Dossiers

Sabbath Bowie Led Zep

Mes 5 premiers albums
Publié le 28 mai 2020

Par Ricardo Langlois

Ozzy Osbourne, mon ami

Je n’ai que 15 ans. Des parents qui m’ont donné amour et éducation. Malgré tout, je suis perturbé, je ne sais pas quelle est ma place en ce monde. Je suis différent. En quête d’un chemin, d’un destin, une manière d’affronter la mort. Comment purifier mon cœur ? Je suis gai et je n’aime pas les sports. Mais il y a la polyvalente. Il n’y a pas de paix. On tourne en rond. Finalement dans un centre d’achats, en regardant les disques, je tombe sur un album qui porte le titre de Paranoid de Black Sabbath (1970)

Je découvre une musique qui me fait respirer, qui me donne la Lumière. Je suis devenu l’ami d’Ozzy Osbourne avec cet album (son 2 ième ). Je survis par cette musique qui fait résonner les murs de Jéricho. Je me permets de verser quelques larmes. Je ne serai plus jamais seul. Je suis couché dans mon lit au milieu des fantômes. J’entends chanter Dieu. C’est Ozzy Osbourne. Je me suis battu pour découvrir un sens à cet amour pour ce flot de décibels. Une musique qui tue. Les fleurs du mal s’infiltrent dans War Pigs, Hand of Doom et Fearies Wear Boots (quelle merveille). Iron Man, hymne sacré et la ballade Planet Caravan. Le rock psychédélique deviendra ma raison d’être. En écoutant Paranoid toute la journée, je me prends la tête mais y a rien qui me satisfait (All day long I think of things but nothing seems to satisfy) Je pense que je vais devenir fou si je ne trouve rien pour me calmer ( think I ll lose my mind if I don’t find something to pacify)

Bowie le marginal

Ziggy played guitar. Mise en abîme de soi. Comme un tableau dans un tableau. Le Rock est un Art. I love Rock ‘n’ Roll de Joan Jett,  Rock N Roll Train de AC/DC, Rock is Dead de Marilyn Manson, It’s Only Rock ‘n’ Roll des Rolling Stones, Rock and Roll de Led Zeppelin, Rock ‘n’ Roll de Motorhead, etc. Le Rock parle de lui-même, s’interroge sur lui-même, cherche sa signification. Ambiguïté de David Bowie sur Aladin Sane (1973) exprime la dimension dionysiaque de l’art. C’est une vision très romantique de la rock star et c’est ce qui me plait. J’ai pensé à La naissance de la Tragédie de Nietzsche, avec la violence des mots, le coté primitif et nihiliste, est une représentation agréable pour l’adolescent chercheur que j’étais. Aladin Sane est l’album idéal pour le marginal (le poète adolescent). J’écoute The Jean Genie. J’applaudis le symbole du défoulement scénique (glam rock androgyne).

Et Led Zeppelin arrive

Led Zeppelin II arrive (1969). Un nouveau paysage musical. La joie d’un autre défi. Michel, mon meilleur ami m’a embarqué avec lui. Je suis perturbé. Je suis en amour avec Michel mais Led Zeppelin, pas vraiment. Je lui dois ma reconnaissance, ma fidélité. Je suis transformé. Les cheveux longs, des bottes de velours qui montent aux genoux et Whole Lotta Love. Cette chanson, c’est l’étoile du désir, elle sera dans mon cœur. Jimmy Page aura ma bénédiction. Lemon Song ? Le riff de diamant. Je n’ai pas le droit de ne pas les aimer. Je suis amoureux de mon ami et de Led Zeppelin. L’amour est un sentiment mystérieux. C’est un désordre, une métamorphose fragile. Comme si je montais l’escalier de la Conscience. La Lumière approche…

Pink Floyd, le feu sacré

Rock psychédélique. Album double intitulé Ummagumma (1969). Après Astronomy Domine (pièce fétiche et reprise par Voivod). Ummagumma est une exploration musicale (presque spirituelle). Un poème sur les passés, les présents et futurs. L’Âge d’Or d’obscurité silencieuse dans mon corps heureux ( J Kerouac). David Gilmour est mon guitariste. Écoutez Careful with that Axe, Eugene c’est comme un voyage sur une autre planète. Le batteur Nick Mason disait : notre Tout est supérieur à la somme de nos individualités. Chacun des musiciens y va de son exploration intérieure. Ceux qui ont aimé cet album savent qu’ils ont droit à une expérience musicale profonde.

En 1980, je me retrouve avec mes deux meilleurs amis à Mirabel. Denis était un gars de bois, de contre-culture. Il était enchanté par cet album. Un autre qui avait compris que la musique rock c’est aussi la musique des sphères. Wright, le claviériste, joue Sysyphus, une suite de 13 minutes en quatre parties. Cet album, je l’ai écouté au moins 200 fois entre 15 et 18 ans. Les fans de prog et de Frank Zappa pourraient facilement aimer ce Pink Floyd unique en soi.

L’ultime Voyage

Avant de vous parler des Beatles, vous savez la lumière, je l’ai cherchée durant toute mon adolescence alors qu’elle était toujours là autour de moi. Félix Leclerc dans Allegro, paru en 1944, a les mots justes : la lumière est une chose qui pousse à l’intérieur dans le tréfonds de l’âme. Sergent Peppers Lonely Hearts Club Band (1967), premier album concept de l’histoire du rock. Comment fait-on pour enregistrer un tel album, en 29 jours, 4 mois ? Une révolution musicale en plein Flower Power.

Cet album est l’idée de Paul McCartney (mon Beatle préféré en passant). C’est à l’époque où John était vraiment sur l’acide et malgré tout un Everest, une montagne de découvertes et d’émotions. Je montre mes deux doigts : je fais peace and love à tous mes ami(es). Je porte même des chemises indiennes à la Jim Morrison. A day in the Life est un chapeau magique. Lucy in the Sky with Diamonds ou LSD pour les initiés. J’ai vraiment tout aimé sur cet album. Les nuits sont lumineuses. La belle mécanique des Beatles (une mécanique de haute précision). Un poème proche de Rimbaud : Repos et vertige à la lumière diluvienne aux terribles soirs d’études (cf Mouvement). Oups! Désolé les paroles des Beatles sont très surréalistes : Newspaper taxis appear on the shore waiting to take you away. Climb in the back with your head in the clouds And you’re gone (Lucy in the sky with diamonds)…

Voilà pour mon voyage initiatique autour de mes 5 premiers albums. J’ai réécouté tous ces albums avec mes larmes d’ado. J’ai écrit tout ça avec le cœur en poésie sans trop savoir où j’allais.
Bonne écoute mes ami(es) .

Notes de l’auteur :

– Jack Kerouac, Mexico City Blues, 1969
– Félix Leclerc, Allegro (édition BQ 1989)
– F Nietzsche, La naissance de la tragédie (écrits philosophiques sur l’esprit de la musique, 1872, Folio 1986)
– Mouvement , Illuminations, Arthur Rimbaud, Poésies,( NRF, Gallimard édition 1999.)

P.S. : L’auteur Ricardo Langlois vous offre son dernier livre de poésie Musique des sphères (60 pages, 12 illustrations) pour 8$ par chèque ou intérac

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE
1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top