle fut réarrangée par Jones qui ajoute un piano acoustique, électrique et plusieurs synthétiseurs. Devenue un classique jouée dans tous les concerts de 1973 à 1979, puis par Robert Plant et au jour d’aujourd’hui, toujours dans nos cœurs. No Quarter mériterait un article dédié, qu’en pensez-vous ?

Fait avec passion par une fan, pour les fans anciens, présents et futurs et pour notre gardien du rock Géo Giguère.
Au plaisir de repartir en voyage à bord du Led Zeppelin avec vous, en attendant, voici la magnifique mélodie de John Paul Jones :

Dans la même série Led Zeppelin: 19691969 #21970, 19711972 et 1973

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: MEL DEE
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top