Dossiers

9 vies de Ozzy 1948 à 80

Les 9 vies du Prince des Ténèbres (partie 1 de 2)
Publié le 23 décembre 2020

 

Texte de Sylvain Lavallée

 

John Michael Ozzy Osbourne, est né le 3 décembre 1948, dans la ville de Birmingham en Angleterre, d’un père fabricant d’outils dans une manufacture et d’une mère au foyer. Il était le quatrième de six enfants. Trois sœurs ainées et deux frères cadets. La famille habitait dans un quartier manufacturier, bombardé par les attaques durant la 2ième guerre mondiale. Les enfants s’amusaient dans les décombres, ne réalisant pas de quoi il s’agissait. Ozzy et sa famille, habitaient dans une maison où, les chambres étaient à peine plus grandes qu’une toilette. Deux lits simples, dans une petite pièce.

Ozzy était un enfant nerveux et insécure. Il idolâtrait son père, et quand son père dormait trop longtemps à son goût, Ozzy allait le réveiller, en allant le toucher à répétition, jusqu’à qu’il se réveille, ce qui mettait son père en colère. Son père lui dit un jour « Michael, un jour, tu deviendras célèbre ou tu te retrouveras en prison. » Il a eu raison dans les deux cas. Ozzy a toujours détesté l’école. Il accumulait les mauvaises notes, et, se retrouvait la plupart du temps, assis dans un coin de la classe sur un tabouret avec le bonnet d’âne sur la tête, devant toute la classe, qui se moquait de lui.

 

Ozzy a toujours été un oiseau de nuit. Il a travaillé dans un abattoir et il réalisa qu’il n’était pas fait pour un job de 9 à 5. Un jour, il est entré par effraction dans un magasin derrière chez lui. Il l’a fait pour prouver à sa gang, qu’il pouvait être un bad guy, et il s’est retrouvé en prison. « Dans une prison, entouré de prisonniers, c’est comme se retrouver dans un lieu d’apprentissage. Ils ne veulent pas te tuer, ils cherchent à avoir du sexe, avec un jeune homme, aux cheveux longs ! »

Son père, pour qu’Ozzy apprenne la leçon, n’a jamais payé la caution pour le faire sortir de prison. Après 6 semaines en prison, Ozzy comprit qu’il ne devait plus y retourner, (c’est ce qu’il croyait à ce moment-là).

Après l’école et la prison, Ozzy a découvert la musique, en entendant Les Beatles. Ça a changé sa vie. Son père lui a fait un chèque et Ozzy est allé au magasin de musique s’acheter un micro et un amplificateur. « Sans mon père, je ne serais pas ici aujourd’hui .»

Tony Iommi a fait la connaissance d’Ozzy à l’école. Bill Ward, par l’entremise de Tony et Geezer. Le band avait besoin d’un chanteur. Geezer a vu une annonce au magasin d’instruments de musique: « Ozzy Zig, a besoin d’un band pour chanter. Aimez-vous les Beatles et le Blues ? Je possède mon propre ampli. » Iommi s’est demandé s’il s’agissait du même Ozzy qu’il avait connu à l’école, parce qu’il ne l’avait jamais entendu chanter. Tony, Geezer et Bill, après avoir entendu Ozzy chanter du Blues, ont décidé de former un groupe.

Le groupe pratiquait dans un local, en face d’un cinéma. Ils se sont dit: « Si les gens paient pour voir des films d’horreur, pourquoi, on n’écrirait pas des chansons plus horrifiantes ? »

1970

Geezer a rencontré un gars qui vendait un livre de magie noire du 16ième siècle. Geezer a acheté le livre et a ressenti de drôles de vibrations. Pendant la nuit, Geezer s’est réveillé en sueur, apercevant d’étranges ombres au pied de son lit. 3 jours plus tard, le nom de la première chanson avait été trouvée: Black Sabbath ! La Genèse du Heavy Metal venait de naître ! La sortie de l’album éponyme fut un succès commercial. Ozzy ne pouvait pas croire que c’était lui qu’il entendait à la radio.

La première dépense qu’Ozzy a fait quand il a eu de l’argent, a été d’aller s’acheter des bas, pour mettre dans ses souliers, virer une brosse et s’acheter une bouteille de parfum Brut 33, pour avoir une meilleure odeur corporelle !

Lancement du 2ième album: Paranoid. Cet album a été numéro 1 en Angleterre, dès sa sortie. Suite aux succès des deux premiers albums, Ozzy s’est dit: « J’ai enfin réussi ! » Ce qui en fait, n’était qu’un mirage…

1970

Été 1972, Los Angeles, nouvel album: Black Sabbath 4. Arrivée d’une nouvelle flamme dans la vie des membres du groupe : la cocaïne. À l’endos de la pochette du disque, parmi les remerciements: « nous voudrions remercier la compagnie Coca Cola de Los Angeles », faisant référence à la cocaïne.

1973

Suite aux succès du groupe et à l’argent qui entrait dans les coffres, le groupe a mis tout dans les mains de leur gérant, qui les a malheureusement arnaqués. Suite à ça, le groupe a dû déclarer faillite. Ils congédient leur gérant et décident de prendre eux-mêmes la destinée du groupe.

Pour Ozzy, les problèmes ne font que commencer. Il apprend le décès de son père et il replonge dans une suite d’abus. Il devient distant avec sa femme et ses enfants issus d’un premier mariage.

Retour du groupe à Beverly Hills, pour l’enregistrement du nouvel album. Ozzy perd tout intérêt et ne se présente pas en studio pendant deux semaines, perdant tout intérêt, suite au décès de son père. Le groupe a tenu une réunion sans Ozzy et en sont venus à la conclusion que, s’ils ne congédiaient pas Ozzy, c’était la fin du groupe. Bill Ward, qui était le meilleur ami d’Ozzy dans le groupe, a eu la difficile tâche de lui annoncer la nouvelle (1979).

Suite à son congédiement, Ozzy décide de repartir à neuf et de demeurer avec leur gérant, Don Arden et sa fille, Sharon. Ozzy s’est dit que c’était probablement sa dernière chance. Don Arden lui loue une chambre dans un hôtel de West Hollywood. Sharon entre dans la chambre le lendemain matin et découvre la pièce remplie de boites de pizzas, de bouteilles d’alcool vides. Ozzy était dans un état lamentable, (voir le vidéo: Under The Graveyard). Sharon le secoue et lui dit: « Tu dois arrêter, sinon, nous allons te laisser tomber aussi ! »

Suite à son congédiement du band, du décès de son père, sa femme demande le divorce. Ozzy, une fois de plus touche les bas-fonds. Il ne se doutait pas que sa vie allait changer pour le mieux.

Sharon est retournée le voir, pour le rassurer, et, lui dire que son père et elle seraient là pour lui. Après une semaine sans nouvelles, Sharon, en entrant dans la chambre d’hôtel, l’a retrouvé, vivant en ermite, replié sur lui-même. Elle lui ai dit: « Ouvre la fenêtre, va prendre une douche et RASES-TOI ! »

Ozzy se repliait sur lui-même, vivant devant l’inconnu, suite à son avenir musical. Ses fans croyaient encore en lui, mais, son congédiement de Black Sabbath pesait encore lourd sur son moral. Il voulut changer de registre, par rapport à Black Sabbath et devenir plus accessible auprès de ses fans. Il rencontra une personne, un musicien, un
frère, qui alla changer sa carrière et sa vie : Randy Rhoads.

1980

« Ce blond maigrelet en talons hauts, s’est présenté devant moi. Je me demandais ce qu’il faisait devant moi. Quand il s’est mis à jouer, ma mâchoire s’est décrochée ! » Randy Rhoads a été une renaissance pour Ozzy. Randy a poussé Ozzy à se dépasser.

Blizzard of Ozz, le premier album solo de la carrière d’Ozzy. Enregistré dans une grange, en 6 semaines, sous l’influence de la cocaïne. D’où le titre de l’album. La compagnie Epic Records leur offre un contrat de 65 000.00$. Ils acceptent parce que ce fut la seule compagnie de disques qui ont voulu les signer. L’album atteint la première place en Angleterre, grâce au hit : Crazy Train.

Pendant ce temps, la relation entre Ozzy et Sharon dépassait les cadres des affaires. Ça devenait de plus en plus intime.

Sharon se disait qu’elle vivait l’expérience de plusieurs groupies avant elle.

La suite bientôt! 

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top