Chroniques

John Lowery (John 5)

Guitaristes émérites selon Murray article 46
Publié le 10 juillet 2021 

 

Par Normand Murray

 

John Lowery (John 5)

Créativité et dextérité

La revue Guitar One le consacre comme le maître des jours modernes de la Telecaster. En 2007 selon un sondage dans Guitar World, son album The Devil Know’s my Name nommé le Meiileur album de Shred de 2007, même année, il a fait les couvertures des magazines de Guitar Player et Guitarist. En 2008, il a aussi fait la couverture de la revue Guitar Edge qui le proclame un des nouveaux héros de la guitare. Sa qualité de Shreder lui confère le titre du guitariste le plus sous estimé de sa renommée qui lui est dû depuis longtemps, d’être sous les projecteurs de cette célébrité bien méritée.

Couverture de magazines en 2004

John William Lowery (John 5) est né le 31 juillet 1970 à Grosse Pointe au Michigan. Il commence à sept ans à jouer de la guitare suite à des visionnements de la série de Country Music de Hee Haw avec comme vedettes les Roy Clark et Buck Owen, eux même légendaires guitaristes country et une prestation au banjo de Jimmy Henley l’ont profondément inspiré à son jeune âge. Ses parents l’encouragent à poursuivre ce rêve. Et il prend des leçons du guitariste de Détroit, Robert Guillespie, lui enseignant le Blues et le Rock and Roll. Vu le talent évident de John, Towrey Guillespie l’accompagnera dans les bars pour ses prestances de soir, vu son jeune âge.


John tout jeune et plus tard avec son père (autour période de Manson)

Ses influences étant les Monkees, Kiss, Eddy Van Halen, Randy Rhoads, Jimi Hendrix et Yngwie Malmsteen et ce qui englobe les bons country picking. Début en 1987 en Californie (L.A), à 17 ans avec son premier orchestre le Alligator Soup ce qui engendrera une rencontre avec Rudy Sarzo de Whitesnake, le recrutant pour son band Sun King, premier éclairage sur sa carrière. 1988 – à 18 ans, il fait la rencontre du producteur californien Bob Marlette qui lui donnera des contrats de séries télé, commerciaux et de la musique de films. Cet homme étant le producteur d’autres célébrités telles les Tracy Chapman, Alice Cooper, Rob Harford et Black Sabbath. Recruté par Lita Ford pour sa tournée avec attraction majeure, la tournée de Kiss. C’est à cette époque qu’il se liera d’amitié avec Paul Stanley chanteur guitariste de Kiss. Dans le même laps de temps il formera le groupe Bone Angels avec Randy Castillo Pour Red Square Black. Un extended play de cet album sera édité Square via Zoo/BMG. Démembrement de Bone Angels et il part en tournée avec la star du country KD Lang.

1996 –1998 Après avoir échoué d’être le guitariste de Marilyn Manson, la place étant retenu par Zim Zum. Formation de 2WO (Two) recrutant l’ex-frontman de Judas Priest Rob Harford avec Sid Riggs à la batterie, James Wooley aux claviers et à la basse, Ray Riendeau pour l’album 2 de 2WO. Le premier ayant été remixé par Trent Reznor de Nine Inch Nail. Malheureusement le succès commercial ayant été mitigé. Petit fait, avec le clip I Am a Pig ayant des scènes de sado maso, ce clip ne fut pas diffusé aux grandes heures d’écoute vu sa nature. 2WO choisi pour faire partie du Ozzfest qui est cancellé et par le fait même, démembrement de 2WO.

1998

1998–2000. Gros spotlight avec David Lee Roth comme lead guitar sur l’album David Lee Roth, DLR Band. Il soumet six chansons au manager de David Lee Roth, celui-ci impressionné lui commandera d’autres compositions. Lui et Mark Hartman seront ensemble avec David Lee Roth. Même qu’il jouera de la phase base sur Burdon Bob. Mark qui malheureusement décédera de la sclérose en plaque en 2000. Un fait à noter, il ne prit que deux semaines à mettre en enregistrement 14 pièces avec le défi de David qui lui demandait de ne faire que deux prises par chanson, ce qu’il fît avec brio et, en parallèle de Lee Roth, celui-ci était en fait le guitariste de Marilyn Manson en même temps. Le single de David Lee Roth Diamond Dave fut sa création.

John parle de sa collaboration avec David Lee Roth

1998-2004. Encore dans l’enchevêtrement des groupes, Marilyn Manson le prend suite au congédiement de Zim Zum, juste à la fin de l’enregistrement de Mechanical Animals. Voilà le baptême de John Lowery à John 5 sera effectif par Marilyn Manson, qui lui donna ce surnom. Incident avec Marilyn Manson, lors d’un spectacle, Manson lui asséna un coup de pied par mégarde sur sa guitare et il prit sa guitare et la lança violement sur la scène. Néanmoins malgré ce fâcheux incident, il a continué la tournée qui éventuellement se solda par une séparation, mais quand même en bon terme. Une chose que Lowery John 5 lui déplaisait est, que Manson avait un certain ressentiment envers John 5 parce que celui-ci ne consommait aucune drogue et ne buvait aucun alcool. Une constatation qui resta bien nébuleuse dans la tête de Manson.

Entrevue avec John 5, 2004

2005-2006. Formation de Loser avec le vocaliste Joe Graw, célèbre au Texas, le bassiste Charles Lee et Glendon Ray à la batterie. Just Like You qui ne parut jamais. Juste un single sera disponible bien plus tard sur les ondes du net vers 2011. L’appellation de ‘Loser’ est dû à ce que dans sa jeunesse, bien, il portait des t-shirts rock et un tatou en plus, ça le démarquait des autres élèves qui eux portaient des Polo et des Brooks Brothers. Retour du balancier, aujourd’hui si tu portes un Polo tu es appelé ‘Looser’, cet album leur étant dédiés. 

2005- Remue-ménage et décision entre la survivance de Loser et la nouvelle collaboration avec Rob Zombie. Rob Zombie appréciant énormément le talent de John 5 qui, sans hésitation, le prit comme lead guitare qui permettait de faire la tournée Ozzyfest 2005. Une suite d’albums s’ensuivit avec Educated Horses (2006) en coécriture de 8 des 11 pistes de ce long jeu. 2010Hellbilly Deluxe II2013 – Venomous Rat Regeneration et le titre assez long de The Electro Warlock Acid Witch Satanic Orgy Celebration Dispenser, Wouah. En 2011, il requit ses services pour la production cinématographique de Rob Zombie The Lords Of Salem. Un autre album fera partie du registre de John 5 avec Zombie, le Astro Creep 2000 Live en 2018, même avec sa carrière solo. Le Lunar Injection Kool Aid Eclipse Conspiracy (2021). Ayant eu également une suite de 18 singles avec les covers de Welcome to the Jungle de Guns And Roses (2006), Beat It de Michael Jackson (2011) et Enter the Sandman de Metallica (2017).

Couverture de magazines en 2014, 2017 et 2019

Sa vraie carrière solo débuta en 2004 avec Vertigo, 8 chansons instrumentales avec nul autre que Albert Lee, le guitariste des guitaristes et autres grands de ce monde de la guitare tels les Jos Satriani, Steve Vai et Jim Root. 2007 – le très important album The Devil Know my Name avec nul autre que Jos Satriani et Robert Johnson. À prendre note que cet album sera considéré comme étant une merveille de Shred sans limite et l’injection du country bluegrass mélangé aux sons industriels et sonorité futuristique de la chose, ce moulage déterminera par la suite les standards de l’instrumentation de la nouvelle guitare du 21ème siècle. 2009 – remixage avec Remixploitation. Plaisir personnel, il fera partie du spectacle Hommage à Slash au Mirage Hotel de Las Vegas (2010). The art of Malice (2012), God Told Me To (2014) Careful with That Axe, Season Of The Witch, (2018)  – It’s Alive, (2019) – Invasion et Invasion Live en progression en 2020. À noter en première partie de Queenrÿche mars 2020 avec John 5 and the Creatures.

John 5 and The Creatures, 2005

Avec Rob Zombie le 25 juillet 2010, Heavy MTL.

Surnommé l’Homme à  la Telecaster, son modèle de prédilection, avec une trentaine de modèles datant de toutes les époques et des Signature John 5 avec des têtes faites spécifiquement pour lui. Il possède une merveille à deux manches, mixte d’une Signature et d’une régulière de luxe incorporées ensemble. Un chef-d’œuvre de lutherie signé Fender. Il a une Gretch noire vintage de collection. Il a également une rareté, une Signature avec un Trémolo Bigsby. Sa John spécial triple de luxe avec un manche d’Electric Company. Avec Rob Zombie, une transparente avec éclairage intérieur plus liquide fluo, unique. Une autre à éclairage led, Des Squier signée Fender Telecaster sur les têtes, des manches. Des Fender telecaster Artist John 5. De plus, Ibanez lui a fait des guitares spécifiques à son nom, le John 5 special, sa silver sparkle Signature 2001, un bijou. Une AX320TZS. Celles-ci datent de l’époque de Marilyn Manson encore une fois. À noter qu’il avait avec Marilyn Manson une Gibson Lespaul de grand luxe, noire également, présente sur son album Vertigo. Des cordes strictement Dean Markley. Un amateur d’amplis Marshall et pédales à effets Boss.

Il est un amoureux des guitares

Ses multiples coopérations font de lui un guitariste exceptionnel quand tu es en demande même su tu as d’autres engagements en même temps. C’est comme on dit on se l’arrache à le vouloir absolument par sa créativité; sa dextérité hors norme et son écriture et bien sûr sa capacité d’enregistrement plus que la norme dans les facteurs temps qui sont assez courts et de qualité un quoi, two take man. Il n’a que 50 ans et avec cet âge, gageons que nous aurons le grand plaisir d’avoir encore plusieurs albums dans l’avenir. John 5 marquera de sa griffe le temps infini du monde de la guitare.

INFOGRAPHE: DANIEL MARSOLAIS
WEBMESTRE: STEVEN HENRY
RÉDAC’CHEF: MURIEL MASSÉ
ÉDITEUR: GÉO GIGUÈRE

Si vous songiez à appuyer notre site, c’est maintenant, c’est ici. Chaque contribution, qu’elle soit grande ou petite, aide à notre survie et appuie notre avenir. Appuyez Famille Rock pour aussi peu que 5 ou 10 $ – cela ne prend qu’une minute. Merci !

Click to comment

Laisser un commentaire

Populaires

To Top
%d blogueurs aiment cette page :