Chroniques

Bob Dylan Dont Look

Le Rock au cinéma # 17
Dont Look Back Bob Dylan
Publié le 26 février 2021
Republié le 2 juin 2021

 

Recherche par René Maranda

 

Bob Dylan – Dont Look Back
Film documentaire de D.A. Pennebaker – 1h 36min.
Année de sortie : 17 mai 1967
Avec :  Bob Dylan, Albert Grossman, Bob Neuwirth, Donovan

Dont Look Back est un film documentaire américain sorti en 1967 ,retraçant principalement la tournée de Bob Dylan au Royaume-Uni en 1965.

En vedette :

Bob Dylan
Albert Grossman
Bob Neuwirth
Joan Baez
Alan Price
Tito Burns
Donovan
Derroll Adams

Musique par Bob Dylan, Donovan

Dans un sondage Sight & Sound 2014, il est neuvième meilleur film documentaire commun de tous les temps.

Le film montre principalement Joan Baez, Donovan et Alan Price (qui vient de quitter The Animals), le manager de Dylan Albert Grossman et son road manager Bob Neuwirth. Marianne Faithfull, John Mayall et Ginger Baker font également des apparitions. Le film montre un Dylan jeune, sûr de lui, voire arrogant, recherchant la confrontation, mais aussi charismatique et charmeur. Parmi les scènes remarquables, on peut citer :

 – Les railleries de Dylan contre le correspondant du Time à Londres : Horace Judson ;

 – L’interprétation en coulisse de Little Things par Alan Price, prématurément stoppée lorsque Dylan demande pourquoi il a quitté The Animals ;

 – Dylan et Baez chantant un morceau de Hank Williams dans une chambre d’hôtel ainsi que Baez chantant les premiers couplets de Percy’s Song et Love Is Just A Four Letter Word ;

 – Une joute philosophique avec un étudiant en sciences : Terry Ellis, qui fondera plus tard le label Chrysalis Records ;

 – Grossman négociant avec l’ancien leader d’un Dance band de Bebop et agent musical : Tito Burns ;

 – Dylan chantant Only a Pawn in Their Game à Greenwood, Mississippi le 6 juillet 1963, filmé par l’artiste et réalisateur de films expérimentaux Ed Emshwiller ;

 – Une sélection de chansons du concert de Dylan au Royal Albert Hall de Londres.

 – La relation entre Baez et Dylan touche à sa fin au cours de la tournée ; le film montre les évènements en amont de cette rupture.

 – La première scène du film, au cours de laquelle Dylan montre puis jette une série d’affiches sur lesquelles sont inscrits quelques mots extraits des paroles (avec des fautes d’orthographes et des jeux de mots), servira de clip vidéo à la chanson Subterranean Homesick Blues. Allen Ginsberg fait également un caméo au cours de cette scène.

 – Une des scènes de ce documentaire montrant Dylan jouant de l’harmonica a été utilisée à la fin du film I’m Not There.

 

 

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

 

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :