Dossiers

Rock québécois Top 20

Le top 20 québécois années 1990-2009
Publié le 28 avril 2021

 

Par Ricardo Langlois  & Junior Picard

1 à 10 – les choix de Ricardo

Les années 90, pour moi, c’est l’Université du Québec mais c’est aussi l’émergence de la mondialisation, l’échec du 2 e référendum, le développement des ordinateurs. Le mouvement grunge et la mort de Kurt Cobain. Je termine un mandat de 6 ans de radio. Déménagement à Montréal en 1994. Découverte des cafés, les Foufs, le café Chaos, le village Gai. Des rencontres inoubliables. Des amours perdues et toujours la musique et la poésie. Je vous propose un petit bilan.

1. Jean Leloup, Le Döme, 1996. Un vrai laboratoire musical. Rock low-fi, presque grunge. L’originalité des titres : Fashion victime, I lost my baby, Edgar, Sara, La chambre, Le castel impossible, Pigeon vampire. Oui, Le monde est à pleurer!! Des métaphores et des mélodies recherchées. Je suis dans un état d’adolescence, mon cœur surmonte tout disait Rilke.

2. Jean Leloup, La vallée des réputations, 2002. La guitare acoustique règne. Dominante et esthétique par son instrument : une Gibson J-200 (instrument favorisé par Dylan sur Nashville Skyline. Cinq pages de texte dans le livret. Très poétique : J’ai erré et voyagé et même si je pense à toi à toutes les heures de la journée. L’errance du promeneur.

3. Voivod, Nothingface 1989. J’ai acheté cet album en janvier 1990. Le cinquième album de Voivod est moins agressif et plus technique. Grâce à la chanson de Pink Floyd, Astronomy Domine. Le band élargit son public. C’est mon préféré après War and Pain, leur tout premier. J’observe l’évolution et son éveil à la Vie. Voivod est une expérience ésotérique pour moi.

4. Les Colocs, album éponyme (1993). Jimmy Bourgoing n’a que des éloges pour son ami Dédé Fortin. La facette sociale et humaniste des textes est particulièrement palpable sur des chansons comme Dédé, La rue principale ou Passe-moé la puck. Flux de promesses inconnues et d’indicibles sources d’émotions. De mon côté, j’étais à la radio, l’album brille, l’intuition du Tao, un surdoué de la Conscience et plus encore.

5. Richard Séguin, Aux portes du matin (1991). Après l’immense succès de Journée d’Amérique, il retrouve ses amis guitaristes Jeff Smallwood et Réjean Bouchard pour le travail de création. Richard compare Jeff à Jeff Beck (rien de moins). En deux mois, l’album se vend à plus de 50 000 copies. Un album qui a beaucoup joué a la radio. Un classique. Un intemporel. Aux portes du matin et Pleure à ma place ou la louange de l’infini, dirait le poète Rilke.

6. Beau Dommage, album éponyme 1994. La poésie humble de Michel Rivard. La nouvelle saison… l’apologie d’un nouveau monde à Soi, à l’ère de Nirvana. Des chansons lumineuses : Rive Sud, J’aimais l’hiver… L’esprit de la poésie dans les mots simples. La candeur familiale des beaux jours des années 70 avec quelques larmes…Le choc est fulgurant.

7. Les Cowboys Fringants, La grand-messe (2005). Des chansons magistrales sur la vie, le désenchantement (Ti-Cul, Plus Rien). Les étoiles filantes ou l’homme perdu dans l’Univers. Le bonheur nostalgique. Merci Paul Piché et Beau Dommage…

8. Malajube, Trompe-l’œil 2006. Julien Mineau a 23 ans lorsque paraît ce deuxième album. Combinant le son indie pop et l’énergie punk. Cet album est un bijou. Malajube est sacré révélation de l’année au gala de l’ADISQ. Montréal -40 c a été un vif succès dans les radios universitaires.

9. Voivod, Éponyme 2003. 10e album studio avec le retour du chanteur Denis Bélanger (Snake) que j’admire comme Être humain. La grande surprise, c’est la venue de Jason Newsted (bassiste de Metallica). L’arrivée du bassiste va amener de nouveaux fans. À l’époque, j’étais à la radio de l’Uqam, il était dans ma playlist.

10. Arcade Fire, Funeral 2004. Considéré comme le meilleur album rock de 2004 par de nombreux critiques. David Bowie et Bono ont louangé cet album. C’est surtout pour la pièce Wake Up qui a été repris en 2005 par Bowie que l’album a eu une reconnaissance au-delà des frontières. Une esthétique musicale qui a marqué le groupe The Lumineers par exemple.

11 à 20 – les choix de  Junior

Vers la fin des années 1990 début 2000, il y a déjà quelques années que j’ai pris racine à Rimouski dans le Bas-St-Laurent, quittant Montréal qui m’a vue grandir, pour me faire une nouvelle vie, loin des grands centres , mais Le Rock et le Metal, m’ont suivit jusqu’à Rimouski .

11- Les Colocs : Dehors Novembre 1998. Paru en 1998. Dehors Novembre est mon album préféré des Colocs, car pour moi, il était le plus
personnel de notre regretté André «Dédé» Fortin. Parfois en écoutant cette œuvre, je sens le cri du cœur de Dédé qui nous décrivait la période la plus sombre de son existence dans la musique festive du groupe ! Au niveau musical, c’est d’après moi leur meilleur par sa richesse et sa texture musicale et ses textes poignants. 10/10

12- Daniel Bélanger : Les Insomniaques S’Amusent 1992. Premier album du prolifique Daniel Bélanger et quel album ! Ce que j’admire de lui, c’est qu’il ne se répète pas d’albums en albums. Je ne vous cacherai pas que c’est mon chanteur québécois préféré, car il est un magicien des mots et un excellent musicien, juste à écouter des pièces comme ; Ensorcelée, La Folie En Quatre, Opium, Le Bonheur … Le Bonheur c’est, en écoutant cet album qui traverse bien le temps. 10/10

13- Daniel Bélanger : Les Quatre Saisons Dans le Désordre 1996. Deuxième album de Daniel Bélanger qui se veut plus Rock que le précédent et qui nous démontre son immense talent ! Tout comme son précédent, j’ai aimé cet album dès la première écoute avec des pièces comme ; Quatre Saisons Dans le Désordre, Sortez- Moi de Moi (ma préférée), Cruel ( Il Fait Froid, On Gèle), Les Temps Fous, Le Parapluie … Les Quatre Saisons Dans le Désordre est un album intemporel qui est toujours pertinent en 2021. 9.5/10

14- Vilain Pingouin – Vilain Pingouin avec Les Parfaits Salauds 1990. Vilain Pingouin est mon groupe Rock préféré du début des années 1990. Avec Vilain Pingouin, il n’y a pas de niaisage, c’est du Rock qui vient du cœur ! Ce premier album est mon préféré du groupe, juste par la pièce Le Train, celles et ceux qui me connaissent, savent pourquoi ! J’ai toujours senti que cet album parlait de moi en quelque sorte : Marche Seul, Les Belles Années, Salut Salaud et Sous La Pluie ! C’était la belle époque du Rock au Québec. 9/10

15-Anonymus : Stress 1997. Le deuxième album de nos ti-gars d’Hochelaga-Maisonneuve à Montréal et c’est avec cet album que je les avais découverts lors de leur venue à Rimouski au défunt Festival ambulant Polliwog, alors qu’ils étaient venus nous présenter leur album Stress ! Riche d’une diversité culturelle de par ses membres, le Thrash Metal d’Anonymus est très efficace et ils ont l’audace de chanter en français et même dans leur langue maternelle ! les pièces que j’adore plus particulièrement sont : Sous Pression, Un Poing C’Est Tout, Un Pied Dans La Tombe et Sans Dessein ! 8.5/10

16-Monon’c Serge & Anonymus : Académie Du Massacre 2003. Nous sommes en 2003 et un nouveau membre du Clergé vient d’être nommé comme frère pour enseigner la Bible métallique aux métalleux et la foi au Metal ! Première aventure de Monon’c Serge avec Anonymus, c’est un véritable party métallique cet album, sur un ton irrévérencieux et humoristique, des pièces écrites par Serge Robert «Monon’c» et assaisonné à la sauce très piquante d’Anonymus ! À la première écoute, je suis tombé sur le cul et j’étais crampé par les pièces qui nous parlent de patates, Les Patates, d’ivrognes, L’Âge de Bière, de Godzilla, de la déchéance américaine, Les Portes De L’Enfer, De Môman Dion ou de Sébastien Benoît ! 9.5/10

17- The Box : D’Après le Horla de Guy De Maupassant 2009. J’ai appris sur le tard que The Box avait un album qui marquait un changement de cap, délaissant son côté Pop-Rock et New Wave des années 1980/90 pour plonger dans le Prog Rock. Plongeon que je trouve fort réussi pour ma part ! Je sens que Jean-Marc se fait vraiment plaisir en faisant paraître cet album que lui avait inspiré le livre de Guy De Maupassant qu’il lisait dans sa jeunesse. Cet album est le premier de The Box enregistré en français. C’est un album concept qui tourne autour de Guy De Maupassant qui était atteint de la syphilis qui l’emportera à l’âge de 43 ans. Je n’hésite pas à le considérer comme un chef-d’œuvre qui est, pour une raison que j’ignore, inconnu du grand public … Cet album mérite beaucoup plus d’attention et c’est pourquoi, je me devais de l’inclure dans notre Top 20 ! Voici les pièces que j’adore de cet album, quoique j’aime l’album dans son ensemble : Incubus, Mont St-Michel, Le Chat Noir, Un Impénétrable Mystère, etc… 10/10

18- Groovy Aardvark : Eater’s Digest 1994. J’ai découvert Groovy quelques années plus tard au Fest Polliwog lorsqu’ils étaient de passage
à Rimouski ! Ce qui me captivait de ce groupe, c’est son énergie sur scène et sa musique est un melting pot de plusieurs styles que ce soit de l’alternatif, Metal ou Punk ! Mon album préféré du groupe est le tout premier, car on sent la rage de vouloir réussir sur cet album et si vous connaissez l’histoire des frères Peake, vous allez comprendre. Mes pièces préférées : Y ‘A Tu Kelkun, Covert Action, Localvitie, Burning Rubber, etc… 10/10

19- Kevin Parent : Pigeon D’Argile 1996. Le tout premier album de Kevin Parent et non le moindre. À cette époque, j’étais étudiant à Rimouski et parmi mes collègues du conseil étudiants, il y avait un gars, Jean-Claude, qui chantait : Seigneur, qu’il l’imitait à la perfection ! Kevin était un habitué de Rimouski, il venait s’y produire bien avant d’être connu sur la scène québécoise ! Je dois vous dire que cet album à joué très souvent dans mon lecteur CD ouf !!! Mes préférées sont Seigneur, Father on the Go, La Jasette, Boomerang, Ado Maso. 8.5/10

20- Luc De Larochellière : Sauvez Mon Âme 1990. Quel album de Luc De Larochellière ! Mon préféré avec son précédent Amère America. Sauvez Mon âme est considéré comme son plus grand succès de sa carrière. J’adore ses textes qu’ils étaient ce qu’il ressentait à cette époque comme le phénomènes des preachers qui essayaient de nous vendre Dieu «Sauvez Mon Âme» , qui s’interrogeait sur notre avenir, nous de la Génération X « Ma Génération et l’urgence de vivre alors qu’elle ne tient qu’à un fil, Si Fragile. Alors vous comprenez que je suis très sensible à ses textes qui me parlaient à cette époque … 10/10

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :