Actualités

Beau Dommage Bowie

Dernière heure #130
En direct de la salle de nouvelles de Famille Rock!
Publié le 29 septembre 2022

Par André Thivierge

Une édition remixée du premier album de Beau Dommage à venir. – Le légendaire groupe québécois Beau Dommage annonce une version entièrement remixée de son premier album classique Beau Dommage, qui est sorti à l’origine le 9 décembre 1974 et a battu des records de vente à l’époque.

Une toute nouvelle version remixée de l’album éponyme sortira le 28 octobre. L’annonce arrive en même temps qu’un remix de la chanson emblématique La Complainte du Phoque en Alaska, qui a récemment été nommée chanson n°1 de l’histoire musicale du Québec par le Journal de Montréal.

Le premier album pivot a été remixé par Ghyslain Luc Lavigne au Studio Treatment Room à Montréal, avec l’approbation et la participation des membres du groupe original.

La nouvelle version de l’album éponyme comprend toutes les chansons qui nous ont fait tomber amoureux de Beau Dommage, notamment Le picbois, Tous les palmiers, 23 décembre et d’autres encore, d’une manière que nous n’avons jamais entendue auparavant.

La nouvelle version de l’album sera disponible en plusieurs formats, dont le CD et l’album numérique. Deux éditions vinyles seront également disponibles, dont une édition vinyle noire de 180 grammes et une édition de luxe pressée sur vinyle blanc et emballée avec une couverture lenticulaire qui comprend également une lithographie spéciale en édition limitée nouvellement créée par l’un des illustrateurs les plus célèbres du Québec, Réal Godbout.

Les configurations CD et vinyle incluront de nouvelles notes de pochette, des paroles et des photos provenant des archives du groupe.

Un texte manuscrit de David Bowie vendu 100,000$ – Le texte de Starman, succès de 1972 de David Bowie, écrit de la main de l’artiste, s’est vendu aux enchères mardi pour la somme de 203 500 livres (300 000 $), selon la société Omega Auctions, spécialiste des ventes liées au monde de la musique.

La chanson, incluse dans l’album Ziggy Stardust, succès phénoménal du chanteur britannique, évoque « Starman qui attend dans le ciel » et souhaite rencontrer des humains.

Le texte vendu mardi, initialement mis à prix à 40 000 livres (environ 59 000 $), est écrit à l’encre bleue sur une feuille à petits carreaux de format A4. On y voit les modifications apportées par Bowie ainsi que des fautes d’orthographe corrigées par le chanteur.

Le document avait été exposé lors d’une rétrospective au Victoria & Albert Museum consacrée en 2013 au chanteur, décédé en janvier 2016 à 69 ans.

L’acheteur est un collectionneur privé dont l’identité n’a pas été révélée.

Le texte manuscrit faisait partie d’une vente plus large intitulée « David Bowie et le Glam Rock », comprenant notamment des affiches et des disques vinyle. (Source : AFP)

Écoutez Stevie Nicks qui reprend un classique de Stephen Stills. – Stevie Nicks a publié une reprise de la légendaire chanson contestataire de Buffalo Springfield, For What It’s Worth, affirmant qu’elle a toujours voulu explorer cette chanson.

À ne pas confondre avec son titre de 2011 du même nom, la nouvelle performance met en vedette un collaborateur de longue date, Waddy Wachtel, à la guitare, avec les chœurs de Sharon Celani. Elle a été produite par Greg Kurstin. Vous pouvez l’écouter ci-dessous.

« Je suis tellement excitée de sortir ma nouvelle chanson », a déclaré Nicks dans un communiqué. « Elle a été écrite par Stephen Stills en 1966. Elle signifiait quelque chose pour moi à l’époque et elle signifie quelque chose pour moi maintenant. J’ai toujours voulu l’interpréter à travers les yeux d’une femme – et il semble qu’aujourd’hui, à l’époque où nous vivons, elle ait beaucoup à dire. »

Stills a écrit la chanson après une expérience personnelle à Los Angeles. « J’avais joué avec le riff de la basse et j’essayais de connecter quelque chose avec les garçons dans la jungle, au ‘Nam, avec les enfants à la maison qui essayaient de les ramener chez eux », a-t-il déclaré dans une interview récente. « Je suis arrivé en ville dans un bar appelé Pandora’s Box. L’endroit pouvait contenir 200 personnes, mais il y avait au moins 2 000 personnes qui se déversaient dans les rues.

Le maire de Los Angeles est devenu fou et a dit : « Virez ces hippies de la rue ». Ils venaient de mettre au point une tactique de contrôle des émeutes avec la police de Los Angeles. Ça m’a fait complètement flipper, on a fait demi-tour et je suis rentré chez moi. Tout d’un coup, l’étincelle a jailli dans ma tête, les mondes se sont rejoints, et dès que j’ai mis la main sur la guitare, j’ai écrit la chanson. Le tout a été terminé en 10 minutes. »

Tous les albums vinyles du Alan Parsons Project réunis dans un coffret. The Alan Parsons Project va sortir un coffret vinyle de 11 albums comprenant tous les albums du groupe, du premier Tales Of Mystery And Imagination de 1976 à Gaudi de 1987, ainsi que The Sicilian Defence de 2014.

The Alan Parsons Project – The Complete Collection sortira sur Cooking Vinyl records le 18 novembre, initialement à 1500 exemplaires. La collection est une version vinyle du coffret CD qui est sorti en 2014.

Le coffret comprend chaque album studio publié par Alan Parsons et son partenaire musical Eric Woolfson sous le nom de The Alan Parsons Project, y compris la curiosité The Sicilian Defence, qui n’a jamais été disponible en vinyle auparavant.

Sorti comme un album d’obligation de contrat, et utilisé par Woolfson pour assurer au groupe un nouveau contrat avec leur label d’alors, Arista, après la sortie de Eve en 1979, The Sicilian Defence et ses titres de chansons reflètent le jeu d’échecs, une allusion aux négociations avec l’étiquette de disque. Il a finalement été publié dans le cadre du coffret CD en 2014.

« Je ne l’ai pas écouté depuis qu’il a été terminé. J’espère que les bandes n’existent plus », a déclaré Parsons à propos de l’album, une collection d’idées musicales inachevées, en 2005. En 2016, il avait toutefois adouci son approche du disque. « Je suis heureux qu’il réponde à un besoin de documenter, historiquement, l’ensemble du catalogue du Alan Parsons Project, mais ce n’est pas notre heure de gloire, loin de là. C’est un morceau intéressant de l’histoire ».

Les 11 albums ont tous été remastérisés à mi-vitesse à Abbey Road, transférés à partir des meilleures bandes maîtresses disponibles (lorsque l’analogique était utilisé à l’origine) et des bandes maîtresses numériques originales pour les albums à partir de 1983. Les remastérisations ont toutes été approuvées par Alan Parsons et pressées sur un vinyle épais de 180 g, avec des pochettes qui reproduisent le texte et les images d’origine.

L’ensemble comprend un poster géant de format A1, un livre cartonné de 60 pages (12 « x12 ») contenant les paroles complètes, de toutes nouvelles notes de pochette et un essai de Miles Showell des studios Abbey Road sur le processus de remasterisation à demi-vitesse.

Fabriqué au Québec!
Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: MARCO GIGUÈRE
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci  ! Visitez notre boutique.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top