Dossiers

Bowie Cooper Anthrax

L’histoire des pochettes # 44
Publié le 3 mai 2021

 

Recherche par René Maranda

 

Diamond Dogs de David Bowie

La pochette de l’album est l’œuvre du peintre belge Guy Peellaert. Conçue à partir de photos de Terry O’Neill, elle représente Bowie comme un monstre humain : une créature hybride possédant la tête, le torse et les bras du chanteur (dans une position inspirée d’une photo de Joséphine Baker), mais l’arrière-train d’un chien. Les parties génitales de l’animal sont clairement visibles sur l’œuvre originale. Bien que RCA décide rapidement de faire disparaître ce détail à l’aérographe, quelques exemplaires échappent à ce traitement, ce qui les rend très recherchés par les collectionneurs. À partir de 1990, les différentes rééditions de l’album reprennent la version originale de la toile55. À l’arrière-plan apparaissent deux autres hybrides humain-canin inspirés de photos d’Alzora Lewis et Johanna Dickens, deux phénomènes de foire de Coney Island, dans un décor de cirque ou de fête foraine.

 

Killer de Alice Cooper

Le Boa constricteur présent sur la pochette est Kachina, le premier serpent d’Alice Cooper (il appartenait en fait à Neal Smith). Il périra dans les canalisations des toilettes d’un hôtel du Tennessee lors du Killer Tour en 1972. C’est aussi à ce moment qu’Alice Cooper apparaîtra avec son fameux maquillage.

 

Painkiller de Judas Priest

Le dessin de la pochette est l’œuvre du dessinateur/illustrateur anglais Mark Wilkinson. Le trait le plus marquant du Painkiller, en plus de son corps de métal, est qu’il conduit le « metal monster », une moto avec un dragon en tant que châssis et deux scies circulaires à la place des roues.

 

Among the Living du groupe Anthrax

La couverture , par l’illustrateur et peintre Don Brautigam, a fait l’objet de discussions. On a longtemps cru qu’il représentait le personnage du révérend Henry Kane, antagoniste du film Poltergeist II : The Other Side, tandis que d’autres pensaient qu’il représentait Randall Flagg, le sujet de la chanson titre de l’album et l’antagoniste du roman de Stephen King, The Stand. Le batteur Charlie Benante, qui a conçu le concept de la couverture, a expliqué: « C’était à peu près à quel point il y avait de mal parmi nous. Je voulais montrer le même type de personne sur la couverture.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :