Albums

Elton John Tumbleweed

Chronique # 10. Autopsie revisitée : Elton John
Album Tumbleweed Connection (1970)
Publié le 26 janvier 2022

 

Analyse de André Beaudoin

Pas besoin de masque ni d’être à deux mètres de distance entre moi et ma table de chirurgie (la table tournante). Oui, je suis dans la salle d’autopsie (d’écoute). Tout est désinfecté et prêt à recevoir le corps (l’album) de la prochaine autopsie revisitée du DJ Chirurgien.

Je communique avec Géo, comme il dit, on s’appelle vers 19h. On discute de tout ce que l’on vit depuis un an déjà avec cette pandémie. Il est solide l’homme, notre Grand Manitou ! Dans toutes nos discussions, la musique prend assurément une place très importante, ce qui m’apporte à lui dire que j’étais à préparer ma prochaine Autopsie Revisitée. Comme un vrai reporteur, chroniqueur, que Géo exécute à la perfection, il a ça dans le sang. La question qui tue…. Qui sera le prochain corps (album), lequel ? Je lui dis : te rappelles-tu, dans ma dernière chronique d’autopsie, j’avais mentionné quelques noms pour ta fête et le 5e anniversaire de Famille Rock ?  Tes coups de cœur comme on dit, tu te rappelles ? Heeee ! Toute une question, il y en a des choses dans la tête à Géo dirons-nous, il me dit comme ça : t’avais pas suggéré Elton John ou les Rolling Stones, si je me rappelle bien.? BRAVO, je lui dis, je reconnais le gars qui se rappelle de tout, incroyable!!! Oui Elton John.

Je l’avais remarqué dans la collection de Géo jadis, il y en avait 5 à 6 d’Elton.

La deuxième question, lequel de ces albums sera l’autopsie revisitée ? Alors, je suggère Madman Accross the Water (1971). Bon choix et tu l’as dans la collection. Oui, je l’ai vu, mais je ne sais pas si le corps (l’album) est bien conservé, on verra ça sur la table de chirurgie (tournante). Salut Parrain, fait attention à toi, on se reparle sûrement bientôt, ça va bien aller !

Le choix est accepté, alors passons aux vraies choses ! Je vous invite à cette Autopsie Revisitée du corps (album), Elton John.

Suite à la vérification sonore du dit corps (album), Madman, il serait difficile de faire une autopsie des plus franches car le corps (album) était vraiment dans un état de décomposition avancée (beaucoup d’égratignures des deux côtés), mes aiguilles n’en pouvaient plus. Qu’à cela ne tienne, on change d’album ! Géo en possédait d’autres de Sir Elton. Alors, après vérification sommaire des corps (albums), je choisis Tumbleweed Connection (1970). Très bon à mon avis; il sera notre prochaine autopsie revisitée. Je rallume les lumières de la salle et installe le corps (album nettoyé) ; on commence, plus de temps à perdre.

Petite bio pour commencer d’Elton John et du corps (Tumbleweed Connection). Un regard sur sa fiche d’identification (pochette intérieure) aussi des infos complémentaires et utiles pour l’autopsie qui suivra. De son vrai nom Elton ‘Hercules’ John, né le 25 mars 1947. Je saute par-dessus l’adolescence les Bla Bla Bla, les amours et le reste, qui pour notre suite n’est pas vraiment pertinent. La fiche (pochette intérieure) fait la mention importante identification pour la suite Elton John chanteur, compositeur anglais, pianiste, il est associé avec le parolier, auteur compositeur et interprète Bernie Taupin ( né 22 mai 1950 Sealford R.U) plutôt genre Rock pop, country qui, suite à une rencontre des deux au même endroit pour découvrir de nouveaux talents, va naitre une grande amitié et +, une collaboration fructueuse dans les années 1969-70.

Car, il faut bien le dire dans les premières années, c’est un succès qui tarde à venir suite à leur union. 1969 – Premier album Empty Sky, c’est un début, il est un nouveau venu dont on parlait déjà beaucoup. Mais il faudra attendre la deuxième sortie en 1970, l’album Elton John avec la chanson Your Song.

On sent le cœur qui commence à battre plus fort, tout va bon train et de la même année, l’album Tumbleweed Connection, avec le succès Burn Down the Mission que nous découvrirons dans notre autopsie revisitée et qui sera d’un style musicale Rock Pop à la western, à la sauce américaine. Donc, son troisième, deux dans le même année !

Il prend bien soin de s’entourer de musiciens très solides (Davey Jonstone, Dee Murray et Nigel Olsson). Bon, je crois que nous avons assez d’informations pour commencer. Attention Mr Rocket Man, à nous deux pour la suite. Bip! Bip! Bip! La table (tournante) est ajustée et prête.

AlbumTumbleweed Connection (The Band-style Country Rock ) Elton John. 1970. Mac Inc.us 1192
Production : Gus Dudgeon pour The Record Co. LTD.
Arrangement Studio: Paul Buckmaster.
Co-ordination: Steve Brown.
Enregistrement: Studio Trident. Stério # 73096 UNI.
Ingénieur: Robin Geoffrey Cable.
Photo Dessin Album : Couverture : Ian Digby Owens.
Direction artistique: David Larkham.
Musiciens (vocal) et instruments:

Elton John. Piano, Orgue voix.
Nigel Olsson. Batterie, voix.
Roger Pope. Batterie et percussion.
David Glover. Guitare basse.
Dee Murray. Guitare Basse, voix.
Caled Quaye. guitare électrique, acoustique.
Ian Duck. Harmonica. Harpe. Skaila Kanga. Oboe. Karl Jenkins
Lesley Duncan. Accompagnement vocal, composition "love Song".
Merci spécial à: Dusty Springfield, Sue, Sunny, Kay Garner, Lestley Duncan, Madeline Bell, Les Thatcher, Gordon Flowers, Johnny Van Derek, Mike Egan.
Toutes les chansons sont écrites par Elton John et Bernie Taupin. Sauf pour Love Song (Lesley Duncan).
Enregistré en 1970 Dick James Music LTD London.

Côté 1
1. Ballad of a Well-known Gun  Durée : (4:59)
Pour un British, on sent au premier toucher (l’écoute), une poussière texane country mais toujours aussi brillante que le personnage et ses sonorités rock prog (progressif) qui résonnent. Est-ce le cœur qui a lâché en premier ?

2. Come Down in Time  (3:24)
Comme Roméo & Juliette, la mandoline nous met dans l’ambiance d’une histoire d’amour; encore le cœur qui a été sollicité …… ‘’Descendre dans le temps était le message qu’elle a donné…..Descends à temps et je te rencontrerai à mi-chemin !’’ Mention spéciale à la harpe, Skaila Kanga et au hautbois, Karl Jenkins.

3. Country Comfort  (5:07)
Le corps n’a pas subi de coup ou blessure, mais on constate que c’est suite au travail acharné en campagne que le cœur s’est épuisé à la longue et a pu fonctionner un certain temps avec le réconfort familial de sa grand-mère. Supporté par les Acoustics 12 strings guitar; Les Thatcher.

4. Son of Your Father  (3:46)
En continuant sur une incision profonde au cœur, nous constatons que cet organe avait une artère de bloquée……comme on le ressent dans l’harmonica toujours bien présente et soutenant cette atmosphère (harmonica; Yan Dunk) de règlement de compte et de déception; ‘’Pour la charité est un argument qui ne mène qu’au mal !’’

5. My Father’s Gun  (6:19)
Les épaules sont affaissées et courbées, nous observons qu’un fardeau, probablement un héritage familiale à défendre, était lourd à porter. Les cœurs (choristes) nous font sentir ce legs à qui il doit faire honneur…..Chantons en cœur; ‘’Dès que ce sera fini, nous rentrerons à la maison. Pour planter les graines de la justice dans nos os….’’

Côté 2
1. Where to Now St.Peter?  Durée : (4 :12)
Aucun artifice, l’accompagnement au piano suffit présentement …..’’dans un canot bleu’’ et nous voguerons dans cette optique musicale……le corps lui aussi prend une teinte bleue…. Le cœur n’a pas tenu le coup, mais est-ce la raison du décès ? ‘’Mais j’ai fait tout ce qu’un homme peut.’’

2. Love Song  (3:39)
Je constate donc que le corps a les yeux ouverts, ce que je n’avais pas remarqué étant concentré sur le cœur. ‘’ Tu vois ce que je veux dire’’. Les yeux sont le miroir de l’âme et nous sommes bercés par cette mélodie qui nous rappelle Harmonium à son meilleur. ‘’ Les mots que j’ai à dire, c’est peut-être simple mais c’est vrai’’. C’est le cœur qui parle…..

3. Amoreena  (5:02)
Le cœur n’a pas souffert d’une peine d’amour, son muscle est bien tendre et on y entend la douceur dans cette mélodie….. ’’Oh si seulement je pouvais me blottir dans le berceau de ta caban, mes bras autour de tes épaules, les fenêtres larges et ouvertes‘’ . Les autres organes sont intacts et en bonne condition, tout est équilibre et harmonie.

4. Talking Old Soldiers  (4:02)
Regardons l’état des mains, car dans cette pièce, seul au piano, il nous donne une interprétation à la Billy Joel comme le Piano Man. Tragique; ‘’Tu as raison, il se passe tellement de choses. Personne ne semble vouloir savoir’’. La dernière étape est arrivée; le transfert des fluides est complété.

5. Burn Down the Mission  (6:20)
En conclusion de notre autopsie revisitée et de l’écoute de cette dernière pièce, le cœur a subi un choc d’émotion de survie; ‘’Si nous voulons rester en vie. Brûlez la mission. Brûlez-là pour rester en vie. C’est notre seule chance de vivre’’. On referme le corps, c’est évident, ce cœur avait tout donné.

Le concept et le style de cet album sont différents des paillettes et de l’exubérance légendaire connue de Sir Elton John. Toutefois, ce style lui va très bien, parfois on reconnaît même un peu de Neil Young, Fleetwood Mac, Supertramp et Harmonium. L’influence et l’immersion en Amérique s’entend et se voit. La pochette nous fait penser à des images d’un film western-spaghetti.

 

Petit extra de cette période, chanson de son album Elton John (1970)

BANNIERE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top

Fabriqué au Québec!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

%d blogueurs aiment cette page :