Albums

Beatles Get Back

Get Back
Publié le 6 janvier 2022
Vues 583 vues
Republié le 22 septembre 2022

 

Par Laurent Lavigne

La série de Peter Jackson sur la création de Let it Be est une bénédiction.

Pour les fans des Beatles c’est du bonbon. Pour les musiciens, c’est encore mieux. Oui c’est parfois long, mais pour tout comprendre, il faut s’imprégner. Ceux qui ont déjà été dans un band savent que c’est long, répéter et enregistrer. Il faut travailler et c’est ce que les Beatles ont fait pour Let it be.

Projet de fou

Au départ (et pas grand monde en parle), il faut se rendre compte que le groupe voulait écrire, répéter, arranger des chansons pour faire un album en un seul mois. De plus, il voulait faire une émission de télévision et un spectacle, ce qu’il n’avait pas fait depuis 1966. Le tout filmé et photographié sans cesse. Dans un hangar pour commencer et dans un studio à peine créé pour continuer. C’était le bordel entre les toasts, la confiture, les cafés, les guitares par terre, les fils partout.

En plus, ils se sont mis dans l’obligation de ne pas faire d’ajouts, d’être seulement eux. Comment pouvaient-ils penser y arriver ? Et pourtant, le show sur le toit est magnifique. Ils sont enfin libres, ils ont du fun. Pas de spectatrices qui crient. John joue de la guitare comme jamais. Paul se dandine comme jamais. Georges et Ringo appuient sans compter sur Preston qui est la cerise sur le sundae.

Tout le long de la série, on voit que les Beatles travaillent sans relâche. Ils ont répété Get Back plus de 90 fois. Et ce n’est qu’une chanson. Il n’y a pas de secret. Il faut travailler pour être bons.

Évidemment c’est intéressant de voir le groupe jouer un paquet de chansons. Ils ont toujours fait cela pour se réchauffer. Mais encore mieux de voir Paul composer chaque fois qu’il y a un piano. Il compose même Get Back sur sa basse, comme une guitare rythmique. On le voit aussi jouer un solo de guitare sur la guitare à l’envers de Georges. On voit ce dernier composer Old Brown Shoe au piano.

Ce qui est triste aussi, c’est le nombre de personnes qui sont décédées : John, les deux Georges, Linda, Maureen, Mal Evans, etc. On voit aussi que tout le monde fumait tout le temps.

On voit aussi que tout le monde fumait tout le temps.

Première fois que je remarque les amplificateurs Fender également. Depuis quand ce n’est plus Vox ?

Sortie retardée

Probablement qu’avec le nombre de pieds de films qu’ils avaient, ils ne pouvaient faire un film rapidement. Sortir le disque sans film c’est moins intéressant. Pourquoi ne pas avoir aimé le mixage de Glyn Johns ? Ils aimaient peut-être moins le son de Let It Be une fois le disque Abbey Road fait.

Mais il y a quand même sur cet album trois numéros 1 : Get Back, Let it be et The Long and Winding Road. Plusieurs chansons sont live, ce qui est rare dans la discographie Beatles.

Pour terminer, aucun groupe n’a fait ce genre de projet de fou. Et cela décrit vraiment le groupe. Ils étaient déterminés. Mais dans cette période de leur carrière, ils auraient pu prendre une sabbatique de quelques années et travailler sur leurs projets solos. Ils étaient proches du burn-out.

Fabriqué au Québec!

Basé à Montréal, Capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Pour Un Monde Meilleur!

%d blogueurs aiment cette page :