Dossiers

Les Colocs 1993 à 2009

Temple du Rock Québécois #8
Les Colocs
Publié le 6 octobre 2020

 

Recherche par René Maranda

 

Les Colocs sont les 8e artistes élus au Temple du Rock Québécois.

Fondé en 1990 et dirigé par Dédé Fortin, le groupe Les Colocs a donné des chansons québécoises empreintes d’humanité, de simplicité et de conscience sociale, notamment en ce qui concerne la pauvreté.

Vers fev 1993 , Mike Sawtazky, Jimmy Bourgoing, Dédé Fortin, Serge Robert, Patrick Esposito Di Napoli..

 Ces musiciens ont marqué l’histoire de la musique québécoise par leur sonorité, imprégnée de sons de cuivre d’abord très sauvages et festifs, puis devenus moelleux, mais aussi plus inspirés par le swing, la country, le blues et la musique africaine.

 Le groupe a promu la tolérance et avait une ligne multiculturelle. Par exemple, Mike Sawatzky est un Cri de la Saskatchewan, André Vanderbiest est de Belgique et Patrick Esposito Di Napoli est du nord de la Catalogne.

 Le caractère festif de plusieurs de leurs chansons contraste avec la mort de deux de leurs joueurs. En 1994, Patrick Esposito Di Napoli décède en effet du SIDA. Le groupe disparaît en 2000 après que le leader Fortin se soit suicidé.

Les Colocs sont considérés comme occupant une place majeure dans l’histoire et l’évolution de la musique québécoise et comptent de nombreux amateurs de musique.

Leur premier album, Les Colocs, connaît un succès phénoménal dans la province. Hormis André Fortin et Mike Sawatzky, les membres de la formation changent souvent au fil des années, en premier lieu avec la mort de l’harmoniciste Patrick Esposito di Napoli.

Après un autre album, Atrocetomique, lancé le soir du référendum de 1995, le groupe change quelque peu de style et sort un album plus orienté vers les musiques du monde :

Dehors novembre en 1998. Les textes, nettement plus sombres, reflètent l’état d’esprit de leur auteur.

Les membres restants publient un dernier album, Suite 2116, puis se séparent jusqu’en 2009.

L’appartement sera transformé en suite de luxe….au couleurs de Chez Dédé-suit 2116

Sébastien Ricard a même interprété André Fortin dans le film sur sa vie, Dédé, à travers les brumes, sorti en 2009.

Membres principaux

 André Fortin (fondateur et membre du groupe de 1990 à 2000) : auteur-compositeur-interprète, chanteur, guitariste rythmique, batteur, percussionniste, danseur de claquettes 

 Serge Robert (membre de 1990 à 1995) : chanteur occasionnel, bassiste, contrebassiste

 Patrick Esposito Di Napoli (membre de 1990 à 1994) : chanteur occasionnel, harmoniciste 

 Jimmy Bourgoing (membre de 1990 à 1998) : chanteur occasionnel, batteur, percussionniste 

 Mike Sawatzky (membre de 1991 à 2000) : auteur-compositeur et chanteur occasionnel, guitariste solo, harmoniciste, saxophoniste 

 André Vanderbiest (membre de 1996 à 2000) : auteur-compositeur et chanteur occasionnel, bassiste, contrebassiste

 Musiciens additionnels

 Louis Léger (de 1990 à 1991) : guitariste 

 Mara Tremblay (en concert) : violoniste 

 Joel Zifkin (en) (1993) : violoniste 

 Guy Bélanger (1995) : harmoniciste invité pour Atrocetomique 

 Benoît Gagné (membre de 1993 à 1997) : tromboniste

 Benoît Piché (membre de 1993 à 1997) : trompettiste

 El Hadji Fall Diouf et Pape Abdou Karim Diouf (membres de 1998 à 1999) : chanteurs, percussionnistes 

 Justin Allard et Michel Dufour (membres de 1998 à 1999) : batteurs

 Jean-Denis Levasseur (membre de 1998 à 1999) : clarinettiste, saxophoniste 

 Charles Imbeau (membre de 1998 à 1999) : trompettiste, percussionniste

 

Commentaires de nos membres

  – Ben kin !! Les Colocs devraient être depuis longtemps nommés au Temple de la renommée du rock québécois..

 – Ils ont un style particulier que nul autres artistes ou groupes possèdent.

  – Il le faut pour la qualité de la musique, l’engagement social. Ils ont marqué leur époque.

  – Cela va de soi, Les Colocs ont partagé un peu nos pensées et tellement décrié des situations prenantes de notre société. Bien sûr avec une certaine touche d’humour ou en réflexion de vérités pas toujours jolies. Des joyeux pamphlétaires musicaux.

  – Dédé était un maître et il était très bien entouré musicalement.

  – Ils n’ont pas seulement fait de la bonne musique, ils ont réussi à créer le mythe comme peu de groupes ont réussi à faire au Québec. Vive les Colocs.

  – Parce-que leur musique était originale et que c’était un groupe engagé. Des gens simples. Pour moi c’est le meilleur groupe québécois qui a existé jusqu’à présent.

  – Jean-François Lapierre — Un de mes meilleurs souvenirs, sur scène avec eux !

  – Évidemment! J’ai eu le privilège de les côtoyer à quelques reprises à l’époque où j’écrivais pour le groupe Kif-Kif. C’étaient de très chics types, en plus d’être d’excellents musiciens. Ils ont popularisé un certain métissage musical au Québec et relancé le rock québécois d’expression française, que le public avait plus ou moins boudé dans les années 1980.

  – Dédé avait un charisme fou, comparable à celui du Robert Charlebois des débuts et c’était un parolier de génie. Il n’a jamais été remplacé.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top