Chroniques

Thin Lizzy, groupe irlandais

Les Musiciens Méconnus 4
Thin Lizzy
Publié le 5 juin 2020

Par Mike Lacombe

Donc, cette semaine, mes origines irlandaises seront à l’honneur et je vous parlerai bien sûr de Thin Lizzy. La beauté de ce groupe est qu’il était mené par un Irlandais noir, dans une Irlande blanche des années 70 ! Trouvez l’erreur…

Afficher l’image source

Bien avant U2, il y avait en Irlande une culture du Rock bien établie. Des groupes comme Slade, Skid Row (rien à voir avec le groupe de heavy rock de Sebastian Bach  fin des années 80) et Thin Lizzy y ont laissé leurs marques et, encore aujourd’hui, frappent l’imaginaire des Irlandais.

Phil Lynott (basse et voix), Brian Downey (batterie) et Eric Bell (guitares et voix) sont à l’origine du son Thin Lizzy. Bien qu’il y ait eu beaucoup de changements de personnel au fil du temps, Lizzy est, et restera toujours le bébé de Phil Lynott. Sa voix mielleuse, son ton soul et leurs musiques rock même hard rock, les placent très haut dans l’échiquier du rock irlandais. Lynott et le batteur Downey ont d’ailleurs fait partie du groupe de ses tout premiers balbutiements jusqu’à la fin. Le guitariste ayant fait partie  le plus longtemps de la formation est Scott Gorham. De 1974 jusqu’au dernier album live en 1983, il partagera les harmonies de guitares avec tous les différents musiciens qui se sont succédé.

Eric Bell partira puis reviendra à trois reprises. Midge Ure, ce mélodiste incomparable, Écossais et fondateur de Ultravox sera engagé comme guitariste/claviériste pour la tournée de 1979.

Même si Thin Lizzy a débuté en trio, rapidement ils vont vers le quatuor, en engageant des guitaristes solistes pouvant aussi jouer du clavier. Le groupe a performé de 1970 à 1983 avec la séparation officielle en 1985.

Avec un début assez difficile et sans aucun hit, Thin Lizzy se retrouve dans une position peu enviable. De 1972 à 1974, ils ne parviennent pas à se hisser sur le palmarès Rock. Lynott cherche à écrire la chanson, mais ne trouve pas. La maison de disques Decca décide alors de distribuer la chanson traditionnelle irlandaise Whiskey in the jar,  que le groupe avait enregistré par obligation contractuelle.  Le groupe est en furie, car ils se disent que cette chanson ne les représentent pas du tout et qu’elle n’a pas le son ou le groove qu’ils veulent dégager. Malgré tout, et contrat oblige, la maison de disques imprime un 45rpm et la chanson se hissera au numéro 1 en Irlande tout en se hissant au numéro 6 sur le palmarès du Royaume-Uni. Grâce à la vision de Decca, cela leur donna accès à la légendaire émission de télé, Top of the Pops. D’ailleurs. cette chanson n’apparaît sur aucun album studio et ne se retrouve que sur le premier Greatests Hits du groupe (Remembering Part-1). Avec l’avènement du disque compact et la réédition de leurs deuxième album Shades of Blue Orphanage, on la retrouve finalement sur un album.

Phil Lynott, le maître à penser derrière Thin Lizzy, est l’auteur-compositeur de pratiquement toutes les chansons du groupe. Un auteur axé plutôt vers les combats de la gente populaire, et qui a combattu lui même les démons de la drogue et de l’alcool presque toute sa vie durant. Les dépendances à toutes sortes de pilules, cocaïne et autres drogues fortes auront finalement eu raison de lui. Lynott perdra sa bataille et meurt beaucoup trop jeune à l’âge 36 ans d’une insuffisance cardiaque causée par une septicémie en 1986.

Le 20 août 2005, à l’heure de son 56e anniversaire, une statue de Phil Lynott a été dévoilée à Dublins Grafton Street par sa mère.

Gary Moore

L’excellent guitariste de Blues Rock irlandais Gary Moore, qui venait de quitter Skid Row, s’est joint à eux pour une première fois fin 1973 et cela jusqu’au mois d’avril 1974. Moore fera plusieurs retours et départs au sein de la formation. Il laissera le groupe définitivement en pleine tournée américaine en 1979, sans crier gare et d’un coup de tête sans réfléchir. Plus tard il avouera n’avoir eu aucun regret d’être parti,  ‘’parce que je serais mort’’ dit-il, ‘’mais avec le recul j’aurais pu le faire autrement’’.
Tribute : Dans la nuit du 20 août 2005, Gary Moore a organisé un concert au Point Theatre de Dublin, en Irlande. Soirée Hommage à Phil Lynott suite au dévoilement de la statue.

 


De belles collaborations entre  Moore et Lynott sont à jamais gravées sur disques. La chanson Parisienne Walkways en est la preuve. Cette chanson qui est basée sur la vie du père de Lynott est le Messiah will come again de Moore et fera partie intégrante de tous les sets que Moore jouera, et cela jusqu’à sa mort. Il y eut aussi une collaboration sur l’album de Gary Moore Out in the Fields.

Phil Lynott, le batteur Brian Downey et Gary Moore se produiront d’ailleurs en spectacle sous le pseudonyme de Out In The Fields. La chanson du même nom parle des violences qui existaient en Irlande du Nord à cette époque.

Thin Lizzy c’est d’abord et avant tout, Whiskey in the Jar, (reprise par Metallica), The Boys are back in town, et Waiting for an Alibi, chanson phare d’une époque tristement dangereuse et violente en Irlande. Mais ma chanson favorite qui se retrouve sur le quatrième album, NightLife, reprise à merveille sur l’album Live and Dangerous, est sans aucun doute Still in Love with you. Une ballade Rock avec un solo de guitare comme on les aime, long et langoureux. L’album Live and Dangerous a d’ailleurs été nommé Meilleur Album Live par les lecteurs d’un magazine très respecté du Royaume-Uni devant Made In Japan de Deep Purple. Je ne suis pas tout à fait en accord avec ce choix, mais je dois avouer que j’écoute Live and Dangerous depuis la fin des années 70, et qu’il ferait définitivement partie de mon top 5. Un album à découvrir pour plusieurs s’il en est un !

Thin Lizzy, un groupe qui a connu le succès international et qui a su unir l’Irlande du Nord protestante et l’Irlande du Sud catholique, en choisissant des musiciens au fil du temps venus des deux cotées de la frontière.

Interprétant The Boys Are Back In Town en 2016.

 

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE
3 Comments

3 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top