Spectacles

Genesis Montréal par Dunn

Genesis Last Domino à Montréal 
Phil notre Maestro
Publié le 29 novembre 2021

 

Texte, photos, vidéos : Michelle Dunn

Genesis Last Domino?

La Famille Rock de Montréal avait deux grandioses réunions cette semaine avec Phil notre Maestro, leader de Genesis. C’était dans le cadre de la tournée internationale The Last Domino? de ce groupe chouchou des Québécois depuis 1973.

Je suis reconnaissante d’avoir assisté à la deuxième tablée musicale, le 23 novembre 2021 au Centre Bell, section 102, Rangée DD, siège 11. Le plan de salle en format NBA, pouvait accueillir 20,000 fans et la salle était pleine à craquer. Cette soirée mémorable ressemblait à une réunion familiale festive et joyeuse.

Présentation des principaux membres de la tournée internationale 2021-2022 de Genesis
Phil Collins : leader du groupe, chants, tambourine et animation, membre du groupe depuis 1970
Tony Banks : claviers et accompagnements vocaux, membre depuis 1967
Mike Rutherford : guitare basse, guitare et accompagnements vocaux, membre depuis 1967
Daryl Stuermer : guitare, guitare basse, accompagnements vocaux, membre depuis 1977
Nic Collins : batterie, percussions, membre depuis 2020
Daniel Pearce : accompagnements vocaux, percussions, depuis 2021
Patrick Smyth : accompagnements vocaux, tambourine, depuis 2021
Patrick Woodroffe  : directeur artistique et responsable des effets visuels, participation avec Genesis en 2007 et depuis 2020

Genesis fait partie de la famille Rock du Québec depuis 48 ans !

Le tout premier spectacle de Genesis à l’Université de Montréal a eu lieu le 10 novembre 1973 devant 4000 personnes. Ce fut un coup de foudre qui renversa le Québec d’un bout à l’autre et la vague d’enthousiasme se répercuta sur la scène internationale. Depuis, ce groupe devenait l’un des plus populaires et prolifiques de toute l’histoire du Rock progressif et du Rock pop.

Genesis accrédite un groupe hommage du Québec

Au-delà de l’adoption immédiate de ce groupe par les Québécois, en 1993, un groupe de musiciens montréalais décidèrent de fonder le groupe hommage The Musical Box. Ils reproduisent fidèlement au soupir près, musicalement, mais également visuellement, les spectacles des premières années de Genesis, lorsque le théâtral Peter Gabriel en faisait partie. Notons, qu’ils se produisent depuis 28 ans sur la scène internationale. Ils sont le seul groupe hommage à avoir été reconnu et appuyé par les membres du Groupe Genesis.

Deux anciens batteurs-chanteurs de The Musical Box remercient et saluent Phil Collins

Martin Levac a été le batteur-chanteur, jouant les partitions de Phil Collins au sein de The Musical Box de 2001 à 2007.  Il m’a confié que Phil Collins avait passé la journée avec lui à Genève pour pratiquer la pièce Musical Box, qu’il a joué avec le groupe durant leur spectacle.

Martin souligne le génie musical, la complexité et la subtilité des jeux de Phil Collins à la batterie. Il le remercie pour avoir passé cette journée avec lui entre musiciens, en février 2005, et aussi pour sa personnalité accueillante. Il m’a d’ailleurs transmis cette photo souvenir de lui et de Phil.

Bob Saint-Laurent, batteur-chanteur a joué les partitions de Phil Collins dans The Musical Box de septembre 2018 à octobre 2021. Il m’a confié qu’après avoir pratiqué à reprendre quotidiennement et fidèlement les partitions de Phil Collins pendant plus de 2 ans, il le salue lui aussi pour son génie musical unique et très difficile à reproduire.

Même la guitare de Daryl Stuermer est une création du Québec !

Robert Godin commença à fabriquer des guitares il y a 46 ans à La Patrie, au Québec. Guitares Godin m’a confirmé que Daryl Stuermer joue durant la tournée The Last Domino? avec un modèle de guitare exclusif, édition signature DS1 d’une belle couleur rouge orangé et d’une sonorité magnifique, fabriquée pour lui, avec différentes essences de bois d’érable du Canada.

Un angle d’article différent

Beaucoup d’encre a coulé depuis le début de leur tournée The Last Domino?. Je me devais d’écrire mon article dans un angle différent de tous les autres articles publiés dans les médias. Car, contrairement à l’opinion générale véhiculée dans la sphère publique, je trouve extrêmement inspirant de constater que Phil Collins utilise sa créativité et son sens de l’humour afin de gâter les fans de Genesis. Peu importe leur âge ou leur style de pièces favorites. C’est pourquoi j’ai choisi de construire cet article avec Phil Collins, un des plus grands poètes, compositeur et batteur à la voix unique au monde au premier rang. Étant au summum de son art, il est Phil, notre Maestro adoré.

L’accueil de Phil

Juste avant la pièce sortie en 1986, Land of Confusion de l’album Invisible Touch, dont les paroles ont été écrites par Mike Rutherford, Phil a déclaré que Montréal avait toujours été bienveillante envers Genesis et qu’ils ne l’oubliaient pas. Une femme a crié en anglais « On vous aime » et Phil a répondu, On vous aime aussi. C’était émouvant. Pour ceux qui veulent visionner Land of Confusion dont la vidéo fut adaptée en mode pandémie, avec pluie de rouleaux de papier de toilette et masques y compris, un visionnement privé sera bientôt organisé en exclusivité pour les membres de Famille Rock. Restez à l’affût.

L’humour de Phil

À la présentation des musiciens du groupe, il a présenté son fils Nic, le batteur du groupe de cette façon (traduction) « et Nic lui, a passé 50 ans dans mes bobettes ». J’ai trouvé cela très drôle mais en même temps, cela souligne le grand talent de son garçon qui n’a que 20 ans. Et qui possède des techniques hors du commun de style « power drum ». J’ai d’ailleurs eu un échange à ce sujet avec le batteur de Styx et de Gowan, Todd Sucherman. Il m’a mentionné que Nic Collins l’a cité sur sa liste des 10 batteurs de tous les temps qui l’inspire. Oui, son papa est sur cette liste. Phil Collins utilisant les batteries de marque Gretsch depuis 1983, il n’est pas surprenant que son fils utilise la même marque. Mais le style technique de Nic ajoute une couche de plus au son de Genesis avec son style puissant du tonnerre.

C’est Mike Rutherford qui a présenté Phil Collins et le Centre s’est enflammé pendant près de 2 minutes d’ovation. La foule lui a même chanté,  contrairement à la veille, la chanson Ohé, Ohé, Ohé, Ohé….Ohé, Ohé. Cela aurait continué encore plus longtemps, mais Phil a montré sa montre avec un sourire taquin et le groupe a recommencé à jouer.

Souvenir d’un moment fort de la soirée avec la chanson I Know What I Like (in Your Wardrobe)

Phil nous démontre comment surmonter les pires épreuves

Ce n’est pas un secret, Phil a passé à travers des épreuves physiques et sentimentales qui l’ont précipité dans de sombres périodes, et qui lui ont même fait contempler l’irréparable. Il a su surmonter sa peine et en se concentrant sur tous ses multiples talents. Il a, avec Genesis, son fils Nic Collins et leurs 2 choristes , offert un spectacle grandiose et différent aux fans. Appuyé par des technologies d’effets spéciaux et de vidéos fignolés par Patrick Woodroffe. Un vent de fraicheur!

L’exemple que Phil Collins nous démontre est simple : on arrête de se concentrer sur des éléments de notre vie qu’il nous est impossible de changer. Ne regarder qu’uniquement ce qu’on pourrait faire autrement. Cela a donné un spectacle différent, mais encore plus éblouissant que tous les autres produits dans le passé.

Dernier rappel –toute bonne chose a une fin

Pour Famille Rock et ses membres, ainsi que pour les gens qui liront cet article, j’ai choisi de filmer et de vous partager The Carpet Crawlers. Le 3e et dernier rappel qui concluait la soirée. Cette chanson, sortie en 1975 sur l’album The Lamb Lies down on Broadway était la 23e pièce jouée durant ce spectacle. Vous verrez comme si vous y étiez que nous étions tous debout à chanter. Cela illustre bien les paroles de Phil Collins qui nous a déclaré durant la soirée, que c’était aussi notre « show » à nous.

The Carpet Crawlers 

Mes impressions sur The Last Domino?

J’ai grandement été impressionnée par les effets visuels et musicaux de ce show, et même si j’ai un fort penchant pour le rock progressif pur, j’ai la chance d’aimer le rock pop. Je fus comblée.

Je suis tombée sous le charme du style de batteur que Nic Collins est et du son exquis et puissant qu’il produit avec sa batterie.

Ce fut un réel plaisir de regarder l’impassible et distingué Tony Banks jouer de ses claviers et aussi de constater que Mike Rutherford est en super forme, tout souriant. Et que dire du fidèle et talentueux Daryl Stuermer, la force tranquille du groupe !

J’ai également apprécié que Mike et Daryl alternaient entre la guitare basse et la guitare. Phil Collins nous a fait rire, nous a fait chanter et même lever les bras dans les airs en faisant des ouhhhhhhh!  Il jouait avec nous d’un geste de la main ou en levant les doigts, un vrai Maestro.

En fait, c’était techniquement et sur tous les plans, un des meilleurs spectacles auquel j’ai assisté. Je contemple même l’idée d’aller les voir ailleurs dans le monde, simplement pour vérifier si le public étranger est aussi passionné que celui de Montréal.

Je crois qu’il faut porter une attention spéciale au point d’interrogation dans le titre de la tournée de Genesis, The Last Domino? car cela pourrait ne pas être leur dernière tournée, à mon avis. Si on y pense un peu, se produire en spectacle pendant 2h30 et 2 soirs de suite, demande une santé de fer, alors, Phil Collins peut encore nous surprendre. Le futur, je l’espère, me donnera raison pour notre plaisir collectif sinon, nous aurons quand même des archives vidéo de qualité pour nous en souvenir.

Conclusion
Je laisse le mot de la fin à un fan de longue date qui a accepté de nous partager son opinion sur le spectacle et sur la redondante division entre les fans de Genesis. Sur les 2 périodes majeures musicales qu’a connu ce groupe :

Daniel Lacroix devait se rendre en septembre 2021 à Dublin, en famille, pour voir le spectacle The Last Domino?, mais en raison de la pandémie, il s’est retrouvé assis près de mon siège. Monsieur Lacroix m’a confié que le spectacle de qualité auquel on a assisté, avec les effets techniques et les performances, nous démontre que nous avons affaire à un groupe qui respecte ses fans. Concernant leurs pièces musicales de l’époque progressive et pop, il a ajouté qu’il n’existe pas de listes des meilleures pièces de Genesis. Nos pièces favorites varient selon nos émotions personnelles et de la façon que les chansons nous ont accompagnés pendant toutes ces années.

Quelques photos souvenirs

Addendum
Mon collègue André Thivierge, qui assistait à la première représentation du 22 novembre 2021, a écrit un excellent article que je vous invite à lire  ici : Article Adieu Montréal!

 

BANNIÈRE : MICHELLE DUNN
WEBMESTRE : STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!

Pour Un Monde Meilleur!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

%d blogueurs aiment cette page :