Livres

Led Zep Hammer of Gods

Hammer of the Gods, the Led Zeppelin saga
de Stephen Davis
Publié le 10 janvier 2022

 

Un article du défunt Martin Achard jamais publié sur nos pages. En plus d’être un voyageur, un spectateur assidu, il était aussi un grand liseur ! 

Par Martin Achard

Hammer of the Gods : l’un des ouvrages les plus connus sur un groupe rock, mais aussi l’un des plus critiqués. Et ce, depuis sa parution en 1985. J’en ai terminé la lecture il y a quelques semaines.

S’agit-il d’une œuvre de pure fiction, qui ne décrirait en rien la réalité de Led Zeppelin, comme le prétendent ses pires détracteurs ? Je ne crois pas. On y trouve certes des éléments fantaisistes, mais ils semblent clairement tous venir de Richard Cole, l’ancien « tour manager » du groupe de 1968 à 1980, qui est l’une des sources de Stephen Davis, l’auteur du livre. Or il est très facile de savoir ce qui vient de Cole en lisant l’ouvrage, entre autres parce que, dans la grande majorité des cas, Davis le dit explicitement.

Or que reste-t-il de Hammer of the Gods, une fois qu’on en soustrait les exagérations et fantaisies de Cole ? Je dirais: un assez bon résumé de l’histoire de Led Zeppelin. Qui s’appuie principalement sur des articles de journaux ou de revues. Personnellement, le livre m’a surtout fait comprendre le lien fort et privilégié qui existait entre Led Zeppelin et la côte ouest américaine. Un point que, étrangement, je n’avais jamais vu aussi bien mis en évidence ailleurs, mais qui est reflété par exemple dans une chanson comme Going to California.

Autrement dit, l’ouvrage conserve encore aujourd’hui une certaine valeur et un certain intérêt. À la condition qu’on sache séparer, à sa lecture, le bon grain de l’ivraie.

 

Ghislain Couture nous donne un autre son de cloche

< J’ai relu ce livre cette année soit en 2021 . Bien qu’il m’a plu, il m’a fait découvrir des côtés de Led Zep que je ne connaissais pas. Par exemple: le côté alcoolo/brutal de Bonham; le fait que Page a été héroïnomane pendant plusieurs années; à quel point le premier disque de Jeff Beck a influencé Jimmy Page et la vitesse à laquelle Led Zep a eu du succès. Dire que Bonham n’avait même pas de quoi se payer un taxi pour se rendre aux répétitions en 68! Et en 71, il possédait une vingtaine de voitures! Des fois, je me dis que c’est mieux de pas trop en savoir sur nos artistes préférés. Trop en savoir sur leur intimité tue un peu la magie.>

1969

 

Gérant de Led Zep, Richard Cole, est décédé en décembre 2021. Jimmy Page a publié une photo de lui sur Instagram en disant : Cole était là pour le premier et le dernier spectacle de Led Zeppelin.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!