Chroniques

Johnny Marr The Smiths

Guitaristes émérites selon Murray article 54
Johnny Marr
Publié le 26 janvier 2022

 

Par Normand Murray

Johnny Marr

Une réelle légende britannique en mode Indie et multidisciplinaire de tous styles. Né en 1963 à Manchester, Angleterre sous le nom de John Maher de parents catholiques ouverts à la musique. Il a grandi dans un environnement sans contraintes où la musique était toujours présente. Déclaration :  j’ai toujours eu des guitares à ce que je me souvienne.

Les techniques de guitare se moula assez facilement à un jeune âge et rapidement il assimila les vertus des structures d’accords et les progressions musicales de cet instrument avec un picking  que ce soit avec un plectre ou bien avec la magie de ses doigts. Signe de versatilité.

En tant qu’adolescent, il succomba aux charmes de Marc Bolan de T Rex. Événement marquant à 14 ans et (Stephen Patrick) Morrissey à 18 ans, le spectacle de Patty Smyth.

Avant les Smiths, Johnny Marr et son groupe

Johnny Marr s’émergea intensément dans bien des styles et artistes du temps préférant le Punk américain à l’influence britannique. Citons les, oui, multiples artistes ayant été dans son champs de mire, en particulier, The Patty Smyth Group et les Stooges avec comme figure de proue un certain Iggy Pop. Intrigué également par les gros canons des seventies comme Keith Richards, Jimmy Page et Ritchie Blackmore. En particulier, le maître du blues irlandais de Belfast lui-même, Rory Gallagher. Ce n’est pas terminé on peut y rajouter les amateurs de Folk britannique comme Martin Cathy, Davey Graham et Bert Jansch. La mixture musicale n’étant pas terminée, également inclus, les Thin Lizzy, Neil Young, Nils Lofgren, Tom Petty, George Harrison et un membre du mouvement New Wave, John McGeoch (Magazine, Siouxsie and the Banshees) et le guitariste des Pretenders, James Honeyman- Scott. Comme palette de références, rien ne lui a échappé.

Marr a été dans différents groupes en tant qu’adolescent surtout au début avec le chanteur des Smiths, Steven Morrissey 1982. Ce duo écrivît en partenariat et de façon immédiate et de là, la naissance du groupe the Smiths. L’ascension fulgurante du groupe s’opéra dès le début juste en un an avec le second single, This Charming Man en octobre 1983. Avec l’exubérance du jeu de guitare fait avec une Fender Stratocaster.

1983

Lui qui par la suite succomba au charme de la Rickenbaker, la 330, douze cordes dans le style de Roger Mc Guinn des Byrds. La guitare visible dans les vidéos et à l’émission Top Of the Pops. Les Smiths devint la plus grande influence britannique de la musique Indie des années 80. Jouant avec Morrissey en contrepoint, des paroles difficiles de compréhension émises par Morrissey.

Marr employa divers degrés et variations pour que toutes chansons ne soient pas identiques à une autre du répertoire des Smiths. Son son émergea des effets du shuffle Bo Diddley sur How Soon Is Now ? Le déboulement de Glam Rock dans la pièce Panic à l’exercice tout en treble de Thew Headmaster Ritual de l’album Meat Is Murder (1985) ,joué sur une Epiphone Cornet. La dynamique riff de Bigmouth Strike Again a la forme de l’attaque de Wha Wha sur The Queen Is Dead. Marr avec cela, voulant être un Guitar Hero moderne. En servant plus la chanson que son égo. Il prit à bras le corps deux solos canon avec Shoplifters Of The World Unite et sur Paint a Vulgar Picture de Strangeways, Here We Comes (1987).

Départ de Marr des Smiths en 1987. Frustré avec la direction du groupe et fatigué d’être un genre de manager auxiliaire pour le groupe. Sa première parution solo, il le fît avec Brian Ferry (ex- Roxy Music) ce qui déplût aux fans de The Smiths. Avec la controverse de refaire The Right Stuff qui adapta un Hit B Side des Smiths, le blues instrumental Money Changes Everything. Il travailla pour de nombreux artistes tels les Billy Bragg, lui qui avait fait une brève apparition sur le spectacle de ce dernier en 1986. The Pet Shop Boys, The Talking Heads, Kirsty MacColl, Beck et un de ses héros. Bert Jansch sur l’album Crimson Moon en 2000. Une autre collaboration avec The The pour Mind Bomb (1989) et Dusk (1992). Encore avec une nouvelle texture dans sa sonorité.

1991 – Il travaille avec le super groupe électronique Mancunian avec partenariat occasionnel de production de trois albums. 2001 – il forme son propre groupe The Healers, Chargement, être le chanteur également pour la première fois avec l’Opus Boomslang . 2003. – Encore très en demande, il se joint à Modest Mouse en 2006 sur l’album We Were Dead Before The Ship Even Sank sorti en  2007  – un numéro Un américain soit dit en passant.

2009 – avec Modest Mouse

2009 – des performances avec The Cribs, incluant le long jeu Ignore The Ignorant. 2013 – premier album solo avec The Messenger sous Warner Bros au UK et Sire Records aux USA. 2014 – second album Playland avec le simple Easy Money. Une collaboration avec un grand de la musique de films avec plus de 150 écritures de musique de films, le très talentueux Hans Zimmer. Juste un aperçu avec The Lion King, énorme succès s’il en est un. S’en suivit inévitablement une tournée mondiale qui fut stoppé par la maladie qui frappa sa famille.

2009 – avec The Gribs

2016  – Il reprend la tournée là où il l’avait laissée avec le West Coast Jam Tour. Apparition avec le controversé et bouillant Noel Gallagher (ex Oasis), réputé pour ses prise de bec et même altercations physiques avec son frère Liam Gallagher sur l’album High Flying Birds Chasing Yesterday à titre de soliste.

Contribution avec Blondie pour la chanson My Monster sur le long-jeu Pollinator sorti en 2017. Mars 2018  -Troisième opus solo Call The Comet. Très égal à son grand talent sans faille. Suite à ce CD, il entreprend de faire une apparition au célèbre The Other Stage à Gladtonbury Festival en 2019. Encore une de ses innombrables collaborations cette fois ci avec The Killers sur le Pyramid Stage pour l’interprétation d’un grand succès des Smiths This Charming Man de même que le succès Mr Brigthside.

2020  – participation de la chanson titre de James Bond 007 avec Billy Ellish au Brit Awards No Time To Die encore sous la direction musicale d’Hans Zimmer. Rouage majeur des musiques de films, le redire est essentiel tellement ce monsieur en est un maître incontesté.

Maintenant un invité indésirable a stoppé le tout, la Covid. Gageons que 2022 sera encore une année charnière pour cette légende tant en demande. 2020 – fait une captation avec Joe’s Corner Crazy Factory, son 4e album pour finalement que débute un autre album Fever Dreams Pt 1-4 ,un album double à paraître en février 2022.

Maintenant attardons nous sur sa collection de guitares. Débutons par la Rickenbaker 330 qui
appartenait à Pete Townsend des Who ,une de ses trois Rickenbakers utilisé avec the Smiths. Avec The The ,il joua de la Télécaster et de la Stratocaster. Une autre de ses favorites, un saint Graal de Gibson, la Es 335 1959 et une Sunbusrt Lespaul de Gibson 1959, un modèle très prisé chez les jeunes guitaristes.

Avec Modest Mouse, une Fender Jazzmaster. Il possède également une Lespaul des années 60 ayant même donné à Noel Gallagher, un de ses bijou une Lespaul 1960. Il a également des SG, une Cherry Red et une rare et unique Blonde SG de Gibson, ceci avec The Healers. À noter que ses Fender Stratocasters sont des années fastes de Fender les 1962 et 63, très prisé chez tout guitariste amateur de Fender Stratocaster. Exemple, celle de David Gilmore de Pink Floyd sa noire modèle 1962.

En conclusion, un grand talent comme le sien est gage de continuité dans ce merveilleux monde
de la guitare et musique. Ses multiples styles en témoignent que ce soit Alternatif Rock, Indie
Pop, Indie Rock ou bien Jangle Pop à la Roger McGuinn. Un incontournable ce monsieur Johnny Marr. De rajouter que des artistes tels les John Squire, Noel Gallagher et Bernard Butler dirons qu’il a été une de leurs plus grandes influences.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top

Fabriqué au Québec!

Basé à Montréal, capitale mondiale du rock francophone!

Honorons Nos Survivants Pleurons Nos disparus

%d blogueurs aiment cette page :