Dossiers

Genesis si Gabriel était resté ?

Genesis: Et si Gabriel était resté ?
Article paru le 12 septembre 2016, Pop Rock 2.0
Republié le 5 novembre 2020

 

Par Patrick De Montigny

Je me dois d’être franc : je ne suis pas le fan # 1 de Genesis. Je les aime bien et plusieurs de leurs trucs vintage me plaisent, sans plus. J’apprécie les albums Genesis live, A trick of a Tail et Seconds Out. La chose que j’ai remarquée, c’est qu’il semble y avoir une division parmi les fans hardcore du groupe. En effet, il y a les irréductibles de la période Peter Gabriel et il y a ceux qui sont devenus fans lorsque Phil Collins a pris la relève.

En ce qui me concerne, l’ère Peter Gabriel est la plus intéressante bien qu’ironiquement, je ne sois pas un adepte de rock progressif. Néanmoins, les trucs théâtraux de Gabriel mélangés avec la musique planante ont donné à Genesis une saveur unique. Comme on sait, c’est lorsque le succès fut tout près que Peter Gabriel a décidé de quitter le groupe. Initialement, on aurait cru que cette nouvelle aurait des allures de séisme pour Genesis. C’était comme si Mick Jagger quittait les Stones. Qu’à cela ne tienne, Banks, Rutherford, Hackett et Collins ont décidé de poursuivre l’aventure malgré les mauvaises langues qui croyaient le groupe fini sans son charismatique chanteur.

Avec le départ de Gabriel en 1975, et ensuite celui de Steve Hackett en 1977, le groupe a par contre perdu sa saveur progressive. Lentement, mais sûrement, les chansons deviennent de plus en plus courtes et plus accessibles. Avec Follow you, follow me, on est bien loin de The Musical Box. Bien des fans de la première heure seront indignés de cette nouvelle tournure musicale et accuseront Phil Collins d’en être responsable. Il est vrai d’ailleurs que ce dernier semble plus à l’aise avec ce style.

Ce qui porte à croire que même si Gabriel était resté avec Genesis, le groupe aurait quand même emprunté une voie plus commerciale. Qui sait? Peut-être que Solsbury Hill ou Sledgehammer seraient devenus des hymnes du répertoire Genesis. Autrement dit, il est faux de croire que Collins a transformé Genesis en groupe pop. En fait, le seul qui est resté fidèle au son « prog » est Steve Hackett.

Peu importe quelle période de Genesis que nous aimons, reste qu’il s’agit d’un grand groupe avec des musiciens hors-pair qui ont largement contribué au monde musical. Apprécions-le.

Cela dit, si on regarde de près la carrière solo de Peter Gabriel, elle n’est pas moins pop elle aussi.

 

Transfert # 40
BANNIÈRE : STEVE PEARSON
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE
RÉVISEUR : MURIEL MASSÉ
SECRÉTAIRE À LA RÉDACTION : RENÉ MARANDA

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top