Dossiers

Marjo Dio Iron Maiden

1983 : les souvenirs de Ricardo
Publié le 14 août 2020

 

Texte de Ricardo Langlois

La vie repose sur des souvenirs. 1983 marque un tournant dans l’évolution de la musique rock. Le terme Heavy Metal est sur toutes les lèvres. Les rockeurs prennent toute la place. Je parle par fragments. Il reste des lambeaux. Des histoires en loques. Des fantômes qui reviennent.

D’abord Marjo…
Mémoire sismique : j’ai de nombreuses découpures de journaux (des archives de mon ami Yves Monast), je traverse
le Royaume. Le cœur gros. La nostalgie est un mal nécessaire. L’Éden, ce sont ces jeunes vêtus de cuir, de pantalons moulants (spandex). Je sors de mon néant. Le corps et l’âme sont portés par une liberté de chants musicaux
qui ressemblent à un rituel sacré. La parole poétique est branchée sur des guitares. Avant, je fais des parenthèses, j’ai
rencontré Corbeau et Marjo en 1982 à la veille du prochain album Illégal. Cette rencontre est importante. Marjo est
intense et devient une confidente. Elle a mon numéro de téléphone. Je vais chez elle et au Bistro à Jojo. Pour
Offenbach, Gerry me regarde dans les yeux. Il veut que j’assiste aux répétitions (le show au Forum avec Plume?)

1983, c’est la faute à Iron Maiden & Mötley Crüe
Du jour au lendemain, j’ai de nombreux textes à écrire. Je suis à Lachine assis dans la cuisine devant une dactylo.
J’écris : 12 000 fans pour Iron Maiden… Un an et demi après leur show à Verdun. Tout le long du show, Dickinson s’avère un showman et une bête de scène magistrale. Il porte deux bracelets cloutés sur les avant-bras et des collants arc-en- ciel… À la fin du texte, je donne 10 sur 10 comme note d’appréciation. Je voulais m’habiller comme lui. Il y a une fille qui me dit « je sais comment te procurer les spandex et les bracelets ! » Mon ami Junior (Picard) est avec moi. Il s’habille comme moi. Mötley Crüe arrive aussi en 1983 avec Shout of the Devil et un look glam métal. C’était nouveau. Innovateur et génial. On s’habille. On se maquille les yeux. Aucune explication (oh! je pense que j’avais l’idée d’être un styliste).

Photo : Robert Hould

Le métal de Judas Priest
Dans l’édition du 30 octobre 1982, l’image des dieux troublants en cuir et en clous est un moyen surnaturel de sortir de l’anonymat. Ouais, c’est moi qui a écrit ça!! En fermant les yeux, je vois des milliers de regards sur Rob
Halford. A-t-il cloné l’image homosexuelle des bars britanniques. Personne ne se doute de rien. L’agitation tout
autour de moi. Le mouvement ‘clonique’ qui me traverse de part et d’autre. Screaming for A Vengeance, des mots qui secouent.. Comment digérer tout çà ? J’ai le cœur brisé après chaque concert. Au-dedans de moi, trop de bruit et d’images. Mais pourquoi me plaindre? Plein de jeunes m’écrivaient. Voici un extrait : Tu es comme nous. Tu t’habilles comme nous. Tu es le seul à comprendre que le métal c’est pas juste du bruit !!! Il s’appelle Stéphane, il
débarque dans ma vie, il veut devenir mon coloc… Et ta mère, qu’en pense t-elle?

Est-ce la fin de Kiss?
Le 19 novembre 1983, j’écris Kiss abandonne les costumes. Est-ce la fin? Kiss avec ou sans maquillage ? Après
l’indéchiffrable The Elder (du prog metal), Paul Stanley en entrevue : « la première fois que l’idée d’enlever le maquillage est venue, ce fut lors de l’enregistrement de Creatures of the Night. Nous savions ce que nous voulions. Il était bientôt temps d’être nous, tel que nous sommes.» Malgré tout Lick it Up fait une entrée remarquable au palmarès Billboard. Je retrouve cette citation philosophique, Gene Simmons était un dieu et maintenant il marche sur Terre comme un homme et je crois qu’il n’en est pas moins puissant ! Tout ça est symbolique, la musique est puissante. Elle appartient à une communauté et j’en suis fier. Même dans le silence de la nuit, elle m’habite, elle m’encercle. Je me suis sacrifié pour elle.

Anvil et Def Leppard
Le 20 juillet 1983, CHOM présente Anvil, groupe canadien. Ils reviennent d’une tournée triomphale avec Motörhead  en Angletterre. Ces jeunes rockeurs canadiens de Toronto sont de calibre international. Forged in Fire enflamme ma table tournante, je suis le premier à en parler. Pendant ce temps, Def Leppard a déjà vendu plus de 2 millions et demi de Pyromania… Ils ont tout pour réussir mais mon cœur balance pour Ozzy, Priest et Maiden.

Quiet Riot, numéro 1
Le 24 décembre 1983, dans ma chronique, j’annonce que Quiet Riot a atteint la première position du Billboard avec 3
millions d’albums vendus de Metal Health. Def Leppard se classe en 3e position. On annonce Balls to the Wall du groupe Accept pour janvier 1984. Le meilleur vendeur chez Rock en Stock, c’est Motley Crue. En Angleterre, Lick it Up de Kiss est au sommet des ventes. En novembre 83, je fais un compte-rendu sur Twisted Sister et Queensyche au Spectrum de Montréal. Je suis complètement fou de Queensryche (mon chummy Junior aussi). J’avais prédit qu’il deviendrait gros. Me suis-je trompé ? Non, j’ai le flair pour le talent. Empire et Operation Mindcrime sont des classiques maintenant. Twisted Sister mérite tout mon respect. Trois rappels ?? Luc Grisé les adore et les fans aussi.

Photo : Wayne William Archibald

Dio (ou la réincarnation de Black Sabbath)
Un 13 décembre 1983, nous attendons (je suis avec Junior), vêtu d’un blouson de cuir, de running shoes et de spandex. Le premier show de Dio. Émotions, sensations, pulsions, on traverse une période médiévale. Une reconfiguration de Black Sabbath, Une renaissance quasi parfaite. Vivian Campbell âgé d’à peine 21 ans, un vrai Dieu !!! Dio et son charisme. Il y a des moments magiques dont une longue version de Heaven and Hell. Dio et les fans ne forment qu’une seule atome. Nous ne sommes jamais abandonnés. Un autre grand chanteur s’ajoute à la liste. Musique métal, riffs d’enfer… oups j’ai perdu mon carnet de notes. J’ai tout mis dans ma tête : je pense même à Victor Hugo. Oh ! quel farouche bruit dans le crépuscule (de mémoire). Le métal a son histoire. Elle appartient aux nomades rebelles et audacieux.

Photo : Wayne William Archibald

1983 et sa philosophie
Que reste-t-il du jeune homme de 1983 ? Qu’est-ce qui a changé ? Le métal pour moi représente des triomphes, des
tragédies (la mort de Randy Rhoads si jeune), des artistes d’une intelligence remarquable. Furie, force ? Certes tout ça alimente l’imaginaire. Les guitares, les amplis, les mots qui virevoltent dans les micros, les ados dans leurs chambres qui espèrent. Des comptes à régler avec l’enfance et quoi encore? Je dirais une école de survie pour les enfants de Rimbaud. On cherche le Royaume. J’étais là à la bonne place. Merci Monsieur Giguère de m’avoir donné ce rêve. Un réel sublime.

Ricardo photographié avec Wolf Hoffmann de Accept

Mes suggestions :
Iron Maiden – Piece of Mind, Def Leppard – Pyromania, Billy Idol – Rebell Yell, Motley Crue – Shout at the devil,  Dio – Holy Diver, Juas Priest – Sceaming for a vengeance, Ozzy Osbourne – Speak of the devil, Ozzy Osbourne – Bark at the moon, Kiss-Lick it Up, Corbeau – Illégal.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top