Chroniques

Metallica septembre 2004

Le Rock au cinéma #3
Metallica
Publié le 20 octobre 2020

 

Recherche par René Maranda

 

Metallica : Some Kind of Monster
documentaire de Joe Berlinger  2h 21 min.
Date de sortie :  1er septembre 2004
Avec : Lars Ulrich, Kirk Hammett, Robert Trujillo, …

Affiche du cinéma

Metallica . Il partage son nom avec la chanson Some Kind of Monster de l’album de Metallica en 2003, St. Anger. Le film montre de nombreuses répétitions en studio et des fragments de séquences de concert. Il a remporté le Independent Spirit Award pour le meilleur documentaire en 2005. Metallica a réédité le film, y compris un documentaire bonus, en 2014 pour célébrer son 10e anniversaire.

Les membres du groupe de Metallica et leur thérapeute Phil Towle dans une scène du documentaire

Le film détient une note de 89% « Certified Fresh » sur Rotten Tomatoes , avec le consensus que le film est un « regard fascinant dans les coulisses de la façon dont Metallica survit à l’une de leurs périodes les plus turbulentes ». Metacritic a rapporté que le film avait un score moyen de 74 sur 100, basé sur 32 critiques, indiquant « des critiques généralement favorables ». Un fragment du résumé dit « … ce documentaire offre un portrait fascinant et en profondeur du groupe de heavy metal le plus titré de tous les temps … ».

Owen Gleiberman de Entertainment Weekly lui a donné un «A», écrivant qu’il s’agit de « l’un des portraits rock les plus révélateurs jamais réalisés »

Lars Ulrich a réfléchi à la production en déclarant :

«  Nous étions à la croisée des chemins. Nous avions été très doués pour pouvoir compartimenter beaucoup de ces choses. Supprimez-le avec de l’alcool ou d’autres extravagances. C’était la première fois que nous devions nous parler, apprendre à nous connaître et travailler sur des choses. Les caméras étaient là pour capturer tout cela. »

 L’appréciation des fans à propos du film fut divisée. Beaucoup applaudirent, louant le groupe d’avoir le courage de se montrer de manière aussi naturelle, sans la prétention associée aux vedettes millionnaires du rock. D’autres fans tournèrent le film en dérision, estimant que le groupe n’était que des vedettes peu sûres d’elles-mêmes, luttant pour venir à bout de leur âge et de leur maturité.

 Les fans de Metallica notent particulièrement la « lutte de pouvoir » perçue entre Hetfield et le batteur Lars Ulrich – meilleurs amis pendant près de deux décennies, qui commencent enfin à se comprendre. Dans l’une des plus mémorables scènes du film, Ulrich confesse que le besoin d’Hetfield de tout contrôler lui pèse, même quand Hetfield n’est pas présent (Hetfield critiquait le travail du groupe sur certains morceaux même quand il n’était pas présent).

 La scène se termine par Hetfield qui commence à regretter ses paroles lorsque son meilleur ami lui hurle nez à nez « FUCK! ». Le 2 avril 2004, un rush du film fut monté au Gateway Theatre à Chicago, IL, où la scène du « FUCK » est plus longue. Ulrich crie en fait « FUCK! » plusieurs fois au visage d’Hetfield, plutôt qu’une seule fois dans la version finale, qui fut distribuée dans les salles de cinéma, en 2004. Cette scène fut probablement modifiée à cause de la nature de son contenu et ne figure ni dans les « Scènes Coupées » ni ailleurs dans le contenu du DVD. Dans le film peuvent être entendus de nombreux morceaux de chansons non édités. La seule chanson que l’on peut entendre entièrement et qui ne figure pas sur l’album St. Anger est la chanson Temptation.

 

BANNIÈRE: THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top