Spectacles

Greta Van Fleet MTL

Greta Van Fleet  Montréal
Un Led Zeppelin 2.0, qui a su trouver son identité.
Publié le 25 août 2022

Par Sylvain Lavallée

J’étais présent au Centre Bell jeudi soir dernier pour assister ENFIN à un show de Greta Van Fleet à Montréal! Le groupe partait en tournée partout aux États-Unis et en Europe, mais il n’était jamais venu à Montréal. Greta Van Fleet a même fait une tournée pancanadienne en 2018, en visitant l’ouest du pays et faisant même la première partie des The Foo Fighters au Festival d’été de Québec, sans jamais s’arrêter à Montréal!

Après 4 ans d’attente, ça en valait la peine!

Une soirée Hard Rock comme j’en ai rarement vécue à travers la centaine de shows auxquels j’ai assisté! Vers les 19h, entre en scène une jolie rousse frêle aux cheveux bouclés, Hannah Wicklund avec son band The Steppin’Stones. Prestation courte, environ 25 minutes, mais efficace! Avec son son blues-rock, une voix assez puissante et une dextérité qui en a surpris plusieurs, j’en suis sûr. Pour ceux, et celles qui ne la connaissent pas, c’est à découvrir!

Spectacle donné à New York, mars 2022

Sur le coup de 20h environ, entre en scène The Pretty Reckless. Du gros Heavy Rock solide et énergique! Taylor Momsen et son band étaient en forme! En ouverture, la pièce Death By Rock And Roll, ça part fort! Seulement huit chansons en une heure, mais une heure bien remplie. On en aurait voulu plus!

Après une attente qui paraissait interminable pour les quelques 11-12000 fans présents, derrière un grand rideau noir avec des logos qui m’ont étrangement rappelé les quatre logos des membres de Led Zeppelin, le rideau est tombé et ce fut à partir de ce moment là que les fans ont eu droit à 2h-2h30 de gros rock puissant rappelant le Heavy Rock des années 70.

Le groupe ouvre avec la pièce titre de leur dernier album, Built By Nations. Ensuite, les gars enchaînent avec leur premier succès commercial, Safari Song, paru en 2017 sur leur EP Black Smoke Rising,. La foule était conquise.

Après un solo de drum énergique, le batteur Danny Wagner joue torse nu, (on ne se demandera pas pourquoi), où huit colonnes de feu ont jailli derrière lui.

Photo de Tim Snow. Gracieuseté de Evenko

Le groupe enchaîne avec Black Smoke Rising, chanson de leur EP éponyme de 2017, mais rééditée sur leur album Into The Fires.

Pour terminer le show, avant le rappel bien entendu, les gars termineront leur prestation par cinq chansons issues de leur dernier album, The Battle At Garden’s Gate. Après s’être laissés désirer pendant quelques minutes, les gars sont revenus avec Age Of A Man, de leur dernier album et un de leur succès, que les fans attendaient tous, Highway Tunes. Le show s’est terminé par une reprise du bluesman Hambone Willie Newbern, Rollin’ and Tumble Down, sous un concert d’applaudissements.

J’ai adoré ma soirée. J’ai accroché sur leurs chansons dès que je les ai entendus jouer à CHOM. Ça faisait quatre ans que j’attendais leur venue à Montréal. Ils ne m’ont pas déçu, loin de là!, mais, je me permets une <critique> personnelle en terminant mon article: je suis conscient que les gars savaient qu’ils n’avaient jamais joué à Montréal, (comme j’ai dit à la femme assise à mes côtés: <J’ai peut-être harcelé leur manager trop souvent, il a peut-être dit aux gars: On devrait peut-être aller faire un show à Montréal!>), qu’ils se devaient de mettre le paquet pour conquérir la foule même si elle était déjà conquise dès le départ, mais si les musiciens avaient <coupé> sur les solos de drum et de guitare, la foule aurait eu droit à peut-être 4 ou 5 chansons de plus. Mais, comme un vieux chum qui était présent au show m’a  dit, c’était peut-être pour permettre au chanteur de reprendre son souffle! Le gars a beau être dans la vingtaine, je n’en revenais pas comment sa voix était puissante! Je me disais: Le gars va hyperventiler!

En conclusion: J’ai ADORÉ ma soirée et j’espère qu’ils n’attendront pas un autre 4 ans avant de revenir à Montréal. Même si le ‘vieux’ de 54 ans que je suis a trouvé sa soirée difficile, j’y serai C’EST SÛR!

Voici un extrait du spectacle de Québec le 16 août dernier

 

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Fabriqué au Québec
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone 

Photo de bannière de Tim Snow, gracieuseté de Evenko
BANNIÈRE : DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE : MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!

%d blogueurs aiment cette page :