Chroniques

Ritchie Blackmore

Guitaristes Émérites 18 selon Murray
Publié 26 juin 2020 

 

Par Normand Murray

Ritchie Blackmore

Légende vivante du picking

Ses contemporains tels les Clapton et les Page, ont peut être reçu plus de temps dans les lumières du showbizz Rock, mais néanmoins, le guitariste Ritchie Blackmore a été aussi une grande influence sur bien d’autres futures légendes de la guitare et sa voie innovatrice de jouer de la guitare. Indéniable dans le cercle des grandes légendes de la guitare et du Rock and Blues.

Né en Angleterre en avril 1945, il  a reçu en cadeau une guitare classique à 11 ans et la musique classique avait été au départ son apprentissage, ce que plus tard nous verrons tous que cette influence s’est reflétée dans sa façon de jouer, un style néo classique et par la suite, un style renaissance avec Blackmore’s Night, fruit de la collaboration avec sa conjointe Candice Night. Ses premières influences étaient les rockers Hank Marvin et Cliff Gallup. Dans le milieu des années 60, il travaillait à des sessions avec le légendaire producteur Joe Meek, s’exécutant sur les pistes du Heinz Top Ten Hits »Just like Eddie » en 1963. 1968, rencontre avec Jon Lord claviériste, Roger Glover bassiste, Ian Paice, batteur et à la voix, Ian Gillan. Ils forment Deep Purple. La même année, ils sortent le Shades Of Deep Purple. Cet album allait chercher avec la pièce Hush de Joe South, une 4e place au palmarès et porta le groupe dans la notoriété du monde Rock dès le départ.

Une Suite de trois albums sortira avec Book of Taliesyn (1968), Deep Purple (1969) et le célèbre In Rock avec la monumentale chanson de Child in Time ce qui les mettra désormais vraiment dans le monde de la grande célébrité du Rock. Personnellement je pense que Speed King, avait déterminé qu’il était un des meilleurs fast picker  du monde Rock.

L’originalité de la pochette avait été un atout pour la vente, reproduire le mont Rushmore avec leurs figures remplaçant ceux des présidents américains fut un coup de maître en matière de marketing. L’album déterminant de leur carrière sort en 1972 avec le Machine Head et la toune sans cesse qui tourne partout et toujours avec le même identifiable à savoir dès les premières notes, à ce que Smoke on the Water serait dorénavant leur hymne national. Ils ont enregistré un album  live en 1971 au Casino De Montreux en Suisse et que l’idée même du grand succès du hit de Smoke on the Water serait inspiré du feu ayant détruit le casino durant une prestation de Frank Zappa et les Mothers of Invention. Fruit d’un spectateur ayant tiré un fusée de naufrage au plafond du casino et le réduisant en poussière et cendres.

Création de la riff de guitare la plus reconnaissable au monde, oui au monde, Smoke on the Water. En fait Blackmore créera son Power riff  qui allait se perpétuer avec les autres succès tels My Woman From Tokyo (1973) et Rocking at your Door (1984) et même avec sa propre formation de Rainbow avec Man On the Silver Mountain (1975). Bien sûr ce n’est que quelques pièces de son énorme répertoire que sa création avait en réserve. Un autre grand succès hormis de Smoke On The Water de Machine Head, le Highway Star pouvant être lui aussi un autre énorme succès du monde Rock.

Avec son jeu de guitare spectaculaire, bien des artistes comme Yingwie Malmsteen allaient emprunter la même voie, avec encore le néoclassique de sa Fender Stratocaster du manche en cannelure qui permettait une approche Hard Rock. Formation de Rainbow lors de son éloignement provisoire de Deep Purple, avec le regretté chanteur d’ELF Ronnie James Dio qui allait lui aussi former son groupe du nom de Dio par la suite. Rainbow ayant pris une tangente plus commerciale avec des succès comme Since You’re Gone, Stone Cold et Street of Dreams.

1984, retour avec Deep Purple avec Perfect Strangers, un des albums les plus représentatifs depuis Machine Head, fait 12 ans plus tôt, du moins dans la même veine du bon gros rock familier à Deep Purple avec le succès de Knoking at your Door. Le temps étant propice avec les venues de jeunes recrues spectaculaires telles les Eddie Van Halen, Yngwie Malmsteen et George Lynch. Perfect Strangers mettait en évidence que la vielle école du rock n’avait pas dit son dernier mot, loin de là. 1997, formation de Blackmore Night avec sa conjointe Candice Night. Qui fait dans le néo médiéval et renaissance dans son genre de musique, l’acoustique à Blackmore étant vraiment sollicité cette fois-ci. Avec le premier album de 14 Shadow of the Moon. Des partitions de violon ,vielle à roue et mandoline étant dans le giron de ce groupe. Petite parenthèse en passant, Deep Purple avait déjà fait dans le classique avec le London Symphony Orchestra de Londres, en 1969. Sans la participation de Blackmore au titre de Gemini Suite. Faut mentionner aussi, qu’il est un bassiste et même un excellent batteur. Pour avoir le meilleur de Blackmore Night une compil est disponible avec Blackmore Night 20 years and Beyond sortie en 2017. Tant qu’à Rainbow et les quoi 11 albums, le live Memories of Rock fait en 2016 est celui qu’il vous faut, une belle «compil» de Rainbow.

2019, présentement en tournée mondiale avec Rainbow et un autre album fait et à paraître The Storm et The return of the Highway Star. Le Storm étant réalisé en forme de farandole électrique comme seul et bien peu d’autres puissent faire avec aisance. De façon grandiose bien sûr.

Les à-côtés choisis, 50e meilleur sur les 100 guitaristes de tous les temps, jugement un peu discutable de Rolling Stone magazine. Une place parmi les vingt premiers serait plus approprié selon moi. Pour les collectionneurs invétérés de toute son œuvre, une parution en 1971 sous le titre Green Bullfrog avec un genre de bootleg car tous les musiciens célèbres ayant participé à cet album avaient pris des pseudonymes vu les troubles contractuels avec leurs maisons de disques pouvant subvenir des contrats d’exclusivité étant dans la norme. De un, avec son idole Big Joe Sullivan, Ian Paice à la batterie, Chris Hodges à la basse, Tony Ashton au piano et orgue, la Hammond bien sûr, Mathew Fisher de Procol Harum au piano, Albert Lee à la guitare, Rod Alexander, un autre guitariste et comme chanteur, Earl Joshart. Que du Blues Rock de luxe. Ses autres idoles étant bien sûr Jimi Hendrix, Django Reinhart, BB King et Jimmy Page, qu’il surnommait affectueusement avec humour Pagey.

Une série de DVD sont disponibles pour voir son immense talent. Ses guitares sontt des Fenders Stratocasters de modèles genre FS Sunburst Maple 1970, des Signature models, une 1968, une 1972 noire et des séries des années
70 et la Fender Lead 1. Tant qu’à la Gibson, la ES 335 VOS Custom et une Hofner Club 50.  Le.côté acoustique a été maintes fois vu avec une Godin électro acoustique de grand luxe de même qu’une mandoline Fydle Touchtone Mandola.

Il est a juste titre un des plus grands influents musiciens de bien des guitaristes ayant comme vue du picking digne des meilleurs étant donné que lui-même étant une légende vivante admirée et adulée de cet instrument. Quand un
certain Joe Satriani est requis pour jouer en remplacement de Blackmore du Deep Purple cette affirmation fait de lui vraiment un grand parmi tous les grands de la guitare. Smokin Guitar still on the move.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top