Dossiers

Dylan Stones Lightfoot

Rock Interdit #11
Bob Dylan,Rolling Stones, Gordon Lightfoot
Publié le 4 décembre 2020

 

Recherche par René Maranda

 

1967

Nouvellement auréolé du succès international de leur chanson Friday On My Mind, le groupe australien The Easybeats avait enchaîné avec un autre simple intitulé Heaven And Hell interdit à la radio américaine en raison du titre et d’une subtile référence sexuelle dans la chanson :« Hell is knowing that your face has gone red / Discovering someone else in your bed. » (« L’enfer, c’est savoir que ton visage est devenu rouge / Quand tu découvres quelqu’un d’autre dans ton lit. »)

La chanson Miss Morse du groupe Pearls Before Swine a été interdite à New York quand on a découvert que le chanteur Tom Rapp épelait en chantant le mot F-U-C-K en morse. Lorsque l’animateur radio Murray The K diffusa la chanson à l’antenne, plusieurs scouts de la région avaient correctement déchiffré le refrain et avaient téléphoné pour porter plainte.

Un groupe de Denver du nom de The Rainy Daze a vu sa chanson That Acapulco Gold connaître le succès à l’échelle régionale. La compagnie de disques UNI nouvellement formée a acheté les droits de distribution nationale et en peu de temps, le simple a grimpé à la 70e position du palmarès Hot 100. Toutefois, les programmeurs des stations de radio ont rapidement saisi la thématique pro-marijuana de la chanson et le 45 tours fut rapidement retiré des listes de diffusion des stations de radio à travers le pays.

1968

Une station de radio d‘El Paso au Texas retire tous les disques de Bob Dylan de sa liste de diffusion, car les paroles sont jugées trop incompréhensibles. Les responsables de la station de radio continuent cependant à passer les versions de chansons de Dylan reprises par d’autres artistes.

Le maire de Chicago, Richard Daley, a ordonné aux stations de radio locales de ne pas diffuser le simple Street Fighting Man des Rolling Stones pendant la Convention nationale démocrate, par crainte des émeutes qui ont effectivement eu lieu pendant la convention. L’interdiction a contribué du coup à mousser la popularité de la chanson, propulsant ses chiffres de ventes et sa diffusion à la radio.

Au lendemain de l’assassinat du Dr Martin Luther King Jr. le 4 avril 1968, de nombreuses stations de radio Top 40 aux États-Unis refusent de diffuser la chanson Black Day in July de Gordon Lightfoot, une chanson sur les émeutes raciales de 1967 à Détroit, les responsables de ces stations craignant que les paroles n’incitent à la violence.

 

BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE : STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE
TRADUCTEUR : JÉROME BRISSON

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top