Chroniques

Wall tournée 1980 #1

Pink Floyd à travers le temps # 28
La tournée de Wall 1980 à 1981 (no 1)
Publié le 12 février 2022

 

Recherche par René Maranda

The Wall Tour était une tournée de concerts de 1980-1981 à l’appui de l’album concept The Wall.

La tournée était relativement petite par rapport aux tournées précédentes pour une sortie majeure, avec seulement 31 spectacles au total.

La tournée fut remarquable pour son utilisation intensive de la scène théâtrale, notamment un mur géant construit sur la scène pour transmettre le sentiment d’aliénation présent à la fois dans l’album et les sentiments personnels de Roger Waters à l’époque.

Ce fut la dernière tournée de Pink Floyd avec Roger Waters, avec un dernier concert le 17 juin 1981,et le dernier concert avec Waters (jusqu’au 2 juillet 2005 au Live 24 ans plus tard).

Pink Floyd The Wall Live le 17 juin 1981 Earls Court à Londres.

Le concert n’a été donné que 31 fois dans quatre villes : Los Angeles (7 spectacles), Uniondale, Dortmund et Londres.

La tournée principale consistait en 18 spectacles à Los Angeles, Uniondale et Londres en 1980, mais le groupe a donné huit autres spectacles à Dortmund (13-20 février 1981) et cinq autres spectacles à Earl’s Court (13-17 juin) pour le tournage, avec l’intention d’intégrer les spectacles dans le prochain film.

Les concerts de Londres sont documentés sur l’album Is There Anybody Out There? The Wall en direct 1980-81.

David Gilmour et Mason ont tenté de convaincre Waters d’élargir le spectacle pour une tournée du stade à grande échelle plus lucrative, mais en raison de la nature du matériel (l’un des principaux thèmes est la distance entre un artiste et son public), Waters a hésité.

Effet sonore

Discorde dans le groupe

En tournée, les relations entre Gilmour, Mason, Waters et Richard Wright étaient au plus bas : leurs quatre Winnebagos étaient garés en cercle avec les portes tournées vers le centre ; un Waters isolé a utilisé son propre véhicule pour arriver sur chaque site et a séjourné dans des hôtels séparés de Gilmour, Mason et Wright.

Bien qu’il ait quitté le groupe à la fin de l’album, Wright a accepté de terminer la tournée en tant que musicien salarié et, par conséquent, a fini par être le seul membre du groupe à avoir gagné de l’argent grâce à l’entreprise. « Je ne voulais pas simplement sortir de cette grande chose sur laquelle j’avais travaillé », se souvient-il. « J’ai juste décidé de sortir et de jouer de mon mieux, peut-être avec l’espoir que, si ça marchait, (Waters’).

 

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

 

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone

BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
⁠WEBMESTRE : STEVEN HENRY
⁠RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
⁠ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE
ASSISTANCE AU TEXTE: MARIE DESJARDINS

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top