Chroniques

In Trance Scorpions

Expérience unique de Québec
Entrevue: partie 1
Publié le 2 juillet 2022 

             Par Mel Dee

Attention, vos mâchoires inferieures vont tomber. Une magnifique histoire de musique et d’amitié entre des passionnés et leurs idoles – Scorpions. Je n’en dis pas plus, je vous laisse savourer anecdotes et moments incroyables, racontés avec fougue et émotion par Paul Gagné, croyez moi un vrai conte qui rock!. Je vous présente IN TRANCE:

Stéphane Dorval (Klaus Meine) : Voix. Originaire de Lévis (St-Romuald)
Jeff Carrier (Pawel Maciwoda) : Basse, chœurs. Originaire de Lévis (Breakeyville)
Adam Villeneuve ( Matthias Jabs) : Guitare solo/rythmique, talkbox. Originaire de La Malbaie.
Steeve Chiasson (Mikkey Dee/James Kottak/Herman Rarebell) : Batterie. Originaire de Québec (Les Saules).
Paul Gagné (Rudolf Schenker) : Guitare rythmique, chœurs. Originaire de Lévis (St-Rédempteur). 

Stéphane, Steeve et Paul résident à Québec. Jeff à Levis et Adam à Lac Beauport.

Mel :  Racontez-nous l’histoire de la formation du groupe IN TRANCE, l’Expérience Scorpions, de Québec.

« À la suggestion de François Tanguay, le sonorisateur au Dagobert à Québec,
on a décidé de réveiller mon vieux projet d’hommage à Scorpions. »
Paul Gagné nous raconte: 

Jeff Carrier et moi, jouions en trio avec Stéphane Hamel, notre premier batteur que j’avais connu en 1992 en jammant avec de nouveaux amis, après la dissolution d’Hannoveraner. On faisait un peu de classic rock et on essayait d’aimer la musique grunge et alternative qui étaient en vogue dans les années ‘90, un peu découragés de la scène musicale de l’époque, nous qui carburions à KISS, Scorpions, Iron Maiden, Judas Priest, UFO et autres groupes de hard rock.
En 1994, j’ai rencontré un guitariste génial lors d’une fête après le spectacle de Scorpions au Forum de Montréal. C’était un ami de Matthias Jabs ( guitariste de Scorpions), on s’est réunis plusieurs fois pour jouer du Scorpions et pour la première fois de ma vie,  j’avais réussi à recréer le tandem des guitaristes Schenker/Jabs. 

J’ai convaincu Joe, le « Matthias » de Montréal-Nord et celui à l’origine du nom IN TRANCE de se joindre à nous. À chaque semaine, avec Joe, on écoutait du Scorpions à la planche, pour décortiquer tous les petits détails avec des cassettes, des CD et plein de vidéos VHS. En écouter, c’est une affaire, l’étudier c’est une autre chose et à pratiquer.

Carrier et Dorval, de Dark Legend à In Trance

Dans les années ‘87-’88, avec mon frère Charles on allait souvent voir les shows de groupes locaux, surtout Dark Legend, qu’on trouvait plutôt impressionnants. Le bassiste jouait comme Steve Harris, un pied sur le moniteur, et nous pointait avec sa Fender Precision bleue! J’avais tellement envie de jouer avec une machine comme ça! On pensait qu’il avait au moins 30 ans (il en avait 18-19). Et le chanteur, ressemblait et sonnait comme Klaus Meine! Je devais garder un œil sur lui, au cas où…

En 1992, je rencontrais ce bassiste-là, Jeff Carrier, dans une fête d’employeur, Musique Richard Gendreau à Québec, pour les 30 ans des amplis Marshall avec Jim Marshall lui-même.  Jeff qui m’a impressionné, on est devenus amis. Finalement on a obtenu la participation de ce fameux chanteur de Dark Legend, Stéphane Dorval, qui avait alors peaufiné sa voix au bacc en musique à l’Université Laval. Il était destiné à se joindre à nous. On avait un groupe complet pour jouer la musique, et recréer les spectacles de Scorpions.

Steeve Chiasson s’est joint à nous en novembre 1999. Un vrai gars de groupe et professeur de batterie au sourire communicatif qui avait déjà fait de la tournée à fond. Avec lui, on venait de passer à une toute autre qualité sonore et scénique.

En 2001, Joe quitte le groupe, remplacé par Marc-André Gingras, un virtuose surnommé « MAG ». Il enseigne la guitare à la même école de musique que Steeve, l’école de Musique Richard Gendreau. Il a appris notre répertoire en quelques semaines et a joué avec nous jusqu’en 2006. Il nous a permis de relever notre jeu, avec son doigté spectaculaire. Marc-André est remplacé par notre chum Marcel Dufour en 2006, un autre guitariste extraordinaire.

Plus qu’un groupe hommage, un dévouement à Scorpion

On répétait trois soirs semaine, et je passais le reste de mon temps à construire les premières répliques de guitares de Scorpions de notre collection, avec des racks d’effets des amplis Marshall, ENGL et Hiwatt obtenus de Scorpions pour avoir le son le plus authentique possible.

Les guitares de IN TRANCE. Photo facebook In Trance 

On avait une mission : que personne n’oublie Scorpions, car là on est en 1996. Le monde pleure encore Curt Cobain.  Ça ne va pas bien pour les vieux groupes, et Scorpions, quoique très appréciés, n’ont jamais eu ici la présence médiatique de Van Halen, Metallica, Iron Maiden ou AC/DC

La rencontre

« J’ai rencontré mon héros, Rudolf Schenker, le fondateur et les autres de Scorpions pour la première fois au Colisée en septembre 1988. Je lui avais envoyé une lettre en 1987.  Il m’a invité pour une fête après-spectacle et on est devenus amis depuis. Il m’appelle son « Jumeau né d’une autre mère »En 1994,  je lui ai fabriqué une guitare Flying V et ça a scellé notre amitié. Ça m’a apporté deux commandes de guitares Flying V, en 2010 et 2015. Une apparait dans une chanson sur le BluRay Live In 3D de Scorpions en 2012J’ai vu tous les spectacles à Québec depuis 1982. Toutes les tournées de Scorpions, comme les albums, sont une étape dans le temps, qui évoluent avec la musique et la technologie, je les ai toutes aimées! Mais les shows des tournées Savage Amusement (‘88-‘89) et Crazy World (‘90-‘92) étaient vraiment quelque chose! » 

« Durant l’été ’96, Joe et moi on rencontre Scorpions, qui nous donnent alors leur bénédiction pour le projet In Trance, c’était à Berthierville. On avait donné une entrevue à des journalistes allemands qui suivaient Scorpions, en imitant Rudolf et Matthias quand ils parlent en anglais. Puis, on avait fait la balance à leur place, c’était malade!. Après des mois de répétition, on s’est mis à jouer. Woodstock-en-Beauce, bars par-ci, par-là, Dagobert à Québec à plusieurs reprises. Notre spectacle était fait sur mesure pour le Dag. Des files d’attentes dehors pour nous voir, on en revenait pas! On se croyait au Madison Square Garden quatre fois par année! »
Paul Gagné

Entrevue avec Paul Gagné – Journal allemand Hannoversche Allegemeine Zeitung 2010

« J’ai vu tous les shows de Scorpions à Québec et Montréal depuis 1988, même en 1999 et 2002 aux USA. J’ai rencontré Scorpions plusieurs fois depuis 2002 et j’ai eu la chance de chanter avec mon héros, Klaus Meine, de le remplacer pour une chanson, et aussi de chanter en duo avec lui dans une fête privée. C’est arrivé qu’avant certains shows de Scorpions, Klaus ne rencontre jamais les fans, pour protéger sa voix, mais a demandé à me voir! »
Stéphane Dorval 

Scorpions, considérant qu’on avait été tout un atout promotionnel pour eux durant leurs années de « vide médiatique », nous ont invités à les remplacer pour la pièce Blackout à leur prestation du Festival d’été de Québec 2006. Ça nous a évidemment apporté beaucoup d’attention.

Quel souvenir! C’était il y a 20 ans déjà. 

«  La première fois, c’était à Gilford, New Hampshire, en 2002. Toute la gang d’In Trance, on se retrouve en coulisses pour une fête avec tous les Scorpions, Deep Purple et le groupe à Ronnie James Dio, dans une pièce de 25’ X 25’, Paul et Rudolf Schenker, y parlent tout le temps et fort. »
Jeff Carrier 

«  Klaus Meine me contacte personnellement pour qu’In Trance organise à Québec une fête privée pour l’anniversaire de son partenaire musical, Rudolf Schenker; un défi qu’on a relevé avec brio au restaurant Michelangelo, une fête qui a réuni au final tous les membres de Scorpions et de In Trance avec leurs familles. Steeve et James Kottak s’étaient improvisé un kit de percussions avec de la vaisselle, des bouteilles de vin et des cafetières.
Steff et Klaus qui chantaient en duo, en dansant même sur les tables par moments. C’est le plus beau moment de ma carrière musicale
. Rudolf et moi qui discutons de philosophie pendant que Jeff et Pawel – deux bassistes qui jouent de la guitare rythmique – accompagnent Jabs au piano et nos conjointes qui chantent Sweet Home Alabama. Magique. Marcel Dufour est toujours un collaborateur de notre organisation. C’est un guitariste au talent sous-estimé, ça vaut la peine de s’intéresser à ce qu’il fait actuellement. »
Paul Gagné

Un beau moment, rêvé pour les fans. Les membres de Scorpions et IN TRANCE réunis

Au milieu des années 2000, j’étais plutôt proche de Pawel Maciwoda.  Un moment donné, à Boston en 2007, j’étais seul, accoté au bar avec Rudolf à prendre une bière avec lui et jaser. Tout une expérience, c’est lui le grand boss, le point zéro de tout notre univers! Un jour, James Kottak, il avait plutôt envie de sortir en ville que de respecter le genre de couvre-feu prescrit par le tour manager. Rudolf m’a dit : « Jeff, ta job ce soir c’est de le surveiller pour pas qu’il se sauve encore! » J’ai fait la nounou avec lui toute la soirée!
J’ai vu tous les shows depuis la tournée Love At First Sting. »

Jeff Carrier 

Paweł Maciwoda de Scorpions avec Jeff Carrier d’IN TRANCE. Photo: Bob Hedlund

Début 2008 Marc-André est revenu avec nous pour quelques shows mémorables, il a quitté à la fin 2011. On avait plusieurs contrats en main, ça nous stressait un peu. Mais encore une fois, la solution se trouvait près de nous. Marc-Olivier « Marco » Lavoie, un jeune guitariste de power metal très dynamique et volubile s’est joint à nous au printemps 2012 et a appris notre répertoire et notre show juste avant son baptême du feu devant 3 000 personnes à la Traversée du Lac St-Jean à Roberval.

Plusieurs festivals se succèdent avant qu’ultimement, un gros client du Royaume de Bahreïn nous fasse venir dans cette petite île du Golfe Persique via une agence artistique de Glasgow en Écosse, pour une mini-tournée dans les gros clubs de ses hôtels en septembre 2013. Ce fut enfin l’expérience que nous attendions tous, ayant encaissé à répétition depuis 2002 des échecs d’engagements en dehors du pays. On se sentait vraiment comme Scorpions là, le moment le plus rockstar de notre carrière!

En 2017, Pour des raisons familiales, Marco nous quitte, Adam Villeneuve nous est recommandé par un ami. Et bien, il avait vu juste. Adam excelle à reproduire le jeu de guitare de Matthias, il a la même capacité à surmonter tout revers avec beaucoup d’humour. Il était impatient de se glisser dans la peau de son personnage sur scène. Que demander de plus?

2018 et 2019 ont tenu IN TRANCE assez occupé, puis en 2020, l’arrivée de la pandémie a mis un certain frein à nos activités, mais on a eu la chance d’être parmi les meilleurs groupes hommages retenus par les Hôtels JaRo pour donner à plusieurs occasions et au plus fort de la pandémie, des spectacles uniques approuvés par la Santé publique. Grâce à la configuration particulière de leurs hôtels. En janvier 2021 on a fait plusieurs spectacles à guichets fermés. 

Les anciens membres ont grandement contribué à la belle histoire du groupe, merci à :
Stéphane Hamel :
batterie (1995-1999)
Joe Giancioppi :
guitare solo (1995-2001)
Marc-André « MAG » Gingras :
guitare solo (2001-2006 /2008-2011)
Marcel Dufour :
guitare solo (2006-2007)
Marc-Olivier Lavoie :
guitare solo (2012-2017)

On est les Rock Believers!
À suivre …


Pour vous faire patienter : voici les légendes, avec, oui j’ai un grand sourire en l’écrivant, Mikkey Dee!


 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: MEL DEE – PHOTO: LA TUQUE
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus