Chroniques

Angus Young AC/DC

Guitaristes émérites selon Murray article 56
Angus Young
Publié le 15  mars 2022

 

Par Normand Murray

Angus Young

acedmb GIF

Un vrai guitar hero

Angus Young, 5 pieds 2 pouces, mais un géant plus grand que nature du monde rock. Issu d’un monde de travailleurs qui est devenu l’âme et le cœur d’un des plus grands groupes de Rock de tous les temps. Avec sa tenue de collégien et sa Gibson SG en main, il est une icône du monde Rock. Né à Glasgow en Écosse en Mars 1955. Il déménage en Australie dans les années soixante. Inspiré par son grand frère George guitariste des Easybeats, groupe de l’ère psychédélique assez connu.

Ses autres influences sont Chuck Berry, Muddy Waters et les Rolling Stones. Le Pré AC/DC est fait du groupe Hook Roll Band en 1973, genre Boogie Rock Blues Rock et à consonnance typique australienne. Le Rock du down under. Même année 1973, formation d’AC/DC avec son frère Malcom (guitariste) Colin Burgess (batteur) Larry Van Kriedt (bassite) et Dave Evans (chanteur).

Premier line-up du groupe

Bref séjour d’un an à peine, remplacé par Bon Scott .1980, il décédait de façon assez particulière un coma éthylique d’une soirée trop arrosée. Lui même remplacé par Brian Johnson. Anecdote au sujet du nom AC DC c’est la sœur des frères Young qui trouva le nom avec une inscription derrière sa machine à coudre étant inscrit oui AC DC.

Brian Johnson, le dernier à droite

Contrairement au Glam Rock et disco des mid 70’s, AC DC opta, heureusement pour nous, à la formule Rock à trois accords avec des messages de bon temps, ce qui les démarqua du lot. Malgré d’innombrables guitaristes optant pour la formule du « Power Chord » à multiples accords et le jeu « pantatonic minor » sur les SG, personne ne sonnait comme AC/DC et Angus Young. Avec sa singulière façon du vibrato avec une intensité assez spéciale en spectacle. Ce qui faisait d’AC DC un must à voir.

1977

Premier album High Voltage seulement en Australie (1975) – également sortie australienne de TNT. En 1976, sortie mondiale de High Voltage. Se faire un nid dans le monde rock et poursuivant cette construction avec le célèbre Dirty Deeds Done Dirt Cheap (1976), ma première écoute d’AC/DC. La poursuite de la célébrité assurée par Let There Be Rock (1977), Power Age (1978). Gloire enfin avec le deuxième meilleur vendeur au monde avec Highway to Hell (1979-80). N’étant surpassé que par Thriller de Michael Jackson alors numéro un partout au monde.

1978

OAKLAND – 1978:  Angus Young et Bon Scott de AC/DC, Californie. (Photo :Richard McCaffrey)

Bon Scott n’a pu profiter de cette célébrité, lui qui décédait d’un coma éthylique d’une soirée trop arrosée avant la sortie de cet album phare d’AC/DC. 1980Black On Black ,cinquième meilleur vendeur Rock au monde de tous les temps et hommage posthume à Bon Scott, (1983). Flick of the Switch, Fly on the Wall (1985), Blow Up Your Video (1988,) The Razor Edge )2000), Black Ice (2008), Rock Or Bust (2014 )et finalement Power Up (2020). À noter que chaque album faisait partie de tournée mondiale et une suite de Live vint peupler la discographie d’AC/DC.

Petit paragraphe vestimentaire, au début Angus revêtait des costumes de super héros comme Batman ou Spiderman et même un rigolo habit de Superman et même en gorille. Il opta pour la tenue de collégien de son High School avec culote courte et veston à l’effigie du Ashley Boys Highschool qui l’expulsa à 15 ans, un rebelle Rock ne cadrant pas avec l’institution.

Gauche à droite : en 1979, en 2008, en 2015 et en 2016

Combien de chansons résonnent encore à nos oreilles ? De merveilleux souvenirs tels les Dirty Deeds Done Dirt Cheap, You Shook me all Night Long, Hell’s Bell et ce mémorable Highway to Hell. Qui, soit dit en passant, pour le monde des motards en avait fait la chanson des funérailles des ses anges du démon ou de l’enfer. Maintenant interdit par le clergé dans ses cérémonies funéraires.

Maintenant attardons nous sur sa collection de guitares et si j’ose dire, de SG de Gibson. Première guitare une SG 1969 ou 70, le manche étant d’une minceur assez étonnante. Le fabricant Jaydee Guitars lui en fît des exemples, lui qui les appelait affectueusement ses Jaydee SG. En 1977 avec Let There be Rock, c’est avec une Wireless qu’il opéra sauf que avec la transpiration en spectacle, ceci causait des genre de shorts temporaires, ce qui nécessitait des réparations à chaque représentation du Rock Or Bust Tour. Gibson lui confectionna une SG avec des pickups Top Humbucking de sa 1969 70 SG originale. Un bijou, 1964 SG pour Balls Breakers.

Une autre SG munie des célèbres Alnico II ou V Pickups. Avec lecture 7.5 -7.8 K. Autre notification une SG Signature costumized avec pickups Signature 1957, classique au manche et du Humbucker au pont arrière. Début 2000, Angus Young équipe toutes ses guitares de tournée avec des pickups Seymour Duncan. Ses manches sont bien souvent ornées d’éclairs comme repaire sur le manche au lieu des pitons ou carrés usuels comme l’éclair séparant le AC du DC. Petit aperçu de ses cordes, des Ernie Ball Light gage super slinky .009 à .042 et pourquoi pas un plectre Extra hard. Amplification Marshall.

Angus Young et AC DC nous laisse tout un héritage encore en évolution. Ceux ci demeurent et demeureront des figures de proue d’iconique Rock band qui fait de la SG, de triompher devant un public qui a acheté des millions d’albums ou son uniforme de collégien .Un voltage de haute intensité dans sa présentation du Rock, leur Rock. Angus Young un vrai Guitar Héro depuis les années 70 à aujourd’hui. Gloire à lui.

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Bienvenue

Dans la FamilleRock!

To Top

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Pour Un Monde Meilleur!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Fabriqué au Québec!

%d blogueurs aiment cette page :