Dossiers

McCartney – Alice Cooper

Programmes et billets # 1  publié 12 avril 2020 
Paul McCartney – Tournée de Flowers In The Dirt 1989

Grâce à la superbe collection de JP Poirier nous allons faire un voyage exceptionnel dans le bon vieux temps !

 

Par Jean-Pierre Poirier

 

Paul McCartney

Salut, souvenirs, souvenirs, je vous montre les critiques de journaux, mon billet, le programme  ainsi que la revue qu’on donnait… Hey oui vous avez bien entendu, qu’on donnait, et qui très recherché aujourd’hui.

Je sentais que tout le monde était très excité et avait hâte que ça commence. Paul  a chanté  plein de hits et a livré la marchandise. Il est très généreux, il avait beaucoup de plaisir à être là…

Pour moi, le moment mémorable de cette soirée c’est quand  il fit Fool On The Hill  de Magical Mystery Tours, au piano sur une plateforme hydraulique qui allait de gauche à droite et de bas en haut, avec les éclairages… j’étais au paradis…lol. C’était la tournée de Flowers In The Dirt, une tournée de 102 spectacles sur 4 continents.

En 90, il sortit un live, son 2ème. Après Wings  Over America  tripping  the live fantastic,  originalement 39 chansons donc 2  à MontréaI ; I Saw Here Standing There et Don’t Let The Sun Catch You Crying et un DVD de 21 chansons  de la tournée de 1989, Get Back World Tour.

Sachant très bien qu’il avait l’intention de lancer la plus grande tournée de sa carrière jusqu’à présent, McCartney a également mis sur pied un groupe régulier à sortir sur la route, et qui apparaîtrait sous diverses formes sur Flowers in the Dirt . Hamish Stuart était surtout connu pour son mandat dans Average White Band , tandis que Robbie McIntosh avait été membre des Pretenders . Pour compléter le son, Chris Whitten à la batterie et Paul « Wix » Wickens rejoindront la femme de McCartney, Linda McCartney, aux claviers. La tournée mondiale  de Paul McCartney a débuté le 26 septembre 1989 et a donné lieu à des concerts en Amérique du Nord et en Europe, le Japon et le Brésil jusqu’au mois de juillet suivant.

 

Sir James Paul McCartney, né le 18 juin 1942 célébrera son 78ᶱ anniversaire l’été prochain. On sait que l’artiste a connu un immense succès avec le groupe légendaire The Beatles qui s’est terminé en 70, et que par la suite McCartney lançait deux albums en solo McCartney ainsi que Ram et fonda le groupe Wings avec qui il connut également un grand succès mondial jusqu’en 1981, aux côtés de sa charmante épouse Linda Eastman décédé en 98. Il continuera par la suite son projet solo durant quelques années, contribuera à la bande originale de quelques films et composera aussi des pièces classiques. En 1997 il fait revivre les Beatles avec le projet Anthology qui inclut des chansons inédites de John Lennon Free as Bird et Real Love, deux grand succès des Fab Four qui ont marqué encore une fois notre histoire.

Les années 2000 ont été tout aussi prospères pour McCartney qui a fait de nombreuses tournées mondiales avec ses compagnons, Abe Laboriel, Rusty Anderson, Brian Ray et Paul Wickens, musiciens avec qui il a partagé sa route le plus longtemps au cours de sa carrière. Depuis les vingt dernières années, Paul demeure toujours présent sur la scène musicale, apparaît souvent en public et produit plusieurs albums diversifiés poursuivant sa prestigieuse carrière. Son 17ᶱ album solo Egypt Station voit le jour le 7 septembre 2018 et s’affiche à la première place dans le palmarès Billboard 200. Actuellement, le prodigieux était en tournée avec Freshen UP lancé en septembre 2019 et qui devait se terminer à Pilton au Glastonbury Festival en juin 2020, mais le festival a été annulé dû à la pandémie de Covid-19.

                                     

CD « Flowers In The Dirt » Manufactured in England by EMI Records Limited. Made in Austria

 

Alice Cooper

Alice Cooper, alias Vincent Fournier, est né à Détroit le 4 février 1948.

En 1969, Frank Zappa lui signe un contrat et en août de la même année, le premier album, Pretties For You , passe dans l’ombre. Zappa refuse de signer pour un deuxième. En juin 1970,  Easy Action  sort et n’a pas plus de succès. Alice a une chaise électrique sur scène et achète son premier boa.

Il rencontre Bob Ezrin, un jeune pianiste, arrangeur, comédien et producteur. La chimie passe bien entre eux et ensemble, ils peaufinent le personnage.

Le 12 janvier 1971, l’album  Love It To Death  génère un premier hit :  I’m 18.

La même année, l’album Killer  sort et un autre hit  Under my wheels . Alice dérange avec son personnage. Sur scène, c’est un vrai freak show ; serpents, guillotine et il se fait pendre en spectacle.

En juin 1972, la pièce  School’s Out , sur l’album du même nom, connaît un grand succès. Les spectacles sont bien rodés et les tournées n’arrêtent pas.

Le 27 février 1973, Billion Dollard Babies  sort et certaines des pièces, comme  Elected , deviendront des classiques. Alice est devenu une méga star.

En novembre 1973,  Muscle Of Love  sort. Le groupe entreprend une énorme tournée aux États-Unis, au Canada et en Amérique du Sud. On affiche complet à tous les concerts. Le groupe est épuisé, Alice est la seule vedette du groupe lui seul se fait interviewer. Les musiciens, las d’être considérés comme  backing group , décident de se séparer et Alice est désormais seul.

En février 1975, c’est au tour de Welcome To My Nightmare. Alice fait une énorme tournée : aux États-Unis, au Canada et en Europe. Il est au sommet de sa gloire…

À mon avis, après ça, Alice n’a jamais retrouvé sa gloire d’antan et sa meilleure période c’est de 1971 à 1975.

Il n’a jamais arrêté de faire des albums : 28 albums studio, 8  live  et je ne sais combien de compilations. Il s’est toujours donné à 300 % et ça demeure un très bon show…

En 2015, il fait une tournée aux côtés d’un Johnny Depp méconnaissable et de Joe Perry. En 2019, il fait une tournée avec le band original.

Je vous partage ma petite collection : ma carte de fan-club, 3 photos du fan-club ainsi que des photos de magazines et les critiques des spectacles des 1973 et de juillet 1975 parus dans le POP ROCK. Désolé de l’état des textes.

J’ai abrégé et fait un mince survol du début de sa carrière.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
ASSISTANTE RÉDAC’CHEF: NATHALIE RUSICITO
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top