Dossiers

Offenbach 1969 à 1985

Temple de la renommée du rock québécois # 1
Publié  le 7 août 2020

 

Recherche par René Maranda

Offenbach est le premier groupe élu de notre nouvelle chronique au Temple du Rock Québécois.

Offenbach est originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, initialement actif de 1969 à 1985. Formé à Montréal à la fin des années 1960 sous le nom de Les Gants blancs, le groupe a connu une variété de noms dont, 7e Invention, Grandpa & Company, Offenbach Pop Opera et Offenbach Soap Opéra, avant de s’installer sur Offenbach en 1970

Gérald (Gerry)Boulet,  Denis Boulet , Jean (Johnny) Gravel et Michel (Willie) Lamothe 

Avant de se séparer en 1985, le groupe donne deux derniers grands spectacles sur les scènes du Colisée de Québec et du Forum de Montréal. Le chanteur Gerry Boulet est décédé le 18 juillet 1990, des suites d’un cancer.

Le groupe rock Offenbach à l’Oratoire Saint-Joseph-du-Mont-Royal. 30 novembre 1972

 

Voici les albums studio.

Offenbach Soap Opéra sortie en 1971. L’album comprend trois chansons anglaises, No Money No Candy:, Bulldozer et High But Faible.

Never Too Tender, album sorti en 1976.

Offenbach 3e album, date de sortie en 1977.  Michel Willy Lamothe et Roger Wézo Belval quittaient le groupe après cet album.

Traversion, date de sortie 1979. Quand les hommes vivront d’amour de Raymond Lévesque et une composition de Breen Leboeuf, Mes Blues Passent Pu Dans’Porte.

Rock Bottom, album sorti en 1980. Il contient la chanson Georgia On My Mind de Hoagy Carmichael et Stuart Gorrell.

Coup de Foudre !!, album sorti en 1981. Plume Latraverse fait un duo avec Gerry Boulet sur la chanson Poison rouge (chanson sur le vin et les femmes), dont il a d’ailleurs écrit le texte alors que Gerry a composé la musique.

Tonnedebrick, date de sortie en 1983. Le seul avec le batteur d’April Wine, Jerry Mercer, qui joue du djembé.

Rockorama, date de sortie 1985. Ce sera le dernier album du groupe avant la séparation. Par la suite, le chanteur claviériste Gerry Boulet a entrepris une carrière solo.

Aussi 2 bandes originales des films, Bulldozer en 1973 et Tabarnac en 1974.

Et albums en concert. Saint-Chrone de Néant 1973.  En Fusion 1980.  À Fond d’Train 1983.  Le Dernier Show 1986.

Le 8 septembre 1981, les rockers de la tournée Québec rock. L’affiche était prometteuse.
Gerry, en deuxième rappel, entonnait L’hymne à l’Amour, une grande chanson de l’immortelle Piaf.

 

Offenbach 1985 au Forum de Montréal

L’Opera Pop D’Offenbach
1969-1970
Gerry Boulet : voix, orgue B-3, piano, guitare
Denis Boulet : batterie, percussions
Johnny Gravel : guitares
Michel Lamothe : basse, chœurs

1971
Pierre Harel : textes, congas, voix
Gerry Boulet : chant, orgue B-3, piano, guitare
Denis Boulet : batterie, percussions
Johnny Gravel : guitares
Michel Lamothe : basse, chœurs
Marcel Beauchamp : guitares

Offenbach Soap Opera
1972
Pierre Harel : textes, congas, voix
Gerry Boulet : chant, orgue B-3, piano, guitare
Roger « Wézo » Belval : batterie, percussions
Johnny Gravel : guitares
Michel Lamothe : basse, chœurs

1973
Pierre Harel : textes, congas
Gerry Boulet : chant, orgue B-3, piano, guitare
Johnny Gravel : guitares, orgue
Michel Lamothe : basse, chœurs
Roger « Wézo » Belval : batterie, percussions, voix

1974-1977
Gerry Boulet : voix, orgue B-3, piano, guitare, sax, flûte, harmonica
Johnny Gravel : guitares, orgue, voix
Michel Lamothe : basse, voix
Roger « Wézo » Belval : batterie, percussions, voix

1977-1978
Gerry Boulet : voix, orgue B-3, piano, guitare
Johnny Gravel : guitare, orgue, voix
Pierre Lavoie : batterie, percussions
Pierre Ringuet : batterie, percussions
Breen LeBoeuf : basse, voix
John McGale : guitares, flûte, saxophone

1978
Gerry Boulet : voix, orgue B-3, piano, guitare
Johnny Gravel : guitare, orgue, voix
Pierre Lavoie : batterie, percussions
Normand Kerr : basse, voix
Jean Millaire : guitares, flûte, saxophone

1979-1981
Gerry Boulet : voix, orgue B-3, piano, guitare,saxophone
Johnny Gravel : guitare, orgue, voix
Breen LeBoeuf : basse, voix
John McGale : guitares, flûte, saxophone, voix
Bob Harrison : batterie, percussions

1982-1985
Lors de sa séparation en 1985, le groupe était composé de :
Gerry Boulet : voix, orgue B-3, piano, guitare (1970-1985)
Johnny Gravel : guitare (1970-1985)
Breen LeBoeuf : basse, voix (1978-1985)
John McGale : guitares, synthétiseur, saxophone (1978-1985)
Pat Martel : batterie, percussions, synt.drum kit (1982-1985)     

17 septembre 1983, au Forum de Montréal                                             Photo : Linda Boucher

 

 Commentaires de nos membres

 – Absolument c’est le groupe qui définit le rock francophone québécois.

 – Oh que oui. Leurs pièces traversent les époques et c’est eux qui ouvert la porte à beaucoup d’artistes.

 – Tout à fait. C’est même un must. Ils ont porté le flambeau du rock québécois pendant tellement longtemps et leur musique est tout simplement intemporelle.

Définitivement. Ils ont toujours été fidèles à eux-mêmes ainsi qu’à leurs fans. Ils ont osé, avec audace et créativité, chanter du rock en français. Mais en plus, les arrangements étaient soignés, la performance, impeccable, et bien sûr, l’émotion était toujours au rendez-vous. Composer une messe Rock, au moment où tout le Québec rejetait le religion en bloc, fallait le faire! Ils ont une place bien à eux dans l’histoire non seulement du Québec, mais du monde! 

Quand je pense ROCK Québécois, je pense Offenbach. Ils ont pavé la route pour bien de nombreux groupes. On les chante encore de nos jours, pour tout ça et bien d’autres raisons, pour moi c’est un OUI.

 En connaissez vous beaucoup des groupes québécois qui ont fait le Forum ?

Offenbach mérite ce titre depuis fort longtemps. Le Blues Rock et Rock Pur a émergé de ce groupe comme bien peu de groupe ont pu le faire et ce avec un style très personnel. Ils nous ont fait voyager en chansons et en rêves cette vie que seul le Rock peut vous faire entrer dans le monde de la liberté d’expression de cette vie palpitante qu’est le monde Rock and Blues d’Offenbach. Céleste oui. On a vu les anges descendre avec eux à l’Oratoire. Le Québec sait Rocker. Oh que oui !

C’est un band qui s’est battu jusqu’au bout bout pour montrer au peuple québécois qu’ils étaient les meilleurs! Malgré les embûches sur leurs chemins, les boys se sont tenus debout jusqu’à la fin! De mon humble avis, il faut absolument qu’Offenbach soit reconnu comme le meilleur band Rock Québécois ayant existé! Merci ben gros pour votre répertoire musical ! Un régal pour mes oreilles ! Rock On !

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

3 Comments

3 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top