Dossiers

Glenn Tipton, 40 ans avec Judas Priest

Guitaristes Émérites 22 selon Murray
Publié le 9 août 2020

 

Par Normand Murray

Glenn Tipton

Preuve indiscutable de fidélité

De la tête aux pieds, le cuir noir et clouté et établi en modèle de rythme du tonnerre avec une approche de la dualité des guitaristes avec les vocalises de la pureté du Rock plus métal que ça, bien peu de groupes peuvent prétendre. L’homme derrière les meilleurs compositions et solos du groupe Judas Priest.

Né en 1947 en Angleterre, Tipton est venu sur le tard à la guitare, soit à 21 ans. Ce qui est assez tard pour la majorité des dieux de l’instrument. Au début des années 70, il a débuté à se faire un nom par lui-même avec le groupe Flying Hat Band. Un groupe ayant des similarités avec nul autre que Black Sabbath. En 1974, il demande à  KK Downing de le rejoindre pour former Judast Priest. Ce qui permettra de marier son style plus classique en contraste du mode plus heavy blues rock de Downing, ce qui sera la formule gagnante de la réussite de Judas Priest.

Le Priest devenant une des plus grandes influences du métal Rock dans le monde de la musique avec deux guitaristes oui « émérites » formés en harmonie de l’un l’autre et une approche de Vague Nouvelle du Brit Heavy Métal.

Durant ses années de formation, il maintiendra primairement l’approche blues du métal et occasionnellement sa forme du classique comme dans le solo dans la pièce Beyond the Realms of Death sur l’album Stain Class (1978). Cette période étant avec une Stratocaster noire bien sûr, qui plus tard sers montée avec des single coils qui sonnaient comme des Humbucking à la Gibson. Qui était dans la suite des choses les autres albums de British Steel (1980), Point of Entry (1981) et Screaming for Vengeance (1982) avec l’approche personnelle du son de Tipton.

Retour en arrière 1974, l’album Rocka Rolla avec une vue faite en forme de blues rock psychédélique, héritage de Al Atkins. Avec ceci, le style de motard avec cuir clouté fait son apparition porté par Rob Halford, chanteur, et ceci marque vraiment le début de l’ascension commerciale du groupe, le début des années 80. Maintenant l’arrivée des synthétiseurs au sein du groupe avec l’album Turbo (1986) fera, qu’une partie de leurs fans quitteront la fidélité envers Judas Priest. Turbo d’ailleurs, sera plus commercial et fait en consensus avec tous les membres du groupe.

Les années 90 auront été une décennie plus que productive avec pas moins d’une quinzaine d’albums.

Première sortie d’un album solo avec Baptized of Fire (1997) avec nul autre qu’une pléade de musiciens de renom tels John Entwistle, Bill Sheehan, Cozy Powel, Don Airy entre autres. Il récidivera en 2006 avec Edge of the World.

Les années 2000 se poursuivront en toute quiétude avec la continuité du style qu’ils leur était propre. En 2011, arrivée de Ritchie Faulkner et départ de K K Downing. Avec les albums United, titre évocateur de la continuité d’être unis et Breaking the Law, avec une structure heavy metal à consonance plus pop. Tipton ayant même songé à quitter le Priest. 2008, diagnostiqué du parkinson. 2009, la sortie de A touch of Evil : live comportant une pièce jamais parue auparavant, Dissident Agressor. Dix ans plus tard, 2018, il est forcé de ne plus faire de tournées mais continue toujours dans l’écriture et les enregistrements, avec Fire Power (2018). Il sera remplacé par Andy Sneap pour la tournée et néanmoins remontera sur les planches pour les rappels, étant fidèle à son public.

Dans son âme et son cœur, il n’exclut pas un retour de remonter à plein temps sur la scène. Pour les collectionneurs de Greatest Hits, quatre parutions sont essentielles, Metal Works 73- 93 (1993), A Tribute to the Priest (2002), The Essential ff Judas Priest et pour terminer The Complete Collection (2012). Ses guitares étant une Fender Stratocaster Cotumized avec une Costumized noire une Gibson SG elle aussi Customized noire bien sûr avec protège-pick enflammé de même que Hamer Guitars qui lui fera un modèle Signature, la Phantom GT, disponible sur le marché dans les années 90. Reconnaissance plus que méritoire, ils ont eu un Grammy pour Dissident Agressor en 2010, Best Metal Performance.

Au final, il a donné 40 ans de sa vie à Judas Priest. Belle preuve indiscutable de fidélité et méritoire en plus. Et il est sûrement en écriture, aucun doute là-dessus. Le prêtre de Judas étant devenu un Dieu du Metal sous toutes ses formes. Gloire à vous monsieur Tipton.

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

4 Comments

4 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top