Chroniques

Tarkus Grand Illusion

L’histoire des pochettes # 40
Publié le 3 avril 2021

 

Recherche par René Maranda

Tarkus  du groupe Emerson Lake & Palmer

William Neal a réalisé les illustrations de la pochette et du gatefold de l’album. L’image de couverture d’un tatou géant sur les bandes de roulement des chars est devenue une image emblématique du rock progressif.

Emerson a déclaré : « Pour tout le monde, cela représentait ce que nous faisions dans ce studio. Le lendemain de ma route depuis Sussex, les images du tatou n’arrêtaient pas de me frapper. Il fallait qu’il y ait un nom. Quelque chose de guttural. Cela devait commencer par Tarka la loutre est peut-être entré en jeu, mais ce tatou avait besoin d’un nom de science-fiction qui représente la théorie de l’ évolution de Charles Darwin à l’envers. Une certaine mutilation de l’espèce a causé par rayonnement ‘Tarkus‘! »

 

The Grand Illusion du groupe Styx

La pochette de l’album est un pastiche d’une œuvre intitulée Le Blanc Seing que le peintre René Magritte réalisa en 1965.

 

Breakfast in America du groupe Supertramp

La couverture de l’album ressemble à une vue sur Manhattan à travers une fenêtre d’avion. Il a été conçu par Mike Doud et Mick Haggerty. L’image représente Kate Murtagh, habillée comme une serveuse nommée Libby d’un restaurant, comme une statue de la Liberté tenant un verre de jus d’orange sur une petite assiette dans une main (à la place de la torche sur la statue), et un menu de restaurant pliable en revanche, sur lequel est écrit «Breakfast in America». L’arrière-plan représentait la ville de Manhattan fabriquée à partir d’une boîte de cornflake, d’un cendrier, de couverts (pour les quais), de bouteilles de sirop à crêpes, de caisses d’œufs, de salières et de poivrières, de tasses à café, de bouteilles de ketchup et de moutarde, etc… Le jumeau Les tours du World Trade Center apparaissent comme deux piles de boîtes et l’assiette du petit-déjeuner représente Battery Park, le point de départ du ferry de Staten Island.

 

Out of the Blue du groupe Electric Light Orchestra

La pochette de l’album représente une navette spatiale entrant dans un vaisseau en forme de soucoupe volante portant le logo du groupe. Ce vaisseau, conçu par John Kosh, apparaissait déjà sur la pochette de l’album précédent du groupe, A New World Record. Le numéro de série inscrit sur la navette (JTLA 823 L2) correspond à celui de l’album original.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top