Chroniques

Kids Are Alright The Who

Le Rock au cinéma #6
The Kids Are Alright The Who
Publié le 16 novembre 2020

 

Recherche par René Maranda

 

The Who : The Kids Are Alright
documentaire de : Jeff Stein  2h 44 min.
Date de sortie :  17 septembre 1967
Avec : Roger Daltrey, Pete Townshed, Keith Moon…

On y retrouve des extraits de concerts (Woodstock, Ile de Wight, …), des clips promotionnels et des entrevues de 1965 à 1978.

 Sur l’affiche du film, les 4 membres du groupe, Roger Daltrey, Pete Townshend, Keith Moon et John Entwistle sont assis au pied du Carl Schurz Memorial de New York, drapés du drapeau de l’Union Jack.

Le film est l’initiative d’un fan américain, Jeff Stein, qui, dit-il, n’a aucune expérience dans le domaine du cinéma. Stein a fait un livre de photos des tournées de 1970, alors qu’il n’avait que 17 ans. En 1975, il approche Pete Townshend, le principal compositeur et guitariste du groupe The Who à propos de films et de clips pour des références historiques du groupe.

 Au début, Townshend rejette cette idée, mais il est persuadé par le manager du groupe, Bill Curbishley, qui obtient leur coopération.

 Le film fut diffusé en avant-première lors du 32e Festival de Cannes le 13 mai 1979. The Kids are Alright sortit en première aux États-Unis le 15 juin 1979 et fit beaucoup parler de lui dans la presse.

 La bande originale The Kids Are Alright sort en juin 1979 et devient disque de platine aux États-Unis.

Le film sortit en DVD en 2003. La qualité de l’image a été très travaillée et des bonus sont ajoutés (entrevue avec Roger Daltrey, commentaires sur les chansons, etc. ).

 Contenu

 The Smothers Brothers Comedy Hour

 Le film commence par les images du groupe The Who dans l’émission The Smothers Brothers Comedy Hour à l’antenne de CBS (Los Angeles). Ils jouent les chansons I Can See For Miles et My Generation. Après la performance de My Generation, le groupe se mit à détruire leurs instruments.

Moon mit des explosifs dans la grosse caisse de sa batterie.

 L’explosion brûla les cheveux de Townshend, et la détonation serait (entre autres) à l’origine de ses problèmes d’ouïe

 Concerts

Les performances témoignent de leur progression sur la scène britannique et mondiale :le spectacle Woodstock Music and Art Fair en août 1969, n’a pas été un grand succès artistique.

À la fin de My Generation, Townshend jette sa guitare dans la foule.

La tournée aux États-Unis en 1975 a atteint une foule de 75 962 personnes le 6 décembre 1975.

Les images dans le film étaient celles diffusées sur les écrans géants du stade du Pontiac Silverdome.

 L’apparition du groupe au Festival international de musique pop de Monterey le 18 juin 1967 a provoqué leur première grande apparition aux médias des États-Unis.

 Titres  (version DVD)

1. My Generation  [5:39]
2. I Can’t Explain  [2:30]
3. Russell Harty #1  [1:03]
4. Baba O’Riley  [5:18]
5.  Shout and Shimmy  [2:03]
6.  Russell Harty #2  [1:08]
7.  Young Man Blues  [3:43]
8.  Melvin Bragg #1  [1:14]
9.  Drum Kit Mayhem  [:26]
10.  The Keith Ringo Knows?  [1:15]
11.  Tommy Can You Hear Me?  [1:32]
12.  Ringo & Keith: On Roger  [:34]
13.  Pinball Wizard  [2:25]
14.  Ummm…Jah  [:49]
15.  See Me, Feel Me  [5:12]
16.  Melvin Bragg #2  [:33]
17.  My Generation Conclusion  [2:17]
18.  Anyway, Anyhow, Anywhere  [2:55]
19.  Russell Harty #3  [:29]
20.  Success Story  [1:32]
21.  Pete: On the Beatles  [:35]
22.  Substitute, Pictures of Lily, Magic Bus  [4:46]
23.  Happy Jack  [2:40]
24.  Melvin Bragg #3  [1:48]
25.  A Quick One While He’s Away  [7:43]
26.  A Circus Act?  [:45] 27.  Ringo & Keith: Joining the Who  [:50]
28.  Cobwebs and Strange  [2:44]
29.  Russell Harty #4  [1:32]
30.  Ringo & Keith: On Pete  [:38]
31.  Pete: On Doing His Job  [:45]
32.  Sparks [4:38]
33.  Barbara Ann  [3:00]
34.  Roadrunner/My Generation Blues  [5:13]
35.  Pete: The Power of Volume  [1:09]
36.  Russell Harty #5  [1:48]
37.  Who Are You  [5:11]
38.  Russell Harty #6  [1:11]
39.  My Generation  [3:50]
40.  Final Words  [:56]
41.  Won’t Get Fooled Again  [9:11]
42.  Long Live Rock  [3:55]

 

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top