Chroniques

Bonnie Raitt Blues rock

Guitaristes Émérites 29 selon Murray
Bonnie Raitt
Publié le 29 octobre 2020

 

Par Normand Murray

 

Bonnie Raitt

La reine incontestée du Country Blues

L’âme aux yeux bleus et country blues, guitariste, chanteuse et auteure, Bonnie Raitt, née en 1949 à Burbank en Californie. Fille du vocaliste de Broadway John Raitt et de sa mère chanteuse et pianiste Marge Goddard. À ses huit ans, on lui donna en cadeau pour Noël une guitare, une Stella. Ses parents insistaient pour qu’elle joue dans les soirées de famille. Bonnie voua une admiration au Blues et au Folk à 14 ans, en écoutant un album du célèbre festival de Blues de Newport.

Elle commença à étudier à Harvard en 1967 et débuta à jouer dans des cafés et des cabarets dans les environs de Boston et évidement Boston également, berceau des légendes telles que Muddy Waters, Son House et son idole John Lee Hooker. C’est en ouverture d’un spectacle de Fred Mcdowell à New York que le mot commença à se propager, son talent inné pour la guitare et sa voix. Ce qui inévitablement la mena à une signature de contrat avec Warner Records.

Ouverture pour The Byrds, New York, 1970

Collaborations

Parution d’un Live à Montreux 1977 et 1991, et Road Tested, autre live en 1995. Sa versatilité exposée live est un charme à écouter. Une multitude de coopérations avec des grands noms comme Roy Orbison avec son Black and White Night, avec aussi Bruce Springsteen, Jackson Brown et Elvis Costello (1989). 1992 Peace to the Neighborhood de Pop Staple. 1994 – The Tractors de Steve Ripley avec nul autre que Rye Cooder, Kim Keitner, JJ Cale et Leon Russel. Joli tableau de légendes. 1996 Looking East de Jackson Brown avec encore Rye Cooder et David Lindley. Des doutes sur son talent ? Bien, être invité à l’hommage à Stevie Ray Vaughan fait d’elle la guitariste du temps avec comme partenaire BB King, Buddy Guy, Dr John, Eric Clapton et le frère de Stevie Ray Jimmie Vaughan 1996.

Les années 2000 débutent avec nulle autre que la récompense suprême, l’intronisation au Hall Of Fame du Rock And Roll. Le country blues et le country en soi est une musique assez difficile à jouer, bien joué comme elle l’a toujours fait, une autre petite agréable variation reliée au style Rock. Du country picking ça déménage ! oh que oui ! 2002 – Intronisation au Hollywood Walk Of Fame. Également deux grands succès comme I Will Not be Broken et I Don’t Want Anything to Change, introspection dirons-nous. 2004 – Touche de reggae avec Toots and the Maytals ayant comme résultat , récompense pour l’album Reggae aux Grammy Awards, soulignons la participation de Willie Nelson, Eric Clapton, Jeff Beck et Keith Richards entre autres. 2005 Souls Alike, la touche soul de Bonnie. Elle a vraiment touché à tous les styles, c’est ça.

Octobre 2009 avec James Taylor et Jackson Browne 

2006 – Parution d’un autre Live avec Bonnie Raitt and Friends, la liste de friends est assez impressionnante, que des légendes comme elle ! Des séries de concerts s’en suivent comme un hommage à Fat Domino avec deux pièces interprétées avec Jon Cleary sur le Medley de I’m In Love Again et All By Myself.  200 -Apparition radiophonique remarquée et remarquable sur l’émission A Prairie Home Companion de Garrison Kellor avec Keb’Mo’ pour deux blues et deux autres chansons avec Richard Thomson, autre grand compositeur et guitariste country-rock et blues (2008). 2011 – Dans la boîte à films, un documentaire sur Toots And the Maytals de la BBC avec The Story of One of the Most influencial artist of Jamaïca.

2012 – Une participation avec Alicia Keys pour l’hommage à Etta James au Grammy, une autre grande Dame de la colonie artistique des légendes. Des tournées durant trois ans et en 2015, pour venir en aide à un de ses musiciens atteint du cancer, Marty Grebl, avec Leon Russel, son pianiste préféré faut croire, tellement présent dans son entourage, et Ivan Neville des Neville Bros. Tous ayant joué avec Marty. 2016 – Album studio avec Dig in Deep qui atteindra le onzième rang au Billboard américain incluant une reprise de INXS de Need You Tonight. 2018 – annulation de sa tournée printemps-été due à un problème de santé. Bonne nouvelle, Bonnie a récupéré et elle est prête à reprendre cette tournée en juin 2018.

Maintenant attardons-nous sur ses bijoux de guitares, la Fender Stratocaster à tous ses spectacles et en studio, avec bien sûr, sa signature model. Elle a tout de même un coté Gibson avec une ES-175 et une Guild F-50. Choisissant laquelle qui aura le meilleur résultat selon la chanson et le son demandés, mais oui, néanmoins fidèle à Fender, la Stratocaster bien sûr.

Cette très grande étoile du monde du spectacle a toujours été fidèle à son coté pamphlétaire et rebelle. La dénonciation des injustices sociales. Très engagée cette grande dame, du Vietnam et encore aujourd’hui. Les sujets ne manquant pas malheureusement. Dans la galaxie des légendes elle a la brillance de toutes les autres étoiles de cette immense galaxie, tous styles confondus. Sa feuille de route étant une grande autoroute de succès. Bonnie Raitt que du vrai et de la grande très grande classe.

2020

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles populaires

To Top