Chroniques

Steve Stevens Idol

Guitaristes Émérites selon Murray article 49
Steve Stevens
Publié le 10 octobre 2021 

Par Normand Murray

Steve Stevens

Un roi est né et de son trône, il y restera encore longtemps

Né à New York dans le quartier de Brooklyn en 1959, Steve Stevens a grandi sous l’influence du Rock Progressif et a mis au point sa technique unique à la célèbre école Manhattan’s La Guardia High School of Performing Arts.  Il y  travailla sur le circuit des clubs de Long Island et Manhattan avec son orchestre et éventuellement, il fut recruté entre autres par l’ex-batteur de Kiss, Peter Criss, pour des sessions d’enregistrement. La suite fut bien le début de son association avec nul autre que Billy Idol pour le groupe Generation X au début des années 1980.

Avec le style flamboyant de Stevens et ses « chops » de guitares uniques avec Billy Idol du premier album éponyme Billy Idol en 1982 et le non moins célèbre Rebel Yell, ce qui fît les beaux jours du MTV avec des ventes record. Évidement le troisième album étant dans la même classe que les deux précédents avec Whiplash Smile (1986). Les grands feux de la rampe du Rock venaient de s’allumer à jamais et pour toujours pour ce grand guitariste.  À la suite de ses trois albums succès, il décida de faire carrière solo ou est-ce un désir de Billy Idol qu’il quitte ? Cette possibilité a flotté dans l’air. Si c’est le cas, il a dû avoir des regrets de l’avoir fait, mon opinion bien-sûr.

Encore en 1986, parution d’une cassette chez Guitar World magazine très au courant de tous les courants de guitares avec The Guitar Wolrd according to Steve Stevens. Bien sûr, sa collaboration avec Billy Idol fît de lui un guitariste très très en demande chez les grandes stars du temps et même au-delà de ses frontières connues. Comme avec nul autre que Michael Jackson sur quoi ? Bad. Le multi platine de Michael Jackson, Ric Okasek avec This Side Of Paradise, The Thompson Twins avec Here’s to the Futur Days et Robert Palmer avec Don’t Explain. Voilà de quoi combler le début des années 90. Précédemment un effort solo avec The Atomic Playboys en 1989.

Non seulement le monde musical l’a demandé mais également Hollywood avec la musique de deux films  de très grande diffusion, les succès monstres de Top Gun et Speed. Un coup de maître a recruté les demoiselles et dames ayant un penchant de séduction avec les acteurs en présence comme Keanu Reeves pour Speed et nul autre que Tom Cruise et Val Kilmer dans Top Gun. Un Grammy de trame musicale s’ensuivit, géniale promotion, dirons nous. 1992 et 1994, années cinématographiques à grand déploiement avec vente de trames sonores de ses deux films.

De 1992  à 1994, une autre association avec l’ex-Motley Crüe, le chanteur Vince Neil sur l’album Exposed. Avec trois pièces comme Sister Of Pain, Can’t I Have Your Cake et You’re Invited but Your Friend Can’t Come. À souligner, un mentorat de guitare en 1994 avec Akai Guitars SampleCollection.

1997, Stevens revient à ses racines de Prog Rock avec le bassiste Tony Levin et Gregg Bozzio avec le groupe du même nom, Bozzio Levin Steven Group. Avec les longs jeux Black Light Syndrome et en 2000, Situation Dangerous. Également en 1999, retrouvailles avec Billy Idol pour une tournée américaine et australienne. Encore 2000 et 2001, collaboration avec Greg Bissonette pour la pièce Train To Willowghby de Submerine Album et Adam Bomb sur New York Time pour quatre morceaux. Petit ajout pour les collectionneurs une parution uniquement japonaise et européenne, Jerusalem Slim (1992).

Début 2000, retour artistique de reconnaissance à son idole et influence dans le style flamenco, Paco De Lucia avec la pièce Pistolero parue en 1999 avec suite de l’album Flamenco a GoGo.

Faits divers : les collaborations multiples avec 6 albums avec Hyosuke Himoko de 1997 à 2003. 2005, reconnexion avec Billy Idol avec l’apport du claviériste Dick Sheridan avec Devil’s Playground. Ceci était la réunion de ses trois associés depuis l’album Wiplash Smile de 1986. Avec Magna Carta Records, il fît l’album solo tel que celui de 2008 Memory Crash entre autres. 2012 – The Fallout/Nodynium Project. 2014 – avec Meg Myers /Sorry également en 2014, un partenariat musical avec Sebastien Bach avec Give ‘s Them Hell ce qu’il fit avec sa guitare une tempête d’enfer. 2018 – avec I always Be Yours avec Ben Rector et Down In flames/Deadline Ritual. Et finalement les retrouvailles avec son éternel partenaire Billy Idol en 2020 pour de nouvelles chansons et a signaler, avec également Sam Hollander et Butch Walker les beaux jours des années 80 planaient à l’horizon avec cette association mais évidemment un virus nommé Covid fît basculer tout ça. Victoire bravo c’est sorti en 2021 sous le titre de Kings and Queens of Underground. Disponible sur le Net.

2014

2021

Maintenant son énorme collection de guitares. Pour ne nommer que quelques modèles. Tels les Charvel 1980 Work Horse, Washburn Steve Stevens SS 100 Frankenstien, les John Shure, Taylor Accoustic costum, Godin LGCT, Gibson Lespaul 4 plus exactement de couleur blanche, rose, noire et le modèle Voodoo noir, Martin D28, Collings accoustic, Godin Nylon Guit, Pedro Di Miguel Nylon Strings, la Cordoba nylon Strings également. Une ESP Strat noire, Danelectro et Dean Cadillac. Fait particulier, une heureuse association avec Peter Wolf de Knaggs Guitar, qui dès lors allait sortir des Signatures Snaggs guitars à seulement 100 exemplaires, la Signature Steve Steven de Snaggs. Les SS allaient demeurer les guitares de choix de Steve Stevens alliant balancement et sonorité qui lui conviendrait selon ses goûts personnels.

Sa phénoménale carrière non seulement productive mais également tellement diversifiée dans tous les styles allant du Prog Rock au Rock Basic et autres styles acoustiques de grand jeu comme des maîtres de la chose. Sa versatilité lui confère sans aucun doute le titre d’un des grands de la guitare, un roi est né et de son trône, il y restera encore longtemps.

 

BANNIÈRE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF : MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :