Albums

David Crosby If I Could

Hommage à David Crosby
If I Could Only Remember My Name
Publié le 21 janvier 2023

 

Par Jean-Jacques Perez, Marseille

USA 1971 – Label Atlantic

Le chanteur et guitariste acoustique américain David Crosby s’en est allé le 19 janvier 2023 à l’âge de 81 ans. Reconnu pour la qualité de sa voix haute et pure ainsi que pour ses talents d’arrangements aux chœurs, il fut dans les 60 membre des Byrds avant de rejoindre l’une des grandes figures rock US, triomphant au festival de Woodstock, Crosby, Stills, Nash and Young.

The Byrds 1965. à partir de la gauche : Chris Hillman, Gene Clark, Roger McGuinn, Michael Clarke et David Crosby. Credit photo : KRLA Beat/Beat Publications, Inc. Wikimedia Commons

Après un album majeur en 1970, Déjà Vu avec le quatuor en 1970, il pond son premier album solo l’année suivante, If I Could Only Remember My Name pour le compte d’Atlantic.

Crosby, Stills, Nash and Young, avec Greg Reeves et Dallas Taylor

Pour cet effort solo, David Crosby peut compter sur le soutien de ses anciens collègues de route Neil Young (guitare/chant) et Graham Nash (chant/guitare). Mais il a également l’appui de certains membres du Grateful Dead, Jefferson Airplane, Santana Band et Quicksilver Messenger Service.

Ainsi au gré des titres défilent les guitaristes Jerry Garcia et Jorma Kaukonen, les bassistes Phil Lesh et Jack Casady, les batteurs Bill Kreutzmann, Mickey Hart et Michael Shrieve, le pianiste Gregg Rolie ainsi qu’aux chœurs Grace Slick, Joni Mitchell, Paul Kantner et David Freiberg.

Jerry Garcia, David Crosby, Phil Lesh et Neil Young. Crédit Photo : Jim Marshall

Si If I Could Only Remember My Name ne peut égaler la magie de Déjà Vu, il en est une remarquable suite pour un disque qui sent les grands espaces aux dimensions célestes, sensible et chargé en émotion. Apparemment, David Crosby en pleine quette spirituelle vit mal la séparation du CSN&Y, Neil Young et Stephen Still préférant se consacrer à leur carrière solo.

C’est ce qui est évoqué dans la chanson d’ouverture, Music Is Love pour une jolie ballade folk un brin tribale, bien accompagnée aux guitares acoustiques et aux chœurs par Neil Young et Graham Nash avec des effets rêveurs au xylophone.

Visiblement ce disque sent la nostalgie et les regrets comme le démontre le rock au tempo lent qui suit, Cowboy Movie où David Crosby chante avec douleur le décès accidentel de sa petite amie Christine Hinton en automne 1969 où il peine à s’en remettre et qui habite ce LP. Une magnifique pièce de 8 mn où Jerry Garcia, en compagnie de ses amis du Grateful Dead, cisèle avec sa six cordes électrique de bons solid acid rock.

On retrouve le guitariste du Dead sur le morceaux suivant, l’instrumental rêveur Tamalpais High (At About 3) mais accompagné de Jorma Kaukonem qui va assurer la guitare lead (un hommage là aussi à la petite amie de David Crosby qui aimait le Mont Tamalpais qui surplombe San Fransisco). Jerry Garcia nous régale également de pedal steel guitar sur la ballade irréelle Laughing aux harmonies vocales somptueuses où Joni Mitchell donne un final d’une pureté féérique.

A l’exception de la ballade folk mélancolique et bucolique, Traction In The Rain, sublimée d’une autoharpe (assurée par Laura Allen), la face B s’apparente plus à l’improvisation, pour une musique cool, faite d’harmonisations vocales élevées et astrales comme What Are Their Names qui monte crescendo et Song with No Words (Tree with No Leaves) pour 6 mn paisibles ou Gregg Rolie avec son piano nous chavire dans de belles mélodies.

L’affaire se termine dans une ambiance intimiste avec deux chansons où David Crosby est seul, l’angélique Orléans, une comptine trad quasi religieuse et la capella I’d Swear There Was Somebody Here pour une conclusion divine.

Après cet essai, David Crosby formera un duo avec Graham Nash avant de reprendre sa discographie solo en 1989.

Il décède des suites d’une longue maladie.

Salut l’artiste

 

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: MEL DEE
PHOTO BANNIERE : 

WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci! Visitez notre boutique.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

To Top