Chroniques

BTO Takin Care of

Ma machine à remonter le temps # 3 
Takin’ Care of Business
Bachman -Turner Overdrive – BTO 
Publié le 24 février 2021

Par Pierre Martin

Pierre Martin était D.J. Il a fait danser plusieurs générations sous sa musique choisie dans les bars et les discothèques, de Montréal. Il nous offre une chronique qui, il l’espère, vous fera danser à votre tour. Chaque article aura sa chanson vedette.

Bachman-Turner Overdrive BTO 

1974 BTO – Randy Bachman, Blair Thornton, Robbie Bachman et Fred Turner

Bachman-Turner Overdrive, abrégé BTO, est un groupe rock canadien, originaire de Winnipeg, au Manitoba. Il se forme en 1973, mais il a comme précurseur le groupe Brave Belt. Quand j’ai acheté leur premier album j’avais 12 ans et j’étais déjà conquis par leurs mélodies. Et cela m’a suivi jusqu’au jour où j’ai débuté en tant que D.J, dans mon premier bar rock jusqu’à mon dernier, et il joue encore à CHOM FM. Si j’étais encore D.J. dans un bar rock, je peux vous affirmer que leurs hits joueraient encore sur mes tables tournantes. Cette formation canadienne a piqué ma curiosité et voici pourquoi…

Le groupe est surtout connu pour les succès Takin’ Care of Business, Roll on Down the Highway, You Ain’t Seen Nothin’ Yet et Blue Collar. Leurs deux premiers albums, Bachman–Turner Overdrive et Bachman–Turner Overdrive II sont sortis tous les deux en 1973, puis Not Fragile en 1974.

Après son départ des Guess Who en 1970, le guitariste Randy Bachman enregistre un album solo Axe, puis il se reporte sur le nouveau groupe qu’il crée en 1972. Appelé dans un premier temps Brave Belt, le groupe est donc composé de Randy Bachman (chant, guitare et basse), de son compère du temps de Chad Allan & The Expressions, Chad Allan aux claviers et du frère de Randy, Robbie Bachman à la batterie. Le bassiste Fred Turner se joint au groupe avant le deuxième album.

Après deux albums (Brave Belt I et Brave Belt II), Allan est remplacé par un autre frère de Randy, Tim Bachman à la guitare et en hommage au magazine des camionneurs le groupe prend le nom de Bachman & Turner Overdrive.

Brave Belt 1971-72 avec Fred Turner, Robbie Bachman, Chad Allan, Randy Bachman 

Si le premier album de BTO sort dans l’indifférence aux États-Unis, comme au Canada, d’où est originaire le groupe, le deuxième, BTO II est un grand succès avec le hit Takin’ Care of Business. Avant la sortie du troisième album Not Fragile, Tim Bachman quitte le groupe pour poursuivre une carrière dans la production et il est remplacé, par le guitariste Blair Thornton.

L’album est encore un succès avec le single You Ain’t Seen Nothin’ Yet. En 1977, sortie de Freeways et Randy Bachman quitte le groupe à la fois pour mener une carrière solo et pour son nouveau groupe IronHorse. Il est remplacé par Jim Clench, ex-bassiste du groupe canadien April Wine, Fred Turner passa ainsi de la basse à la guitare et en 1978, le groupe sort encore deux albums Street Action et Rock ‘n’ Roll Nights, puis il se dissout.

Reformé à la fin des années 1980 comme Bachman-Turner Overdrive, avec Randy et parallèlement comme BTO mené par Robbie, d’où une certaine confusion suivie par des procès pour les droits sur le logo et le nom du groupe. Le 29 mars 2014, la formation classique s’est retrouvée pour célébrer leur nomination au fameux Canadian Music Hall of Fame, ils en ont profité pour interpréter le classique Takin’ Care of Business.

Randy Bachman avait développé ce qui allait devenir plus tard « Takin’ Care of Business » alors qu’il était encore membre de The Guess Who. Son idée originale était d’écrire sur un technicien d’enregistrement qui a travaillé sur les enregistrements de The Guess Who. Ce technicien en particulier prendrait le train de 8h15 pour se rendre au travail, inspirant les paroles « emmène les 8h15 dans la ville ».

The Guess Who avec Randy Bachman, devant à droite

Dans les premiers arrangements de la chanson, qui avait pour titre provisoire White Collar Worker, le riff de chœur et la mélodie vocale étaient similaires à ceux de Paperback Writer des Beatles. Lorsque Bachman a joué pour la première fois cette version pour Burton Cummings, Cummings a déclaré qu’il avait honte de lui et que The Guess Who n’enregistrerait jamais la chanson parce que les Beatles les poursuivraient.

Bachman avait toujours l’impression que le riff principal et les couplets étaient bons, ce n’est que lorsque la chanson est arrivée au refrain que tout le monde l’a détestée. Alors que BTO jouait encore dans des salles plus petites pour soutenir son premier album, Bachman se rendait à Vancouver, en Colombie-Britannique pour un concert et écoutait la radio quand il a entendu le slogan du DJ local Daryl B « Nous prenons soin des affaires ».

La voix du chanteur Fred Turner a cédé avant le dernier set du groupe ce soir-là. Bachman a chanté quelques reprises pour traverser le dernier set, et sur un coup de tête, il a dit au groupe de jouer les accords C, B-flat et F (une progression I-VII-IV) encore et encore, et il a chanté White Collar Worker avec les nouveaux mots » Takin’ Care of Business  » insérés dans le refrain.

A rappelé Randy : « Quand nous avons terminé la chanson ce soir-là, les gens n’arrêtaient pas d’applaudir, de piétiner et de crier » prends soin des affaires « encore et encore. Nous avons donc repris le tempo et repris la chanson pendant encore dix minutes. Ensuite, nous tous savaient que nous avions quelque chose.

Après cela, il a réécrit les paroles de White Collar Worker avec un nouveau refrain et le titre Takin’ Care of Business. Parallèlement à cela, il a écrit un riff de guitare révisé, qui était la progression I-VII-IV jouée avec un mélange. Bachman dit qu’il a ensuite remis les paroles à Fred Turner en pensant que Turner chanterait la voix principale. Mais Turner les a remis de retour, disant que Randy devrait chanter le rôle principal car il se donnerait une pause vocale nécessaire lorsque le groupe se produirait en direct.

La version studio originale, enregistrée aux Kaye-Smith Studios à Seattle, Washington, présente un piano de premier plan, joué par Norman Durkee. Durkee enregistrait des publicités dans le studio suivant lorsque l’ingénieur du son Buzz Richmond lui a demandé de jouer sur  Takin’ Care of Business.

Avec des musiciens payés à l’heure qui attendaient, Durkee n’avait que quelques minutes à perdre. S’entretenant rapidement avec Randy Bachman, il griffonna les accords et, sans écouter la chanson au préalable, enregistra la partie de piano en une seule prise. Le fait que Durkee ait écrit les accords sur une boîte à pizza a peut-être été à l’origine du mythe de longue date – malicieusement propagé par les membres du groupe – selon lequel le rôle avait été joué par un livreur de pizza qui avait entendu le morceau en cours de lecture, et puis cajolé le groupe en lui donnant une chance d’y ajouter du piano.

Voyez cette joyeuse et entrainante performance Live at The Roseland Ballroom à New York. Tiré de leur album intitulé: Bachman Turner Overdrive II ou si vous préférez (2), sortie en 1973. Je vous présente donc, Takin’ Care of Business

En terminant, voici un autre grand succès du groupe, 1974, de l’album Not Fragile, You Ain’t Seen Nothing Yet

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top