Chroniques

Pink Floyd Wish You 2

Pink Floyd à travers le temps # 19
Wish You # 2
Publié le 24 novembre 2021

 

Recherche par René Maranda

Concept

L’album commence par un long préambule instrumental et enchaîne sur les paroles de Shine On You Crazy Diamond, un hommage à Syd Barrett, dont la dépression nerveuse l’avait forcé à quitter le groupe sept ans plus tôt.

Wish You Were Here est aussi une critique du business de la musique. Shine On se transforme en Welcome to the Machine, une chanson qui commence par une porte d’ouverture (décrite par Waters comme un symbole de découverte musicale et de progrès trahi par une industrie musicale plus intéressée par la cupidité et le succès) et se termine par une partie, cette dernière incarnant « le manque de contact et de vrais sentiments entre les gens ».

De même, Have a Cigarméprise les  » gros chats  » de l’industrie du disque avec les paroles répétant un flot de clichés entendus par les nouveaux arrivants dans l’industrie, et incluant la question  » au fait, lequel est rose ? » demandé au groupe au moins une fois.

Les paroles de la chanson suivante se rapportent à la fois à la condition de Barrett et à la dichotomie du caractère de Waters, avec la cupidité et l’ambition luttant contre la compassion et l’idéalisme.

Instrumentation

Les claviers de Richard Wright sont particulièrement importants dans le son. Dans la chanson Shine On You Crazy Diamond, un synthétiseur Minimoog est utilisé pour le son de trompette et un ARP Solina String Ensemble pour les sons de cordes. Dans les deux dernières parties, Richard Wright domine le son.

Dans la partie 8, le thème de la chanson de Wright et Gilmour se poursuit dans une variation jazz rock ; Wright joue sur un Clavinet Hohner D6 et un Fender Rhodes, ainsi que sur le Mini Moog avec un réglage sonore différent. Un VCS 3 d’ EMS est utilisé sur Welcome to the Machine.

Le début de Shine On contient des extraits de l’enregistrement inachevé Household Objects ; les verres à vin servaient de harpe de verre.

La séquence d’ouverture de la chanson Wish You Were Here est également devenue célèbre. La chanson commence à la radio, jouant doucement les accords d’ouverture de Wish You Were Here. Un auditeur de radio fictif joue de sa guitare acoustique sur ces accords d’ouverture. La radio et la guitare fusionnent lentement. Afin de renforcer l’impression d’une radio dans un salon, divers bruits de l’auditeur de la radio (bruit, respiration, raclement de gorge) peuvent être entendus au début.

Peu d’attention est accordée au solo de violon à peine audible de Stéphane Grappelli à la fin de la pièce.

 

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

 

BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
⁠WEBMESTRE : STEVEN HENRY
⁠RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
⁠ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE
TRADUCTEUR : MARIE DESJARDINS

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :