Dossiers

Hendrix Beatles Doors

Rock Interdit #12
Jimi Hendrix, The Beatles, The Doors
Publié le 14 décembre 2020

 

Recherche par René Maranda

 

1968

En novembre, la chaîne britannique de boutiques de livres et de disques W.H. Smiths a refusé d’afficher l’album Electric Ladyland du Jimi Hendrix Experience sur ses étagères en raison des filles nues apparaissant sur la pochette. L’album a ensuite été offert sous forme de deux albums avec des illustrations modifiées.

La chanson Give a Damn du groupe Spanky And Our Gang est sortie en 45 tours à l’été 1968, et malgré son interdiction dans plusieurs états américains en raison du juron « damn » dans son titre, elle réussit tout de même à atteindre la 43e position du palmarès Billboard Hot 100. La chanson a également été jouée « en direct » lors d’un épisode de l’émission humoristique The Smothers Brothers Comedy Hour, ce qui eut pour effet d’inonder le département des normes et pratiques du réseau de télévision CBS de centaines de lettres de plaintes concernant l’utilisation du titre de la chanson pendant les heures d’écoute en famille. Une de ces plaintes proviendrait du président Richard Nixon lui-même.

En Angleterre, la BBC a interdit la diffusion de la chanson Happiness Is A Warm Gun des Beatles parce que les hauts responsables pensaient que le gun en question était un symbole phallique. John Lennon dira plus tard qu’il a pris le titre de la page couverture d’un magazine américain spécialisé dans les armes à feu. « Je pensais que c’était une chose fantastique et insensée à dire », a-t-il déclaré. « Un pistolet chaud signifie que vous venez de tirer sur quelque chose. »

 

1969

Jim Morrison des Doors est arrêté pour grossière indécence après avoir demandé aux spectateurs : « Voulez-vous voir ma bite ? » et leur avoir montré « le grand jeu », lors d’un concert à Miami.

30 000 exemplaires de l’album de John Lennon et Yoko Ono, Two Virgins sont saisis par la police de Newark au New Jersey dès l’arrivée des disques à l’aéroport. La brigade des mœurs force la fermeture d’un détaillant qui vendait l’album, dont la pochette montre le couple entièrement nu.

Le groupe MC5 de Détroit s’est vu contraint de remplacer une version en concert de la chanson Kick Out the Jams de son album éponyme, car elle contenait des paroles explicites (la fameuse introduction de la chanson par le chanteur Rob Tyner contenait la phrase « Kick out the jams, motherf * ckers ! »). La version non censurée apparaîtra pour la première fois 14 ans plus tard sur Babes In Arms, une compilation du groupe vendue en format cassette sur étiquette indépendante ROIR.

 

 

BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE : STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE
TRADUCTEUR : JÉROME BRISSON

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top