Chroniques

Pink Floyd Led Zeppelin

Origines de Londres # 1
Pink Floyd Led Zeppelin
Publié le 12 février 2021

 

Recherche par René Maranda

 

Pink Floyd

En 1962, Roger Waters, Syd Barrett et David Gilmour habitent la même ville, Cambridge. Ils s’initient mutuellement à l’apprentissage de la guitare acoustique et électrique. Roger Waters fait la connaissance de Nick Mason et Richard Wright, alors qu’ils y étudient l’architecture, à la Regent Street Polytechnic de Londres. Syd Barrett va étudier les Beaux-Arts au Camberwell College of Arts de Londres et David Gilmour, dont les parents ont émigré aux États-Unis, s’installe en France.

En automne 1965, Waters, Mason et Wright forment un groupe pop, les Architectural Abdabs, après un essai manqué sous le nom de Sigma.

Le groupe se compose également de Clive Metcalf (guitare), Juliette Gale et Keith Noble au chant. Le style de cette formation est plutôt rhythm and blues. Six pièces sont enregistrées par la formation comprenant Syd Barrett, Rado Klose, Nick Mason, Roger Waters, Richard Wright et Juliette Gale, dont une reprise de I’m a King Bee de Slim Harpo.

En 1966, le groupe est donc constitué de Syd Barrett (guitare, chant, composition), Richard Wright (claviers), Roger Waters (basse) et Nick Mason (batterie et percussions). La formation commence à se produire dans la région de Cambridge. Pendant ce temps, David Gilmour joue en France au sein des Flowers. L’un des noms originaux du groupe, Tea Set, est abandonné après que le groupe s’est trouvé à l’affiche avec un autre groupe du même nom. Barrett propose sur le coup un nouveau nom, The Pink Floyd Sound, une référence à deux musiciens de blues, Pink Anderson et Floyd Council.

Propulsé au-devant de la scène underground londonienne grâce au périodique International Times et aux concerts à l’UFO Club organisés par John Hopkins et Joe Boyd, le groupe développe des compositions principalement dues à Syd Barrett, qui proposent un mélange de rock psychédélique américain, de whimsy britannique et bien sûr de blues, particulièrement dans les solos de guitare.

«Pink Floyd sur scène au club UFO, Londres, février 1967.»

 

Led Zeppelin

Led Zeppelin était un groupe de rock anglais formé à Londres en 1968.

En 1966, Page rejoint les Yardbirds aux côtés de Jeff Beck. Il peaufine son idée, il veut monter sa propre formation avec un objectif se résumant en trois mots : faire du boucan ! Il affine son projet et gagne encore en expérience en partant en tournée mondiale avec les Yardbirds, à l’issue de laquelle Jeff Beck quitte le groupe. Pour l’anecdote, en 1966,

Jimmy Page et Jeff-Beck s’accordent pour le spectacle des Yardbirds le 22 octobre 1966 au Staples High School Auditorium, Westport Conn.

La Poupée qui fait non de Michel Polnareff est enregistré avec Jimmy Page et John Paul Jones.

En 1968, lorsque les derniers membres des Yardbirds, où il avait remplacé Jeff Beck et Eric Clapton, quittent le groupe le laissant seul aux commandes, une série de dates de concert reste encore à honorer.

Dans ce but, Page, prêt à mettre en route son propre projet, accompagné du manager du groupe, Peter Grant, recherchent rapidement des musiciens pour former un nouveau groupe. John Paul Jones, bassiste, claviériste et arrangeur lui aussi très prisé dans les studios londoniens, apprend la nouvelle et contacte Page avec qui il a déjà travaillé lors de différentes sessions en studio. Page, connaissant le professionnalisme de John Paul Jones, accepte immédiatement.

Comme chanteur, Jimmy Page songe, en premier lieu, à Steve Marriott, le chanteur des Small Faces, puis à Terry Reid. Ce dernier décline la proposition mais suggère à Page de s’intéresser à un jeune chanteur de Stourbridge, Robert Plant, qu’il a vu sur scène avec son groupe Band of Joy, alors que ceux-ci faisaient l’ouverture de l’un de ses concerts. Jimmy Page va écouter Plant en concert et est enthousiasmé. Il ne manque plus que le batteur, or Robert Plant en connaît un, surdoué, avec qui il s’est déjà produit : John Bonham avec le Band of Joy en 1967- 68.

De gauche à droite: Kevyn Gammond, Robert Plant, John Bonham, Chris Brown et Paul Lockey.

 

BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE : STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

BOUTIQUE

To Top