Dossiers

Michael Schenker Scorpions

Guitaristes émérites selon Murray article 39 
Publié le 14 avril 2021

 

Par Normand Murray

Michael Schenker


Né pour rocker

Ayant été cité par d’innombrables guitaristes comme une influence majeure. Et en dépit d’être le cofondateur du légendaire groupe métal Scorpions, ce guitariste demeure un des guitaristes les plus sous-estimés de tous les temps. Pourtant il est un des meilleurs au monde et j’ai nommé, Micheal Schenker.

Né en Allemagne dans la ville de Sarstedt en 1955 ,Schenker a été introduit dans le monde de la guitare par son grand frère Rudolf qui avait amené à la maison une Flying V de Gibson. Il a été inspiré par les grosses tonalités de Lesly West de Mountain et le doigté d’Hank Marvin, Michael  s’est lui-même instruit des secrets de l’instrument et par le suite, il a rejoint son frère pour former Scorpions. En enregistrant leur premier microsillon, Lonesome Crow (1972) à l’âge de 17 ans, même à ce jeune âge, il possédait déjà un talent assez considérable pour être dans n’importe quelle formation style métal ou heavy speed rock.

1972

1973

Durant la tournée, le groupe space metal UFO prit note de la formidable aptitude de Michael avec son jeu de guitare ayant des shops de guitare hallucinantes lors d’un de ses tests de son hors-scène et il lui demande de bien vouloir joindre UFO. Avec l’accord de son frère Rudolph, Michael partit dans cette aventure disons-le, spatial métal pas à peu près de UFO. Il prit en main sa destinée et de belle façon. Par le fait même, il acquit ses lettres de noblesse dans cet immense univers du Rock à sa manière. Premier album avec UFO, le Phenoménom (1974) qui contenait des classiques comme Doctor Doctor et Rock Bottom. Fait incroyable, Michael y va d’une pièce entièrement jouée oui, avec ses pieds intitulée Lipstick Traces. Et bien, sur la symbolique Flying V de Gibson blanche et noire, cet instrument qui sera associé à lui pour une grande partie de sa carrière. Les concerts se succèdent et des collaborations de toute part arrivent.

1974

En 1978, appelé juste pour faire une simple session avec Scorpions avec invitation de son frère Rudolph, celui-ci ne se doutait aucunement que cette session se transformerait en un retour avec Scorpions car le guitariste, l’ayant remplacé et de belle manière faut dire, Dye Roth avait quitté en 78 et en cette année, venait d’être créé un noyau définitif ce qu’allait être Scorpions. 1979Love Ride et nouveau départ de Michael vers sa carrière solo si on veut, il semblerait que Michael avait la capacité de faire partie de deux groupes à la fois. Le noyau définitif de Scorpions étant formé de Meine, Schenker, Jabs, Buhholdz, Lovebell et ce jusqu’au début 1990. Petite arrêt dans sa carrière en 79 avec UFO, il quitta le groupe pour régler un problème avec l’alcool. Pour un bref instant.

Les années 90 – il commence à peine dans Scorpions, démission de Mathias Jabs qui laissera toute la place à Michael, qui lui venait de quitter UFO. Un retour de Jabs lors de la tournée européenne avec seulement deux représentations, encore une fois l’alcool vient hanter Michael Schenker. Et oui, réintégration de Jabs chez Scorpions. Indépendamment à sa carrière chez Scorpions et quelques désagréments passagers avec l’alcool. Celui-ci avait formé son propre groupe du nom de Michael Schenker Group (MSG) en 1979. Encore une fois, le remue-ménage étant toujours dans son entourage avec MSG. Le chanteur original de ses deux premiers albums, Gary Barden, est remercié de ses services pour Graham Bonnet, qui après l’album Assault Attack et d’une représentation, est remercié avec le retour de Barden. Le jeu du chat et de la souris qui chante se poursuit.

Michael Schenker en 1980 – 1984 – 1988

Parution de l’album Built To Destroy et un deuxième live, Rock Will Never Die. Nouvelle nomenclature du groupe à Micheal avec un nouveau chanteur du nom de Robin McCauly avec le McCauly Schenker Group après trois albums, il se sépare et pour un bref instant, Schenker ira rejoindre Ratt pour remplacer Robbin Crosby, début 1990. 1993 – reformation de UFO, coécriture avec Phil Mogg de cet album de la réunion, Walk on Water (1995). Encore une fois de plus, retour avec UFO avec deux autres parutions Covenant et Sharks.

Les années 2000. Début 2000 furent les années les moins glorieuses de sa prolifique carrière même si il rejoint UFO à nouveau. Il enregistrera Arachnophobiac (2003) et une tournée de deux ans s’ensuivit. 2001 – trois albums consécutifs avec MSG, Dreams and Expressions, Odd Trio et Be Aware Of Scorpions. 2003The Plot et Under Construction et un autre Construction Bis. (2004). 2005 – Schenker Pattison Summit The Endeless Jam. 2005 – 25 ième anniversaire de MSG. Sortie de Tales of Rock and Roll, fait assez particulier, à chaque chanson, son chanteur. Productif comme bien peu le sont, la même année, il fait Heavy Hitters, des interprétations de chansons des succès Heavy Metal qui commercialement parlant, oui, n’aura pas le succès escompté. 2007 – tournée assez désastreuse due encore à son problème latent d’alcool qui revient dans son paysage. 2008 – Mist of Beauty, 2009 – tournée intense incluant même une nouvelle destination, la Russie. Il était du voyage avec deux membres originaux de la formation Barden et Glenn.

Michael Schenker en 2007 – 2008 (avec son frère Rudolph) – 2011

2010 – reconnaissance de son talent avec le Marshall Award 11 à Londres avec deux autres grands maîtres de la guitare Ron Wood et Slash. Cette récompense lui étant remis par Alice Cooper et présent sur la scène, encore des légendes, avec Jimmy Page, Tony Iommi et John Paul
John. Particularité de cet honneur, bien, c’est d’être dans les excès Rock et de vivre sur les limites de l’acceptable, une récompense rebelle dirons-nous. 2011 – changement de nom avec Michael Schenker Temple Of Rock. Microsillon de Temple Of Rock et tournée européenne et incluant cette fois ci le Japon qui était assez friand de son style.

2012 Autre récompense le Life Achievement Rock and Roll du célèbre Vegas Rock Magazine. Productif comme jamais 2013 un autre enregistrement du Bridge The Gap. Productif et créatif vous dites 2015 Sprit Of Mission. 2016 On a Mission Live. 2017 Nouveau nom Michael Schenker Fest. Un live in Tokyo International Forum Hall A 2018 Ressurrection, 2019 Revélation. 2021 avec Immortal oui immortel. Avec également à son répertoire 8 compils et au moins 14 collaborations indépendantes. Petit plaisir personnel concernant son jeu de guitare il a exécuté a merveille un classique très très accéléré avec The Danse Of the Bubblebee. Juste de voir cette performance fait définitivement de lui un des plus grands guitaristes de son temps.

Michael Schenker en 2012 – 2013 – 2015

2017 au Japon

Ses guitares ne sont en réalité que deux, toutes les deux de marque distincte des Flying V, sa blanche et noire de Gibson et bien évidement, la Dean également Flying V lui qui endosse entièrement cette marque, ce qui a permis d’avoir ses propres guitares signature V Dean Guitars, toujours blanches et noires de couleur spécifique à sa demande. Vous regardez ses performances en ces jours et vous vous dites, incroyable, il n’a pas perdu aucune de ses grandes aptitudes de faire du Hard Rock, Heavy Rock, Metal Rock et même Space Rock. Le terme Born to Rock lui est indissociable, il est né pour Rocker.

Sail The Darkness du nouvel album Immortal de MSG, Michael Schenker Group

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

1 Comment

1 Comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :