Chroniques

Jason Becker héros

Guitaristes émérites selon Murray article 44
Publié le 11 juin 2021 

 

Par Normand Murray

Jason Becker

Jason Becker un héros

Jason Becker né en 1969 est un guitariste du genre néo classique-métal qui eu une ascension fulgurante qui fut malheureusement stoppé physiquement par la maladie. Né à Richmond, Californie. À son école secondaire, il performa la chanson Black Star de Yngwie Malsteen en tant qu’amateur à 15 ans. Amateurisme de haut voltige, dirons nous.

À 16 ans, il forme avec son ami de toujours, Marty Friedman, le groupe Cacophony. Produit par Mike Varney, un rouage de production en Californie. Le premier album fut ce célèbre Speed Metal Symphony en 1987 et Go Off en 1988. De ses deux albums verront se greffer une tournée US et japonaise à cet effort mutuel de lui et Friedman. En 1989 Becker entreprend sa carrière solo avec l’album le plus représentatif de son grand talent, Perpetual Burn sorti en 1988.

Au sommet de sa dextérité exceptionnelle qu’il démontra ; son mentorat dans des cliniques de guitares, ayant étudié le travail de Nicolo Paganini, violoniste de renom. Il fît un arrangement spécifique à la guitare de l’œuvre de ce dernier, Fifth Caprice, le montrant dans un guide vidéo très instructif pour ceux friands de sa technique pour cette œuvre. Soit dit en passant, ses compositions font dans le respect de haute vitesse scalaire et de passages en arpèges.

 

Jason Becker enfant

1989 – il remplace Steve Vai chez David Lee Roth parti pour rejoindre Withesnake pour le troisième album de David Lee Roth A Little Ain’t Enough sorti en 1991, avec tournée bien sûr. Pendant cette tournée, il éprouva des douleurs à la jambe, qui par la suite, avec un diagnostic de sclérose amyotrophique latérale (Lou Gehrig Disease). Forcé de quitter la tournée, il se tourna vers le clavier pour encore peu de temps vu que ses mains et doigts n’étaient plus aptes à jouer de la guitare et éventuellement, il ne se concentre que sur des compositions. Avec un appareillage spécial lui permettant juste avec le mouvement de ses yeux d’exécuter ses tâches de compositeur. Le corps ne pouvait plus, mais sa tête elle, était toujours en plein moyen de capacité de composer. À noter, en 2012, il disait prendre du mieux.

1989, avec Marty Friedman au Japon

1996 – Becker sort Perspective, un album instrumental composé par lui-même exception faite de la chanson de Bob Dylan, Meet Me in the Morning. Cette écriture ayant été entreprise juste avant sa paralysie généralisée. Plus tard en tant que compositeur infatigable, il fît deux autres microsillons, le Raspberry Jams (1999) et le Blackberry Jams (2003). Collection de démos et versions alternatives qui furent par la suite retravaillées. Deux album hommages Warmth Wilderness 1 et 2 lui furent dédiés par nul autre que ses légendes Steve Vai, Paul Gilbert, grand ami Marty Friedman et autres.

Discographie :

Cacophony avec Speed Metal Symphony (1987).
Go Off (1988). Avec Mary Friedman,
Dragon Kiss (1988) 
Inferno (2014).

Sa carrière solo :

Perpétual Burn (1988).
Perspective (1996).
The Raspberry Jam (1999).
The Blackberry Jam (2003).
Collection (2008).
Boys Meet’s Guitar Vol One. The Younger Tapes (2012) 
Triumphant Hearts (2018).

Filmographie :

Jason Becker Not Dead Yet. Avec des parents amis et légendes telles encore Marty Fieldman, Steve Vai, Jos Satriani, Ritchie Kotzen et Steve Hunter. Film acclamé par la critique et fans avec récompenses incluses du monde Rock et cinématographique. Et finalement sa meilleure compilation This is Shredding I et II..

En supplément, ses influences ont été Bob Dylan, Eric Clapton, Jimi Hendrix et Eddy Van Halen.

Comment étoffer encore plus cette carrière ? Regardez bien la panoplie de guitares qui lui ont été fait et celles qu’il a joué tout au long de cette trop courte carrière de guitariste, oui émérite. Si on peut dire, faisons le tour du magasin ou de l’entrepôt. Avec Cacophony en acoustique, une Takamine et une Fender Musicmaster 1982 ou 83. Une noire, création de Dan Smith avec pick up DiMarzio, Steve Morse Special Humbuckers au manche. Speed Metal Symphony, exclusivement avec cette Stratocaster noire. (2ème album de Cacophony), avec deux Carvin, la série DC, une bleue translucide telle que vue sur la pochette mais jamais utilisée, celle de couleur bourgogne ayant été celle utilisée et visible dans la tournée japonaise avec la chanson Yoyo de Cacophony. Changement, Hurricane Guitar lui fournit un modèle exclusif. Son commentaire sera très élogieux envers ce modèle la qualifiant de Stratocaster ayant plus de mordant et un son plus gros que les Fenders Stratocasters.

La phase David Lee Roth sera celle du grand magasinage avec les modèles Carvin Ibanez. En passant, ayant remplacé Joe Satriani avec Roth. Des ESP et les très prisées modèles de Valley Arts Guitars. Et Gibson n’étant pas en reste avec la symbolique Les Paul custom bien sûr. .De 1989 à1991, il aura encore des modèles exclusifs tels les beautés, une Peavey Costom Model avec un manche tout numéroté. Une Ibanez Costom Shop une RG probablement dû à celle de Joe Satriani, Satriani étant le porte étendard de la marque Ibanez. De plus Costumisé par Performance Guitars. De même qu’une panoplie de similis Fender Stratocaster de coupe. Comme je me plais à les appeler les nébuleuses merveilles (et le joyau de sa couronne, la Hurricane trois pick ups single coils de luxe), embobinées comme en 1964 à la Fender Stratocaster. 2012, Jason Becker autorisa Paradise Guitars USA à produire un modèle Signature Jason Becker avec la JB200C, une presque jumelle de la célèbre DC 200. Vous croyez que c’est terminé et bien non, voilà la suite.

La compagnie Kiesel Guitars se porte acquéreuse de Carvin avec Becker, ils élaboreront la merveilleuse JB 24 Numbers. La troisième incarnation fait ultérieurement avec Peavey et Paradise Guitars, également la Carvin à 24 Frets bolted on Neck avec la GH24 de Greg Howe, Signature model. Pour la sortie des Signatures Perpetual Burn humbuckers, le guitariste Danny Young avait été choisi spécifiquement pour ses performances étant de calibre de Jason Becker, reconnu partout dans la grande communauté des guitaristes et les autorités concernées comme étant celui qui est le plus apte à faire ce que Jason Becker était apte à faire sans aucune faute et à la perfection et de faire Paganini Monsieur Danny Young. Fait avec la Carvin JB200C. Il a été ce que bien peu ont été un grand technicien très inventif et hors normes dans la création de multiples guitares.

Voilà le courage, la détermination, la résilience, la persévérance tout incarnés dans ce plus que Guitar Hero qui dans toutes ses épreuves a su encore mettre son talent à cet art de la guitare en relief. Il était un héros dans tous les sens du mot. Oui toujours présent et jamais oublié de toutes les légendes et surtout de tous ses fans et admirateurs qui lui seront toujours fidèles. Mes hommages Mister Becker.

 

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :