Chroniques

Pink Floyd In The Flesh

Spectacle au Stade Olympique # 1
Pink Floyd au Stade Olympique de Montréal en 1977
Publié le 30 décembre 2020

 

Recherche par René Maranda

 

Pink Floyd au Stade Olympique de Montréal en 1977

Le groupe Pink Floyd à achevé leur tournée In the Flesh au stade olympique le 6 juillet 1977. Le stade accueillait 78 322 spectateurs pour le premier spectacle de Pink Floyd au Stade, aucun de nous n’aurait pu prédire que le concert donnerait naissance à The Wall.

On se souvient énormément de Roger Waters a craché sur un spectateur pendant ce spectacle.

Plusieurs spectateurs sans billets se seraient faufilés dans le Stade, au point qu’il aurait tendance y avoir eu plus de 80 000 personnes dans l’amphithéâtre. pour former la plus importante foule de l’histoire du Stade (plus que les Jeux olympiques!) et ouvrant le record du plus grand nombre de spectateurs dans un concert au pays.

Témoignage

 – Un groupe bruyant d’enfants plus âgés, certainement en état ivres s’est installé près de nous près des barrières métalliques devant la scène, et déjà ça sifflait et criait au début du concert.

L’introduction à l’orgue bucolique de Rick Wright à Sheep a fait écho autour du stade en béton, mais l’ambiance a été tuée par le bruit, par les sifflements. Pendant la demi-heure suivante, ils ont déclenché des pétards et créé un dommage majeur. Les gens assis plus en arrière n’en avaient peut-être pas conscience, mais pour ceux d’entre nous en face, c’était un réel problème.

Commentaire de nos membres

 – Y avait même des spectateurs assis en haut sur l’anneau, y avait pas de toit !

 – Oui à 16 ans pour moi...ce fut un show mémorable, la boucane, les chums…le son laissait à désirer mais fallait voir ça !!!!

 – Depuis la fin de mon adolescence je suis un Floyd, leur musique planante m’a toujours fasciné, et j’ai vu tous les shows de Mtl et à chaque fois, jamais déçu. Oui j’y étais et pas trop gelé pour ne rien manquer.

 – Étudiant, je travaillais dans une shop, à Sept-Îles. J’ai décidé le jour même d’aller au show. J’ai pris l’avion pour Montréal à 16h30, après le travail. J’ai acheté un billet à un scalper à l’entrée du stade. J’ai écouté le show puis pris un taxi pour l’aéroport. Dormi sur un banc, repris l’avion et suis retourné au travail !

 – Ah quand on est jeune !! À cette époque, tu pouvais avoir un billet d’avion étudiant à moins de 100$ aller-retour.!!

 – Le premier concert de Pink Floyd au Stade était affreux pour le son. Rebondissement sur le ciment etc. Pas la faute du groupe.

 – Le stade n est pas un endroit pour un spectacle musical. Peut être aujourd’hui avec la toile et un équipement de fine pointe.????.

Commentaire de Normand Murray : Bonne prestance de Pink Floyd, mais l’endroit où tu te trouvais dans ce grand stade, les répercussions sonores était variables. D’autres groupes ont compris cette acoustique, de la grandeur The Police et effectivement ELP et bien sûr Les Stones. Pourtant Pink Floyd et le mémorable spectacle du Forum de Montréal et même le parc Jarry avait eu un cran supérieur en son. En chair et en os oui on s’est bien délecté de ces dégustations sonores.

J’ai déjà raconté que le monde pétait les néons de leurs sections au début du show parce que les lumières restaient allumées. Je me suis souvenu d’une autre chose. On voyait tomber « des affaires bizarres » de haut pendant Sheeps. « C’est des ballons », « c’est des t-shirts »! « Non, c’est des moutons »!!! Il y avait du monde sur l’anneau technique qui laissaient tomber des moutons en foam depuis le toit, et probablement à cause de la chaleur qui montait par le trou du stade, les moutons tombaient super lentement comme en flottant… ou vu notre état pendant le show, nous on les voyait tomber lentement!!!

 Audio du spectacle

 

BANNIÈRE : THOMAS O’SULLIVAN
WEBMESTRE : STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR : GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top