Actualités

Fripp Hendrix Kiss

Dernière heure #128
En direct de la salle de nouvelles de Famille Rock!
Publié le 16 septembre 2022

 

Par André Thivierge

Robert Fripp et son gérant en conférence au Québec. – Le guitariste et fondateur du groupe King Crimson Robert Fripp, s’amène chez nous non pas pour un concert avec son légendaire ensemble, mais pour répondre aux questions du public en compagnie de son manager, David Singleton.

La tournée qui amène Robert Fripp et David Singleton à Montréal et à Québec s’intitule An Evening with Robert Fripp and David Singleton, That Awful Man And His Manager (Une soirée avec Robert Fripp and David Singleton, cet homme horrible et son manager), pour ironiser sur la réputation du leader de King Crimson, qui est capable de sortir de scène au milieu d’un concert s’il aperçoit un flash de caméra, par exemple.

David Singleton collabore à divers titres avec Fripp depuis 1989 et il a mis la main, depuis, à chacun des albums de KC en tant que producteur, ingénieur du son ou autre. Il est aussi le copropriétaire avec Fripp de l’étiquette de disques Discipline Global Mobile (DGM), qui distribue les enregistrements du groupe.

L’une de ses bonnes idées a d’ailleurs été la fondation du «King Crimson’s Collectors Club», , qui a fait paraître 48 albums enregistrés en concert ou autres raretés depuis 1998 (dont l’enregistrement d’un concert à Montréal en 1973). Singleton commente à ce sujet «J’avais annoncé à l’époque qu’il y en aurait 50 et on ne cesse de me réclamer les deux derniers… C’est dans les projets à venir. »

C’est lui aussi, la «Voix de l’histoire» de King Crimson, que l’on peut entendre commenter les 50 pièces rendues disponibles gratuitement pour souligner le 50e anniversaire du groupe en 2019.

«Ha oui!, explique Singleton en riant au bout du fil, ça c’est le genre d’idée qui me vient quand je discute avec Robert… Je lui dis qu’on devrait sortir quelques raretés de nos archives et les publier sur les réseaux sociaux avec un commentaire pour chacune et il me dit: « Excellente idée, maintenant… Fais-le! » Évidemment, en le disant, je ne me rendais pas compte de la charge de travail supplémentaire que je venais de me donner…»

L’année suivante, pour faire passer la COVID qui accablait le monde entier, ce sont 52 «soundscapes» de Robert Fripp en solo qui ont été distribués de la même façon; « Nous avons pensé que le caractère méditatif de ces pièces serait bénéfique pour tout le monde. Heureusement, je n’ai pas eu à faire de commentaires pour cette série!».

La tournée presque ininterrompue de la dernière incarnation de King Crimson (celle qui met de l’avant trois batteurs), qui a débuté en 2014 pour se terminer en décembre dernier, a prouvé l’incroyable succès de ce groupe qui a défini plus que tout autre le «rock progressif», depuis son tout premier album en 1969 (le fameux In The Court Of The Crimson King, dont tout le monde avait une copie dans sa discothèque à l’époque).

C’est d’ailleurs à la suite de cette dernière tournée qu’a germé l’idée qui amène chez nous le guitariste et son collaborateur.

«Je faisais des présentations qui précédaient les concerts, pour les fans désireux d’assister à ce genre de choses. Au début, Robert ne s’occupait que de me présenter, mais au fil du temps il s’est pris au jeu et s’est joint à moi pour discuter avec le public. Au bout du compte, nous étions frustrés de ne pas avoir assez de temps pour répondre à des questions très intéressantes. Comme aucune tournée du groupe n’est prévue cette année, on s’est dit pourquoi ne pas en faire un juste pour ce genre de discussion. On est très anxieux de voir ce que ça donnera… Pour un artiste, c’est très créatif de se laisser tomber ainsi dans l’inconnu.»

C’est un type d’activité pour le moins original dans le monde du «rock». Il ne s’agit pas ici d’une conférence de presse, mais bien d’une soirée de discussion à bâtons rompus avec David Singleton, bien sûr, mais aussi avec l’un des musiciens les plus importants des 50 dernières années, et qui a collaboré avec de très nombreuses grandes vedettes du genre (parmi lesquelles sa femme, Toyah Willcox, dont la série de reprises Sunday Lunch sur YouTube est un autre cadeau qui a aidé à faire passer la COVID!).

«Oui, commente Singleton, je pense qu’on peut dire que Robert et moi, on est un peu « originaux » dans ce milieu… En tous cas, c’est clair dans le cas de Robert!» C’est certainement le moins qu’on puisse dire!

Durant ces séances de conversation, il ne faut pas s’attendre à voir Robert Fripp sortir sa guitare pour entamer un petit impromptu…

«Non, il n’y aura pas de musique live… Nous aurons avec nous un peu d’équipement pour faire jouer des extraits musicaux ou vidéo qui pourraient illustrer une réponse, et on montrera peut-être des extraits du documentaire de Toby Amies sur les 50 ans du groupe, In the Court of the Crimson King. King Crimson at 50». Ha! Tiens, justement, quand pourra-t-on voir ce film qui a été présenté avec succès à South by Southwest en mars dernier?

«Je vous donne un scoop: nous travaillons actuellement à une sortie mondiale à la fin du mois d’octobre. C’est un film indépendant, et nous cherchons donc des cinémas indépendants. Ce sera aussi complété par une distribution sur le web.»

Enfin, est-il vrai que King Crimson a donné son dernier concert le 8 décembre dernier au Japon? Singleton se fait prudent.

«Je peux dire que la dernière incarnation de King Crimson est celle qui a duré le plus longtemps, et si c’est la cas, c’est parce que nous en avons pris soin et que les tournées étaient bien organisées. Les musiciens aiment travailler quand on leur offre de bonnes conditions. Par ailleurs, le groupe est certainement en pause pour le moment; je ne peux pas affirmer que le groupe ne tournera plus, mais je peux vous assurer qu’il ne tournera pas en 2023.» (Source : QUB)

AN EVENING WITH ROBERT FRIPP AND DAVID SINGLETON, THAT AWFUL MAN AND HIS MANAGER, LE 17 SEPTEMBRE AU CLUB SODA À MONTRÉAL ET LE 18 SEPTEMBRE À L’IMPÉRIAL DE QUÉBEC.

Un nouvel album live de Jimi Hendrix sortira bientôt – Les héritiers de l’artiste ont prévu de ressortir une belle archive, celle d’un concert au Forum de Los Angeles le 26 avril 1969. Intitulé The Jimi Hendrix Experience Los Angeles Forum : April 26, 1969, il sortira le 18 novembre, seulement quelques jours avant ce qui aurait dû être le 80e anniversaire d’Hendrix le 27 novembre.

Parmi les autres morceaux, on retrouvera notamment « Purple Haze », un medley de 17 minutes de « Voodoo Child (Return) » et « Sunshine Of Your Love » de Cream, ainsi que la fameuse version réinventée du « Star Spangled Banner » que Jimi Hendrix jouera 4 mois plus tard à Woodstock.

Ce soir du 26 avril 1969, Jimi Hendrix, le batteur Mitch Mitchell et le bassiste Noel Redding jouaient devant une salle comble.

L’album, remixé par le producteur et ingénieur son de longue date du Jimi Hendrix Experience, Eddie Kramer, sera proposé en version double LP, en CD et sur toutes les plateformes numériques. (Source : RTBF)

Un nouveau coffret de Kiss augmenté.Kiss sortira le 18 novembre un coffret de cinq CD de leur album Creatures of the Night, qui a marqué leur carrière.

L’album de 1982 marque le retour de Kiss à ses racines hard-rock après avoir aliéné sa base de fans avec une série de disques qui flirtaient avec la pop, le disco et le rock progressif. Bien qu’il n’ait pas été un succès commercial immédiat, Creatures a marqué un tournant créatif pour le groupe et, au fil du temps, il a été considéré comme le point culminant de sa carrière.

Le coffret comprend 75 démos, instrumentaux et titres live inédits, ainsi qu’un grand nombre d’autocollants, de photos, de laissez-passer pour les coulisses et d’autres souvenirs.

Une chanson inédite de Paul Stanley, intitulée « Betrayed« , a été publiée avant la sortie de l’album. Il s’agit d’une chanson différente de celle du même nom, interprétée par Gene Simmons, qui figurait sur l’album Hot in the Shade de 1989. L’édition du 40e anniversaire de Creatures of the Night sera également disponible dans d’autres formats.

Les légendes du prog Gentle Giant ont annoncé la sortie d’un nouveau coffret vinyle, consacré à leurs concerts entre 1976 et 1980.

Front Row Center : US Dates 1976-1980 sortira chez Madfish Records le 23 septembre, l’étiquette responsable du coffret épique de 2019 Buried Treasure 30-disc set. Le tout consiste en un coffret de 10 LP célébrant quatre années classiques, de 1976 à 1980, de tournées à travers les États-Unis, dont aucune n’est apparue sur vinyle auparavant. Le coffret comprend un livre de 60 pages, des souvenirs inédits et des photographies.

Seuls les résidents de l’Amérique du Nord peuvent pré-commander le coffret pour l’instant dont voici la bande annonce :

Fabriqué au Québec!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique.

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Pour Un Monde Meilleur!

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

%d blogueurs aiment cette page :